Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Interview | Le CIR-CII, des dispositifs de soutien pour les startups et leurs innovations

Entretien avec Camille Mourgues, CTO et co-fondateur de Trone.


Pouvez-vous nous présenter Trone en quelques mots ?

Trone est un fabricant innovant, créé en 2018, qui souhaite révolutionner l’utilisation d’objets du quotidien, notamment les toilettes, un incontournable du marché sanitaire qui n’avait pas été revisité depuis plus de 2 siècles.

Nos produits sont commercialisés auprès d’une clientèle haut de gamme BtoB (hôtellerie-restauration) et auprès de particuliers, avec une répartition des ventes de 80% en France et de 20% en Europe.
Nous avons la volonté avec mes associés de mettre le design et l’ingénierie au service de la fabrication de produits utiles et de les sublimer. Le tout avec des valeurs communes et notamment celle de maîtriser toute la chaîne de conception-fabrication en France pour des raisons sociétales, environnementales et qualitatives. C’est la raison pour laquelle nos bureaux sont situés dans le centre de Paris, notre atelier d’assemblage et de fabrication à Romainville et nous sélectionnons des partenaires industriels en France.

L’innovation semble être au cœur de votre stratégie de développement. Pourquoi ?

Le marché du sanitaire est concurrentiel et dans les mains de grands acteurs installés depuis des décennies. Nous avons lancé Trone avec l’envie d’innover et d’être différent. C’était dans notre ADN dès l’origine. Nous avions besoin d’investir en R&D et en innovation pour aller au bout de nos ambitions.
Nous veillons à ce que chaque détail de l’objet soit revisité sous le spectre de l’innovation, son design, le choix de ses matériaux et la recherche fonctionnelle. Nous voulons faire vivre une expérience novatrice à nos utilisateurs, transformer le monotone et le rendre mémorable.

Nous avons créé l’entreprise à 4, avec Hugo Volpei (CEO), Romain Freychet (Architecte designer & Art director) et Antoine Prax (Architecte designer & Art director) et moi-même qui suis Ingénieur. Nos compétences complémentaires nous permettent d’avoir une vision globale de tous les aspects du produit, de la phase d’étude-conception à la fabrication.

En quoi diriez-vous que vos produits sont innovants ?

Depuis 2018, nous avons lancé plusieurs gammes de produits innovants. D’abord Icone 01, des WC design haut de gamme sur pied avec une chasse d’eau revisitée sous forme d’un tube transparent, pour une meilleure prise de conscience de la consommation d’eau.

Et nous avons récemment lancé la fabrication de toilettes suspendus anti-odeurs avec un dispositif de purification d’air breveté, élaboré en partenariat avec un spécialiste du sujet en France.

Comment avez-vous financé votre R&D et vos innovations ?

Nous avons eu la chance d’être incubé par HEC à notre lancement à Station F. Nous nous sommes autofinancés au démarrage, Nous avons nos preuves et réalisé nos premières ventes et nous avons réalisé une 1ère levée de fonds en 2021 de 2 millions d’euros pour pouvoir accélérer notre développement.

Notre levée de fonds a été complétée par le recours à deux dispositifs étatiques d’aide à la R&D et à l’innovation : le crédit d’impôt recherche (CIR) et le crédit d’impôt innovation (CII).

Jusqu’à notre rencontre avec Larry Perlade, CEO de NÉVA, un des mentors rencontrés à l’Incubateur HEC, nous n’avions pas connaissance des dispositifs existants en France pour favoriser la R&D et l’innovation. NÉVA nous a conseillé et accompagné dans le montage des dossiers pour valoriser nos travaux de recherche. Elle a fait preuve de beaucoup de pédagogie car nous partions de zéro, c’était notre première expérience professionnelle et notre premier projet innovant.

Le CIR-CII fait débat sur la scène politique et médiatique. Quel est votre avis en tant que startup ?
Ces dispositifs sont de véritables atouts pour les startups innovantes. Ils nous ont permis de créer des emplois, d’investir du temps dans la recherche et l’innovation et plus largement d’oser être ambitieux en investiguant.

Notre dépôt de brevet est un exemple de ce que le CIR nous a permis d’entreprendre. Notre brevet nous permet de protéger nos produits sur le long terme, de positionner une barrière à l’entrée de nos concurrents mais aussi de véhiculer une image de marque d’entreprise innovante. C’est également un élément fort de réassurance pour la levée de fonds. En tant que jeune startup, nous n’aurions pas eu les moyens de déléguer une personne à temps plein sur ce projet, sans l’aide apportée par le CIR.

Il nous permet également d’allouer des ressources sur la veille technologique, en ingénierie et en R&D, pour nous tenir informés en permanence sur ce qui se fait dans le secteur ou dans d’autres secteurs qui peuvent être inspirants. Le CIR nous permet d’innover et de nous tromper parfois, sans pour autant mettre en péril les emplois.

Quels sont vos projets pour 2023 ?

Nos ambitions pour l’année à venir sont de poursuivre nos efforts de développement vers le marché européen.

Du côté des innovations produit, nous réalisons de la veille en continu sur des nouveaux matériaux, sur des nouveaux procédés de fabrication. Nous travaillons par exemple actuellement sur les procédés d’impression 3D en céramique, de la veille qui sera porteuse dans les années à venir. Nous prévoyons le recrutement d’un jeune Docteur* ou d’un Doctorant au cours du premier trimestre, pour travailler sur de la recherche liée aux émaux. C’est un secteur dans lequel il y a encore à innover car dans l’industrie céramique sanitaire, le blanc prédomine encore, en partie à cause du volume de rebuts et du manque de recherche sur le sujet.

Et sur le plan financier, nous allons réaliser une seconde levée de fonds début 2023. Nous pourrons prochainement vous en dire plus !

Lundi 16 Janvier 2023




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES