Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



La diversité, moteur de productivité


L'un des principaux objectifs des entreprises au XXIe siècle consiste à accroître leur productivité. Pour ce faire, elles sont de plus en plus nombreuses à recourir à une palette de mesures telles que l'octroi de primes ou des solutions de travail flexible.



Frédéric Bleuse
Frédéric Bleuse
La diversité au travail porte également ses fruits au sein de nombreuses entités. En témoigne l'exemple de Singapour, pays convaincu que les équipes faisant la part belle à la diversité enregistrent des performances supérieures à celles des équipes homogènes, et reconnu pour l'aide qu'il apporte aux entreprises.

Néanmoins, une équipe qui comporte des collaborateurs venant de différents horizons ne se gère pas de la même manière qu'une équipe « ordinaire ». Si la diversité est potentiellement source de grands avantages, les entreprises doivent créer un environnement inclusif, pour tirer profit de ces bénéfices. Cette création d’un environnement de travail plus harmonieux et inclusif implique d'aller au-delà des obligations légales :

1. Identifier clairement les raisons qui poussent à promouvoir la diversité et l'intégration. Attirer et fidéliser des personnes de talent ? Satisfaire les besoins d'une clientèle plus étendue ? Encourager la créativité en permettant à des personnes différentes d'échanger et de confronter leurs idées ? Une expansion sur un nouveau marché qui amène à devoir diversifier davantage le personnel ? Une fois identifiées les raisons pour lesquelles la diversité et l'intégration au sein de l’entreprise seront favorisées, il sera plus facile d'impliquer les collaborateurs et les responsables.

2. Respecter les différences. Ne pas partir du principe que les méthodes de travail différentes sont forcément mauvaises.

3. Chercher à comprendre les différents styles de communication. La barrière linguistique représente, certes, l'obstacle le plus évident en termes de communication, mais ce n'est pas le seul. Par exemple, certaines personnes communiquent de façon directe et explicite tandis que d'autres adoptent un style plus nuancé et indirect. A cause de ces différences, des incompréhensions peuvent surgir ou les interlocuteurs peuvent passer à côté de bonnes idées.

4. Encourager une communication efficace. En incitant par exemple les collaborateurs à écouter réellement leurs collègues et en leur dispensant une formation si nécessaire.

5. Réexaminer les politiques de recrutement et de promotion. Si le même profil de personnes est recruté au sein de l’entreprise, il faut se demander si cela ne risque pas de limiter les perspectives d'évolution de l’entreprise. Il faut en outre s’assurer que les supérieurs hiérarchiques promeuvent l'intégration sur le lieu de travail.

6. Favoriser la socialisation, mais en veillant à que celle-ci ne renforce pas les barrières entre les nationalités, les générations et les genres. L’attention peut être centrée sur des domaines susceptibles de dépasser ces barrières, comme le sport ou la nourriture.

7. Faire savoir aux collaborateurs de manière constructive si leur comportement, par exemple leurs blagues, leur mode de recrutement ou leur façon de communiquer, nuit à l'intégration.

8. Ne pas partir pas du principe que chacun saura tendre la main aux autres pour mieux les intégrer. Les collaborateurs auront peut-être besoin d'une formation et de soutien en ce sens.

Dans une économie mondialisée où de plus en plus d'entreprises développent leurs activités à l'international, promouvoir l'intégration au sein d'un lieu de travail diversifié représente un défi à relever, pour un nombre croissant d'entreprises. Un rapport publié par l'Economist Intelligence Unit a identifié les principales difficultés que rencontre un responsable expatrié dans son travail :
- conflits culturels ou nationaux entre les collaborateurs ;
- incapacité pour les responsables étrangers de comprendre la culture locale ;
- méthodes de travail et normes professionnelles différentes.

La diversité peut également produire des résultats positifs sur le territoire national. Les entreprises qui créent un environnement inclusif renforcent ainsi leur réputation auprès des demandeurs d'emploi et peuvent ainsi attirer les meilleurs talents. Un environnement de ce type joue un rôle moteur dans l'engagement des collaborateurs.

Loin de ne représenter qu’un simple coup de pouce pour les sociétés désireuses de booster leur productivité ou leur innovation, la création d'un environnement de travail inclusif s’apprête à devenir un impératif pour les entreprises de toutes tailles.

Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus
www.regus.fr

Mercredi 5 Septembre 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News