Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Interview | Mathieu Bottausci, cofondateur et CEO de Linkcy

Acteur dernière génération de l’embedded finance, LinkCy permet à toute société d'intégrer des services financiers à son offre très simplement et en un temps défiant les acteurs du Banking As A Service (BaaS) historiques. Mathieu Bottausci, co-fondateur et CEO, nous explique sa vision du marché et l’innovation portée par LinkCy.


Ingénieur de formation, Mathieu Bottausci rencontre son associé Romaric Bouxin durant ses études. Ils sont rapidement incubés à Station F, avec le soutien de Plug and Play, BNP Paribas et la région Ile de France, avant de voler de leurs propres ailes.
Ingénieur de formation, Mathieu Bottausci rencontre son associé Romaric Bouxin durant ses études. Ils sont rapidement incubés à Station F, avec le soutien de Plug and Play, BNP Paribas et la région Ile de France, avant de voler de leurs propres ailes.
Quelle est exactement votre solution ?

Depuis 2019, mon associé Romaric Bouxin et moi faisons le constat que de nombreuses sociétés ont besoin de briques Banking afin de pouvoir proposer une solution End to End à leurs utilisateurs. Qu’elles soient des marketplaces, des corporates, des fintechs ou bien qu’elles proposent des services autour des actifs numériques… Les freins majeurs à leur mise en place proviennent de complexités financières, réglementaires et humaines, qui se révèlent plutôt communes.

LinkCy propose donc d’en assumer pleinement la charge afin de permettre à toute société d'intégrer des services financiers à son offre très simplement et en un temps record. Nous rebattons les cartes du monde de la banque avec une approche 100% innovante et en phase avec le bilan réalisé maintenant depuis quelques années par les utilisateurs des services d’Embedded Finance : La clé, c’est l’agilité.
Proposer des comptes (IBAN, UK et US) et des cartes de paiement (Visa / Mastercard) sous sa propre marque à ses utilisateurs ou employés devient possible en seulement quelques jours, contre 12 à 18 mois de développement technique et réglementaire actuellement.

Avez-vous un simple cas d'usage à nous exposer ?

Le cas d'usage du logiciel de paie montre parfaitement à quoi correspond le terme de Finance Embarquée. Dans l’illustration ci-dessous, la solution LinkCy est embarquée au sein d’un logiciel de paie. LinkCy vient combler un manque, un problème de scalabilité, d’automatisation qui jusqu’à aujourd’hui demandait de faire appel à une solution régulée avec toutes les contraintes que cela impose.

A partir de cet exemple de niche très très précis, vous pouvez facilement identifier toutes les possibilités et la profondeur du marché de la Finance Embarquée qui est estimé à 7 trillions de $ en 2030.

Comment vous positionnez-vous sur le marché ?

Tout d'abord, je pense qu’il est important de souligner que nous ne sommes pas un BaaS (Banking As A Service) mais une plateforme de finance embarquée. En effet, le modèle des BaaS est basé sur le fait que leurs clients obtiennent un statut de régulation auprès d'une autorité de contrôle, (en France, L'ACPR) et soient assujettis aux obligations réglementaires. Ce n’est pas le cas dans la finance embarquée. Conformément à ce que permet la réglementation, LinkCy se charge des opérations de compliance et en porte la responsabilité. Ce modèle permet à la fois d’avoir un Time to Market ultra réduit mais aussi à chaque Partner de rester focus sur son savoir faire et de nous laisser nous occuper de l’expertise bancaire.

Notre offre est très compétitive car nos clients intègrent une seule et unique stack technique qui regroupe plusieurs briques complémentaires et s’adaptant parfaitement au Use Case de chacun : carte, crédit, compte, multi currency, actifs numériques… Cela représente un gain de temps de mise sur le marché inégalable.

En nous appuyant sur des partenaires régulés ayant des licences aux Etats unis, Europe, UK, Singapour et Australie, nos offres nous permettent de servir tous clients avec des ambitions internationales.
Et puis, notre solution coûte quelques milliers d’euros par mois contre plusieurs dizaines de milliers pour les BaaS de première génération.

Quelle est votre vision du marché de demain ?

Nous sommes persuadés que l’avenir de la finance embarquée ne se joue pas uniquement autour des comptes bancaires mais au niveau des services annexes qui sont proposés. Crypto, prêt, cashback, rewards, Forex, etc …

C’est pour cette raison que nous avons fait le choix d’intégrer les meilleurs acteurs existants afin de ne pas “s’épuiser” à construire nous-même des solutions qui existent déjà et qui ont fait leurs preuves. Ces services nous permettent de faire de l’horlogerie de haute précision, avec une efficacité inégalée.

Par ailleurs, nous sommes en cours d’obtention d’un agrément PSAN (Prestataire de Services sur Actifs Numériques) auprès de l’AMF et de l’ACPR. Une nouvelle offre encore plus innovante est à venir …

LinkCy veut renforcer sa place d’acteur incontournable de la finance embarquée avec sa stratégie de mutualisation de ses ressources. Pour y parvenir, nous avons une longue liste de prospects à intégrer que nous souhaitons satisfaire en recrutant de nombreux profils.

LinkCy grandit très vite, avec de beaux noms d’anciens de fintechs prestigieuses ayant fait leurs preuves qui nous rejoignent : c’est le cas de Baptiste Forestier, ex-chef de la compliance chez Spendesk. Différentes phases de financement sont donc à venir. Nous avons un scope très large de l’application de notre solution et nous avons donc de très grandes ambitions internationales, que nous comptons bien réaliser !

Vendredi 6 Mai 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES