Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Le CAC au plus haut, les taux au plus bas…


Cette semaine, les taux des obligations de l’Etat français ont atteint leur plus bas historique, à moins de 2%, au moment même où l’indice CAC 40 s’approchait de son plus haut annuel, au-dessus de 3600 points. La hausse de l’indice boursier est en ligne avec notre scénario et nos recommandations : c’est naturellement une bonne nouvelle. La baisse des taux n’est en revanche pas forcément une bonne nouvelle. Dans la sphère financière, elle reflète la « fuite vers la qualité », dans la sphère réelle, elle reflète la contraction de l’activité.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Le contexte macroéconomique récessif est plus que confirmé, en Europe. La baisse de 1.2% des ventes au détail, et la révision en baisse des hypothèses macroéconomiques de la BCE pour l’année prochaine (-0.3% contre +0.5% estimé en septembre, et -0.5 % en 2012), montre qu’au mieux l’encéphalogramme est plat. Ce constat n’est pas une nouveauté, mais comme nous le disons régulièrement, ce n’est pas parce qu’une récession est anticipée, qu’elle est plus facile à vivre dans la sphère réelle, dans la « vraie vie ». Surtout, la question qui nous taraude toujours, c’est la possibilité d’une transformation de la récession en dépression durable et auto entretenue. Certaines statistiques plutôt réconfortantes nous avaient incités le mois dernier à considérer que cette probabilité avait baissé, mais le risque existe toujours. Le cas de la Grande Bretagne est à ce titre éloquent. De toute évidence, le courageux plan de réduction du déficit et de la dette publique lancé par M. CAMERON au moment de son accession au pouvoir, en 2010, ne porte pas ses fruits. Tout le monde le sait, et cette évidence a été revalidée par de multiples travaux académiques : l’austérité publique appliquée dans un contexte récessif, ne fait qu’accroitre la déprime économique, et donc réduit la base taxable, et donc l’impôt perçu. La réaction de M. CAMERON et M. OSBORNE, est de persister et signer : ça ne fonctionne pas, continuons quand même…Le cas britannique est particulièrement inquiétant, car de son côté la banque centrale est au terme du plus ambitieux des programmes de Quantitative Easing, un programme qui représente 20 % du PIB ! Après deux ans de « soft récession » en Europe, le salut ne peut venir que de l’Allemagne. Comme elle a réussi à imposer ses vues à ses partenaires européens sur tous les dossiers, le principe d’une relance budgétaire pour un pays qui est le seul à connaitre l’équilibre budgétaire, serait logique et juste pour ceux qui ont mis en œuvre les reformes structurelles et les plans d’austérité depuis 2 ans en Italie, et depuis un an en Espagne.

La hausse du CAC 40, proche du plus haut de l’année, reflète l’optimisme sur la classe d’actifs « actions », et la perspective d’une amélioration, à terme, de la conjoncture. Cette amélioration ne sera pas réellement perceptible avant plusieurs mois, avant que l’Allemagne annonce un plan de relance, que les statistiques de production industrielle s’améliorent en Italie, et qu’un accord bipartisan aux USA relègue au second plan une dépression fiscale aux USA. Le contraste entre le point bas de la conjoncture et le point haut de la Bourse est comme toujours troublant.

L’optimisme qui pousse les cours des actions à la hausse, n’est pas cohérent avec le pessimisme que reflète la baisse des taux. A court terme, il faut que les taux remontent, pour valider, en quelque sorte, la bonne tenue du marché boursier. Sinon le reflux boursier pourrait être significatif à court terme.


Investisseurs : Nous sommes investis « normalement » en actions, et dans la perspective d’un accord entre républicains et démocrates au sujet de la dette des USA, nous envisageons de rehausser encore nos bornes de l’allocation d’actifs.

Spéculateurs : L’indice CAC 40 poursuit son mouvement de reprise. Les prochains objectifs se situent à 3641 et 3720 points.

Tendances sur les taux et les devises : les taux obligataires espagnols et italiens ont remonté de 20 pb depuis 2 jours.

Tendances récentes sur les matières premières : Le prix des matières premières est stable cette semaine.


Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr

Wednesday, December 12th 2012
Rate it


New comment:
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News