Future Finance, Fintech, Blockchain, DeFi | Daily News
              



L’arbre et la forêt


Lettre du 3 avril 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Pour la première fois depuis la réunion inaugurale de VALQUANT en septembre 1993, nous ne tiendrons pas notre petit déjeuner mensuel de conjoncture économique, financière et boursière dans sa forme habituelle.
Les mesures de confinement qui s’imposent à tous nous l’interdisent. Le 301éme point mensuel que nous ferons sera uniquement en format « pdf » et audio, comme les deux points exceptionnels que nous avons produits dans le courant de ce mois de mars historique.

Évidemment, dans ce point, nous aborderons et tenterons de répondre aux nombreuses questions qui nous hantent depuis le 18 février. Nous en sélectionnerons une petite dizaine, qui donneront lieu chacune à un visuel non pas pour y répondre, mais pour tenter de réduire l’incertitude et vous permettre de prendre les décisions adaptées. Dans le cadre de cette lettre nous ne reviendrons pas sur le thème de la nature unique du choc que nous vivons, de la mesure de son impact sur l’activité économique et sur les bénéfices des entreprises, du profil temporel de la crise économique et financière, du niveau des indices boursiers qui devraient servir de base durable, ou encore des actions qui sont les mieux positionnées selon les déférents critères clé (degré d’exposition à la crise, évaluation, solvabilité), autant de questions que nous aborderons dans notre point mensuel qui vous sera communiqué dans la journée de mardi 7 avril.

Nous avons choisi d’évoquer la question qui est peut-être la plus importante : l’arbre cache -t-il la forêt ? L’arbre de la crise sanitaire cache-t-il la forêt des problèmes préexistants à l’épidémie de coronavirus ? Souvent, et finalement toujours, les crises aiguës permettent de catalyser les risques identifiés bien avant.

Ainsi, on a accusé la première crise du pétrole (guerre du Kippour, dernier trimestre 1974) d’être à l’origine de la période inflationniste qui a empoisonné l’économie mondiale pendant les dix années qui ont suivi. Or, cette explosion de la hausse des prix avait des racines qui remontaient bien avant le quadruplement des prix du pétrole. La Grande Dépression des années 30 n’a pu se déployer qu’en raison des politiques monétaires et budgétaires totalement inadaptées mises en œuvre au lendemain du krach boursier d’octobre 1929, qui finalement n’en était que le catalyseur. Aujourd’hui, au moment ou la sphère financière est passée sous le contrôle des banques centrales, et ou la sphère réelle de son côté est passé sous le contrôle des Etats, nous nous inquiétons des conséquences politiques de cette situation. Depuis des années, depuis en fait l’avènement des populismes dans le monde anglo saxon (Election de Donald Trump et vote du Brexit), nous considérons que le niveau de risque est élevé. Aujourd’hui, le choc de cette crise inimaginable et surréaliste, a des implications majeures sur l’action des politiques demain. Nous envisageons que ces risques puissent se réaliser.

Concrètement, nous craignons au lendemain de la crise sanitaire et de l’arrêt d’activité, 3 crises d’ordre politique ou géopolitique.
La première, c’est que la « guerre commerciale » entre les USA et la Chine soit relancée. On imagine facilement comment le Président Trump, soucieux de sa réélection, accusera la Chine et le « virus chinois » d’être l’entier et unique responsable de la plus grande récession depuis la Grande Dépression des années 30 et, surtout, de la mort de dizaines de milliers d’américains. Toute personne dotée d’un minimum de bons sens et d’intelligence ne lancerait pas ce type d’accusation, mais …..
La seconde crise que pourrait induire l’épidémie actuelle, c’est une crise de l’euro et de l’Europe. Il n’existe aucun évènement que celui que nous vivons actuellement, aussi propice au lancement d’une nouvelle étape de la construction européenne, fondée sur la solidarité, et la mutualisation. Or, actuellement, ce n’est pas suffisamment le cas. La présidente de la Commission Européenne a même présenté ses excuses à l’Italie. Une nouvelle crise est possible au lendemain de l’épidémie.
La troisième crise, c’est la montée en puissance probable et rapide des extrémistes de droite ou de gauche, qui vont attiser et soutenir les exigences les plus farfelues. L’argent est bien disponible, on a réussi à mobiliser des centaines de milliards en quelques heures, pourquoi toujours répondre négativement aux revendications des travailleurs ? Ce type de discours recevra forcément un accueil favorable. Au total, ces trois risques potentiellement réalisables à court terme nous inquiètent particulièrement et brouillent les perspectives des lendemains de la crise sanitaire et économique.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : les taux à 10 ans du trésor américain ont de nouveau fortement baissé à 0,6% hier soir. Les taux allemands et français ont baissé aussi. Dans un contexte de grande volatilité, l’€ a baissé de -1,5% environ et est revenu à 1,08$.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a progressé de 27% pour le Brent et de plus de 50% pour le WTI, sur la base d’une rumeur d’accord de limitation de production entre les russes et les saoudiens, sous l’égide des USA…. Le cours du cuivre s’est stabilisé.

Investisseurs : Nous recommandons de sur pondérer les actions au maximum, pour un CAC 40 en dessous de 4 691.
Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr






No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Mercredi 8 Avril 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos