Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Néobanque d'affaires
Financial Year Financial Year
 
 
 
The Bridge Between Traditional Finance & Decentralized Finance (DeFi)
 
              


Vendredi 19 Mars 2021

Interview Netinvestissement | Bruno Le Maire veut mettre la main sur 200 milliards d'euros épargnés par les Français


Entretien avec Karl Toussaint du Wast, cofondateur de Netinvestissement



Taxer l'épargne des Français pour relancer l'économie : une fausse-bonne idée ?

La France est déjà championne du monde toutes catégories de la pression fiscale. Augmenter encore davantage les impôts risque fort d’avoir l’effet inverse de celui souhaité. Si l’objectif est de relancer l’économie alors incitons, invitons, encourageons les français à consommer, à investir et à soutenir leur économie plutôt que de les taxer, encore davantage. Augmenter les impôts risquerait en effet d’inciter encore davantage les français à épargner sur des supports contre productifs et passifs du type livret A. d’ailleurs ce sont ceux là même qui subissent de plein fouet le poids de la pression fiscale qui ont le plus épargné.

Qui sont les Français qui ont épargné le plus ?

C’est la classe moyenne (celle justement qui habituellement consomme) qui a le plus épargné. D’ailleurs cette épargne malheureusement très largement placée sur des LDD et livrets A c’est l’argent que cette même classe moyenne dépensait jusqu’ici dans les loisirs, les services, les restaurants, le cinéma, les musées, les voyages, etc...

Les plus aisés ont continué à investir dans l’économie et au capital des entreprises et n’ont pas épargné sur les livrets A ni sur les fonds euro. Pour cette catégorie de français, l’argent n’est pas épargné ou placé, elle est investie sur ce type de produits ou solutions.

Que comptent-ils faire de leur épargne ?

Historiquement, nous constatons en France un lien direct entre « la peur du lendemain, l’incertitude sur l’avenir » et la mise en place immédiate d’épargne de précaution. Dès qu’un évènement, une crise ou une inquiétude forte sur l’avenir plane au dessus de nos têtes, nous avons le réflexe d’épargner dans le seul but d’avoir un peu d’argent de côté, déblocable immédiatement… « juste au cas ou ». Cela étant dit il est fort probable que d’ici 4 à 8 semaines, comme cela a été annoncé par le gouvernement, dès que les restaurants et les terrasses rouvriront, dès que la vie pourra commencer à reprendre son cours normal, une grande partie de cette épargne soit réinjectée dans l’économie, et ce de façon immédiate et directe. Le tourisme et la restauration devraient logiquement être les premiers secteurs à bénéficier de cette injection massive de liquidités provenant de cette épargne mise en attente, le temps de pouvoir la consommer à nouveau librement.

Quelles alternatives du gouvernement pour relancer l'économie ?

La TVA représente et de loin la première source de revenus pour l’Etat (48%). Au-delà de toute idéologie ou considération politique, la relance par la consommation reste à la fois le plus évident, mais certainement, dans le contexte actuel, la solution la plus judicieuse à adopter. Plutôt que de taxer davantage ou de légiférer, le gouvernement devrait laisser faire le marché, inviter les français à consommer et, grâce à la consommation, la TVA rentrera à nouveau dans les caisses.

En parallèle, l’idée actuellement étudiée à Bercy d’inciter les français à soutenir l’investissement direct dans les entreprises est évidemment une bonne chose d’une part pour aider les entreprises qui souffrent à se relever et faire participer activement et concrètement les français mais également pour tenter de réconcilier les français avec les entreprises. « Nous sommes tous ensemble dans le même bateau »
Enfin, Bruno le Maire étudie également la possibilité d’octroyer une déduction exceptionnelle éventuelle pour un don d’un parent ou d’un grand parent à un enfant afin que cet argent soit immédiatement réinjectée dans l’économie réelle a également du sens.

Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles