Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Investir ou ne pas investir ?


Lettre du 12 juillet 2019 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Le CAC 40 culmine au plus haut de l’année et s’installe dans une forme de torpeur estivale, alors que les indices américains battent des plus hauts historiques, notamment le Dow Jones hier soir. Ici comme là-bas, c’est la capacité à voir le verre à demi plein qui a permis au rebond légitime des trois premiers mois de l’année de se transformer en plus forte hausse semestrielle depuis les années 50 Outre Atlantique. Une telle hausse est-elle justifiée ? Que faut-il faire maintenant ? Evidemment, l’achat par dépit est l’ultime argument. Face à des obligations qui ne rapportent rien, les épargnants n’ont pas d’autre choix que de se porter sur les actions. Certains conseillers disent même « qu’ils n’ont pas le choix ». Se sentir « obligé », et ne pas exercer sa liberté de choix est grave. Nous avons récemment évoqué les tendances vers un monde plus administré, moins libre, parce que la liberté insuffisamment surveillée nous a emmenés à la catastrophe de 2008-2009. Il reste pourtant, et nous le confirmons, un choix : soit investir réellement à long terme, soit ne pas investir aujourd’hui, rester liquide, en raison des risques contextuels que l’on peut légitimement juger trop élevés.

Investir à long terme, c’est acheter (même maintenant) certaines actions de qualité. Finalement, ce n’est pas forcément le choix entre les valeurs d’actif et les valeurs de croissance qui est le vrai sujet. Le vrai sujet, pour l’investisseur qui veut s’associer au succès des entreprises à long terme, c’est le choix de la qualité, de la visibilité, et du faible risque fondamental. Les critères associés à la performance boursière évoluent dans le temps, suivant les périodes de l’année et les modes des investisseurs. Mais acheter la qualité, le faible risque, c’est « surperformer » dans le temps long, quoi qu’il arrive. Et ne pas s’inquiéter des aléas des marchés financiers. Ce luxe-là n’est accessible qu’aux investisseurs qui bénéficient d’un horizon temporel long et d’une réelle capacité d’analyse financière et extra financière des entreprises. Avoir le temps et pouvoir analyser les entreprises sont des attributs obligatoires de l’investisseur. On l’a parfois oublié dans un monde devenu « court- termiste », qui réagit plus qu’il n’anticipe. Peut-on encore aujourd’hui acheter des « actions d’investissement » malgré des ratios d’évaluation tendus ? Oui, à nouveau si l’acheteur dispose du temps et de la capacité d’analyse qui lui permettront de s’immuniser contre le risque. Michel Audiard, ce dialoguiste de génie, n’a-t-il pas écrit : « Le prix s’oublie, la qualité reste » ?

L’autre choix, pour le profil d’intervenants de marché aujourd’hui le plus fréquent, c’est de ne pas acheter d’actions aujourd’hui, de rester au maximum liquide. C’est ce que nous proposons depuis le printemps. A tort, puisque les cours ont continué leur progression. Mais nous persistons et signons. Même si les banques centrales sont entrées dans un jeu dangereux, en capitulant face aux marchés financiers et aux politiques. Prévenir ne guérira pas forcément le monde de tous ses maux. Lehmann montrait des ratios de fonds propres très favorables juste avant sa retentissante faillite. L’inadéquation entre la liquidité des actifs et l’exigibilité des passifs des fonds ouverts est un souci majeur, que Marck Carney, le gouverneur de la banque d’Angleterre, a très justement relevé à nouveau cette semaine. Ce n’est pas une baisse des taux de 25 ou 50 pb de la Fed le 31 juillet qui y changera grand-chose. Nous nous refusons à inciter nos clients à participer à une hausse dont on sait qu’elle va générer automatiquement et obligatoirement une baisse de la même ampleur, voir plus importante encore. Rappelons-le encore une fois, la « hausse monétaire » des marchés d’actions est perfide. Elle est consubstantielle à l’inefficacité de la monnaie à se mettre au service de la sphère réelle. Le prix des actions ne monte que parce que l’économie réelle est en panne. Voilà ce gigantesque paradoxe que nous avons bien compris et que nous refusons de considérer comme positif.

Spec : le Cac 40 reste assis sur son 1er support, il conserve une dynamique favorable.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : les taux souverains ont légèrement progressé cette semaine mais demeurent négatifs en France et en Allemagne. L’€ a baissé de -0,3%.

Tendances récentes sur les matières premières : le cours du Brent a fortement progressé cette semaine, de l’ordre de 5%.

Investisseurs : nous recommandons aux investisseurs à risque moyen ou faible de sous pondérer les actions au maximum.
Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr




Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 15 Juillet 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles