Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Le Cloud n’est plus l’apanage des FinTech


Par Miguel Alava, Directeur d’Amazon Web Services France.



Miguel Alava
Miguel Alava
Depuis plusieurs années, l’industrie financière réinvente son mode de fonctionnement, sa relation avec ses clients, actuels ou potentiels, et les services proposés. Pour autant, elle garantit toujours les hauts niveaux de sécurité et de conformité exigés à la fois par les clients et les autorités réglementaires.

Les technologies disponibles aujourd’hui, dont le Cloud, ont permis aux organismes de services financiers de se libérer de nombreuses contraintes. Ils peuvent en effet accéder à une technologie à la demande, sécurisée et conforme qui leur permet de créer plus facilement de la valeur pour leurs clients.

Pour autant, toutes les institutions financières n’ont pas encore réussi à en tirer parti comme ont su le faire les FinTech, nouveaux acteurs sur ce marché.

Les FinTech sont nées dans le Cloud et n’ont donc jamais été entravées par le poids d’infrastructures traditionnelles, complexes et onéreuses. Au contraire, ces start-ups ont pu s’appuyer sur le Cloud pour créer des services accessibles et personnalisables afin d’améliorer l’expérience client. Elles ont également pu le faire beaucoup plus rapidement et à moindre coût comparativement aux institutions établies qui avaient été contraintes de développer des infrastructures similaires en interne par le passé. Aussi, les clients souscrivent maintenant auprès des FinTech à des produits et services pour lesquels ils auraient encore récemment fait appel à des institutions renommées.

Les start-ups changent les règles du jeu

Il y a encore peu, il était trop difficile et coûteux pour les nouveaux entrants sur le marché de développer l’infrastructure technologique nécessaire pour offrir le service que leurs clients attendent. Grâce au Cloud, les FinTech disposent désormais d’un grand nombre d’infrastructures et d’un vaste portefeuille de services disponibles à la demande. En plus, les plateformes qu’elles utilisent garantissent les mêmes niveaux élevés de sécurité que les plus grands fournisseurs de services financiers, ce qui pousse de nombreux acteurs à reconsidérer leur position.

Il suffit de regarder comment le Cloud a fait évoluer d’autres industries traditionnelles pour comprendre l’impact que des start-ups innovantes peuvent avoir. Sur le marché de la finance, nous assistons également à l’émergence de nouvelles start-ups ambitieuses qui proposent une alternative aux modèles existants.

La notation de crédit ou credit scoring est un bon exemple de ce phénomène. Il s’agit d’un marché qui a longtemps été dominé par un noyau dur de bureaux de crédits. Ces bureaux ont dépensé des millions pour s’imposer comme les fournisseurs de credit scores sur la base desquels les banques devaient prendre leurs décisions de prêts. L’investissement de départ requis pour intégrer le marché et ainsi bousculer ces acteurs dominants a donc longtemps eu un effet dissuasif et cela était même considéré comme impossible. Jusqu’à maintenant.

Aire, start-up basée à Londres, s’appuie sur le Cloud d’AWS pour donner accès aux produits financiers en fournissant un credit score alternatif aux personnes qui ont été mal évaluées parce qu’elles n’avaient jamais emprunté auparavant. Aire a donc développé un algorithme qui repose sur une analyse approfondie des données pour générer un score basé sur le niveau d’éducation, l’expérience professionnelle et la maîtrise des risques financiers. Il s’agit d’une méthode de calcul des credits scores complétement différente de celle appliquée par les bureaux de crédit traditionnels. Ici, le Cloud fournit une plateforme sur laquelle Aire est en mesure de garantir une solution sûre et évolutive, lui ouvrant ainsi les portes d’un segment jusque-là inexploité et ignoré par les grandes banques. Ainsi, les nouveaux critères utilisés par Aire pour évaluer le risque obligent les acteurs traditionnels à repenser leurs modèles actuels de fonctionnement. D’autant plus que les banques commencent à prendre conscience de l’opportunité qui s’offre à eux pour atteindre de nouveaux clients.

Le potentiel du Cloud

La multiplication des innovations dans les FinTech a bien évidemment fait évoluer le champ d’action des services financiers, permettant aux épargnants et aux emprunteurs de contourner les banques traditionnelles grâce à des applications mobiles ou des sites de prêt en ligne. La plupart de ces nouveaux services sont développés dans le Cloud et les institutions historiques ont bien compris son potentiel d’innovation. Aussi, les banques proposent de plus en plus d’activités innovantes classiques, comme les hackathons.

La banque Hapoalim, plus grande banque d’Israël, illustre parfaitement cette tendance depuis qu’elle organise des hackathons à partir de données anonymes de banques de détail stockées dans le Cloud. En collaborant avec AWS et la communauté israélienne de développeurs, la banque met à profit leur créativité pour développer de nouvelles applications financières permettant garantir une meilleure expérience bancaire à ses clients. De son côté, Linxo, start-up française, propose des services mobiles permettant d'évaluer en un clin d'œil ses dépenses quotidiennes et mensuelles. L'entreprise a développé dans le Cloud AWS pour limiter les investissements en infrastructure tout en restant conforme aux réglementations bancaires en vigueur en France. Linxo utilise AWS pour permettre à ses clients de suivre plusieurs centaines de milliers de comptes bancaires gérés par plus de 120 banques.

PayPlug est aussi une startup française qui propose aux e-commerçants européen une solution de paiement en ligne et de prédiction de fraude, qui s'installe en quelques clics, sans contrat bancaire ni intégration technique lourde. PayPlug a choisi AWS notamment pour bénéficier de la sécurité nécessaire à la protection des données bancaires : ségrégation réseau, VPN, chiffrement des données au repos et en transit, gestion des accès et permissions, rotations des clés, durabilité du stockage, redondance du service, etc. Un choix qui leur permet de convaincre plus facilement les investisseurs et leurs clients, notamment Natixis qui est entré en négociations exclusives pour son rachat. PayPlug vient également d’obtenir son agrément bancaire auprès de l’APCR, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, de la Banque de France.

Outre l’organisation de hackathons, les banques commencent à jouer un rôle plus concret dans l’incubation et la croissance des start-ups. Par exemple, Barclays a lancé son Barclays Accelerator au Royaume-Uni en collaboration avec l’incubateur TechStars, également soutenu par AWS Activate, le programme dédié aux start-ups, aux accélérateurs et aux incubateurs de start-ups.
Ainsi, au lieu de se laisser devancer par de nouvelles FinTech, cela permet aux institutions financières, notamment les banques, de collaborer avec la communauté de start-ups et de tirer profit de leur créativité. En impliquant plusieurs de leurs services avec la communauté de start-ups, les banques créent des occasions d’apprentissage mutuel. Leurs équipes sont en mesure appréhender de nouvelles idées et tendances plus tôt, leur permettant ainsi d’impacter l’avenir des services financiers au sein même de l’organisation. Si certaines idées se concrétisent, les banques peuvent également envisager d’absorber la nouvelle start-up au sein de leur propre organisation.

L’excuse de la sécurité ne tient plus

Autrefois, les problèmes de conformité aux normes réglementaires ont pu empêcher les banques de tirer profit du Cloud. Cependant, il a aujourd’hui atteint un tel niveau de développement, de sécurité et de protection des données personnelles que même les institutions les plus conservatrices ne peuvent plus l’ignorer. En effet, elles ont réalisé que les fournisseurs de Cloud ont plus investi dans les politiques de sécurité et contre-mesures que la plupart des sociétés ne peuvent se le permettre.

Les fournisseurs de services Cloud, comme Amazon Web Services (AWS), réduisent les freins à l’innovation en collaborant étroitement avec les régulateurs financiers pour assurer la conformité de leurs services aux exigences de sécurité. AWS a obtenu plusieurs certifications reconnues par les institutions financières du monde entier comme le PCI DSS de niveau 1, les normes ISO 27001 et ISO 9001. En conséquence, de nombreuses banques d’Europe et du monde entier se tournent désormais vers le Cloud.

Le Cloud a un impact considérable sur toutes les entreprises et l'innovation impulsée par les start-ups encourage désormais les institutions financières à repenser les services offerts à leurs clients. Considérées encore récemment comme l’apanage des start-ups, les opportunités business du Cloud sont désormais bien prises en compte par les acteurs du marché des services financiers qui sont prêts à renoncer à leurs anciennes méthodes de fonctionnement.

Maintenant que les institutions financières ont compris l’intérêt de stimuler l’innovation et le changement en interne, nous pouvons nous attendre à voir se développer de nouvelles offres inédites pour les clients dans les prochains mois.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Lundi 28 Novembre 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite




Cryptocurrencies



Finyear - Daily News