Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



La politique au cœur de l’économie et des marchés financiers


Lettre hebdo du 23 mai 2014



Eric Galiègue
Eric Galiègue
L’actualité politique est-elle vraiment importante pour comprendre et anticiper les marchés financiers ? Beaucoup d’investisseurs considèrent que les évènements politiques ont peu d’impact sur l’évolution du prix et la valeur des actifs financiers. D’autres considèrent que l’actualité politique peut renforcer une tendance, mais certainement pas l’inverser. Nous considérons pour notre part que l’actualité politique est essentielle pour la conjoncture économique, pour les entreprises et pour le fonctionnement des marchés financiers. Les investisseurs doivent consacrer le temps nécessaire à son suivi et à son interprétation. Le contexte politique est un élément essentiel de la cartographie des risques et du cycle de l’aversion au risque. Nous l’avons positionné dans la sphère réelle, mais à l’intersection avec la sphère financière : c’est le seul chapitre de l’actualité qui a ce statut particulier.

Nous sommes à la veille d’un rendez-vous politique important, l’élection au suffrage universel direct de 751 députés européens. Nous avons dit et écrit que le rendez-vous du 25 mai était majeur. Aujourd’hui, le risque d’une dislocation politique de l’Europe en raison d’une union improbable entre élus anti-européens est très faible. Les partis « classiques » sauront faire barrage à un groupe hétéroclite d’europhobes et d’extrémistes, qui peuvent remporter le quart des sièges le soir du 25. Par ailleurs, les extrémistes, dont les médias ont beaucoup parlé, n’obtiendront peut être pas le succès que certains sondages leur promet. A ce titre, les résultats des élections aux Pays-Bas, qui se sont tenues hier, sont rassurants. Le parti d’extrême droite PVV, mené par M. Geert Wilders, n’aurait recueilli que 12 % des voix.

Ce qui nous semble important dans cette consultation électorale, ce sont les répercussions nationales, dans chaque pays. En Grande-Bretagne, une avancée marquée de Nigel Farage, président de l’UKIP, pourrait avoir une forte incidence sur le référendum européen prévu en 2017… En France, si le FN devient le premier parti de France, la dynamique de ce parti sera relancée à l’occasion des élections régionales en 2015. La façon dont on va parler de l’Europe et de l’€ dans chaque pays membre, au lendemain de la consultation, devrait porter de nouveaux coups de boutoir efficaces contre l’image de l’Europe et ses institutions si décriées. Ce rejet de l’Europe et la montée en puissance de partis souverainistes, extrémistes ou royalistes, et en tous cas europhobes, contribuent à dégrader la psychologie des ménages et des entreprises. Or, cette dégradation de la psychologie, qui passe cette fois-ci par la politique, contribue à saper la croissance économique de la zone. La croissance potentielle de l’Europe est faible. Il faut bien admettre que le chiffre de 1 % est déjà une estimation très généreuse ; c’est deux fois moins qu’aux USA. Si on rajoute un malaise plus que grandissant sur le rôle de l’Europe et des politiques nationaux en général, il faut malheureusement imaginer un impact négatif sur la croissance économique.

Le cas de la France est exemplaire. Aucun chef d’Etat n’a été aussi impopulaire que le locataire actuel de l’Elysée. Les actions menées par le gouvernement sont incomprises. Le mode de scrutin des élections européennes, un taux d’abstention probablement conséquent, risquent de favoriser considérablement le Front National. Cela pourrait générer un malaise grandissant auprès de tous les décideurs, et d’affecter la crédibilité de la France sur les marchés financiers, surtout lorsque l’on analyse le « programme économique » de ce parti… La conjoncture économique française est « congelée ». Les derniers chiffres de Markit le confirment : le risque de rechute en récession est bien réel. Le contexte politique explique en partie cette situation…

A nouveau, cela confirme l’importance du rôle du vrai patron de l’Europe, M. Draghi, et du prochain rendez-vous qu’il a donné aux marchés financiers, le 5 juin 2014…

Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr




Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Monday, May 26th 2014
Rate it


New comment:
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News