Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



La France encore dégradée, mais toujours pas réformée


La nouvelle dégradation de la note de la France par Moody's qui devrait intervenir ce soir n'est pas une surprise. Même si elle sera limitée, elle n'est qu'une conséquence logique du non-respect des engagements du gouvernement français en matière de réduction des déficits publics, des dépenses publiques, mais aussi de retour de la croissance et de baisse du chômage.



Marc Touati
Marc Touati
Conscient de ces dérapages, c'est d'ailleurs en partie pour éviter une trop forte dégradation de la note de la France et essayer d'en éviter les impacts négatifs, que François Hollande a décidé d'engager son « pacte de responsabilité ». Ce dernier est effectivement censé redonner de la crédibilité, de la croissance et de l'emploi à notre « douce France ».

Seulement voilà, si à l'instar de la Commission Européenne, d'Angela Merkel et de nombreux investisseurs financiers, Moody's continue d'accorder le bénéfice du doute à François Hollande, il s'agit là de sa dernière chance.

Autrement dit, si les engagements du Président ne sont pas respectés une nouvelle fois, une plus forte dégradation devrait avoir lieu d'ici six mois, avec, à la clé, une forte remontée des taux d'intérêt obligataires. La croissance rechutera alors fortement et les efforts marketing des dirigeants français n'y changeront rien.

Malheureusement, les récentes déclarations de ces derniers laissent comprendre qu'une fois encore, les mesures annoncées ne seront pas suivies d'effets concrets et que la reprise forte ne sera toujours pas au rendez-vous.

En fait, le Président Hollande ne fait que gagner du temps en espérant que la croissance reviendra et que le chômage baissera miraculeusement. Or, sans réformes structurelles, pas de croissance et sans croissance, pas de baisse significative du chômage.

Pour l'instant, tout le monde, depuis le Président Hollande jusqu'à Moody's, en passant par Angela Merkel, font semblant d'ignorer cette réalité, tout en sachant qu'elle est inévitable. La question reste donc simplement de savoir quand tombera le couperet fatal.

Marc Touati
Economiste.
Président du cabinet ACDEFI (premier cabinet de conseil économique et financier indépendant).

www.acdefi.com


Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Mardi 28 Janvier 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News