Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Interview | EDPR, 4ème quatrième producteur mondial éolien et solaire

Duarte Bello, COO EU & Latam d’EDPR, 4ème quatrième producteur mondial éolien et solaire, revient sur les objectifs stratégiques 2025 de l’entreprise, un mois après l’annonce de ses résultats annuels.


Bonjour Mr Bello, EDPR a annoncé des résultats en hausse de 18% par rapport à l’année dernière. Quelles sont les raisons principales expliquant cette progression ?

2021 a été une année record pour EDPR, avec 2,6 GW de nouvelle capacité ajoutée, nous permettant d’atteindre un portefeuille de 13,6 GW. Ces résultats sont une preuve évidente des progrès constants que nous accomplissons conformément à notre plan stratégique 2021-2025, dont l'objectif est d'atteindre 20 GW supplémentaires d'ici 2025.

Notre présence internationale forte et diversifiée, une stratégie de développement commercial solide et une équipe de direction renouvelée et motivée ne sont que quelques-uns des facteurs clés qui placent EDPR dans une position privilégiée pour mener la transition énergétique, et qui expliquent la progression réalisée par l'entreprise en 2021.

Quelles sont vos capacités actuelles et quels sont vos objectifs pour 2025 ?

EDPR est un leader mondial dans le secteur des énergies renouvelables et le quatrième producteur mondial. Au cours des dernières années, nous avons connu une croissance exceptionnelle avec une présence sur 26 marchés en Europe, en Asie, en Amérique latine et en Amérique du Nord.

Actuellement, l’entreprise gère un portefeuille mondial de 13,6 GW de capacité installée, et en 2021, nous avons ajouté 2 584 MW. De plus, nous avons maintenant 8,4 GW sécurisés avec des rendements et un profil de risque solides.

Comme indiqué dans nos objectifs stratégiques 2021-25, notre intention est de développer un plan d'investissement d'environ 19 milliards d'euros pour déployer environ 20 GW d'énergies renouvelables d'ici 2025.

Envisagez-vous de développer des projets dans l’hydrogène ?

EDP s'attend à ce que l’hydrogène renouvelable contribue à la décarbonation de l'industrie, soit comme matière première, soit pour produire de la chaleur à haute température. Ainsi, des projets avec des acheteurs industriels sont actuellement à l'étude.

En 2021, nous avons lancé une Business Unit - The H2 Business Unit (H2BU) - visant à exploiter le potentiel de l'hydrogène vert et à renforcer son intégration dans notre portefeuille. Nous avons entrepris plusieurs initiatives pour acquérir des connaissances et tester le potentiel de cette solution d'énergie propre avec différents projets de production d'hydrogène.

Vous venez d’annoncer le rachat de Sunseap, le plus grand distributeur et le quatrième producteur d’énergie solaire en Asie du sud-est. Il s’agit d’une région stratégique pour vous ?

La région Asie-Pacifique est le marché des énergies renouvelables qui connaît la croissance la plus rapide au monde, représentant 55 % des ajouts de capacité mondiale au cours de cette décennie, le solaire affichant 65 % de la croissance. Cette région est donc pour nous un marché stratégique pour le positionnement international d'EDPR en tant que leader de la transition énergétique.

Cette acquisition permet à EDPR de lancer, avec Sunseap, des projets d'énergie renouvelable dans la région Asie-Pacifique, en particulier dans le solaire et l’éolien. Il y aura également des opportunités de coopération dans le stockage de l'énergie et l'hydrogène vert, entre autres. EDPR a désormais accès à des marchés d’énergies renouvelables d’une croissance de plus de 120 GW/an, représentant environ 75% du développement mondial attendu (2020-2030). Et conformément à notre stratégie pour la région Asie-Pacifique, nous prévoyons d'investir 10 milliards de dollars singapouriens d'ici 2030, créant ainsi un hub dédié aux énergies vertes pour la région APAC à partir de Singapour.

Cette région présente également pour nous l’opportunité d’assurer une couverture pleinement mondiale afin de répondre à la demande croissante de notre clientèle internationale. Elle diversifie également les axes de développement du Groupe tout en facilitant son accès à des marchés réglementaires stables et à des ressources renouvelables de qualité.

Comment voyez-vous le marché des énergies renouvelables évoluer ?

Actuellement, il est clairement nécessaire de stimuler le secteur des énergies renouvelables au niveau mondial pour aider les pays à atteindre leur indépendance et leur sécurité énergétiques, principalement à partir de sources d'énergie renouvelables.

En outre, les objectifs fixés par de nombreux pays et l'UE elle-même pour obtenir leurs énergies à partir de sources d'énergies renouvelables contribuent à l'évolution positive du marché, qui connaît actuellement une croissance rapide. En ce sens, toutes les parties prenantes, y compris EDPR, doivent travailler pour répondre à cette demande et trouver des solutions équilibrées pour atténuer les effets de cette crise.

Concernant la France, l'éolien sera indispensable, quel que soit le mix énergétique envisagé, pour que le pays atteigne la neutralité carbone en 2050. Cela implique une accélération du rythme de déploiement de l’éolien au cours des 30 prochaines années. Cette montée en puissance doit permettre à la France de conjuguer décarbonation de l’économie et des usages, maitrise des couts, indépendance énergétique et sécurité d’approvisionnement. Indépendamment de relancer ou non un programme nucléaire, les énergies renouvelables seront donc indispensables pour réduire significativement les 65% d’énergies fossiles consommées encore aujourd’hui.

Du côté du photovoltaïque, on assiste à une véritable dynamique. Pour la première fois de son histoire, la filière française va dépasser les 2 GW de puissance unitaire supplémentaire raccordée en une année. Ce sont notamment les installations de très grande taille (1 MW et plus) qui favorisent cette progression plus rapide que prévu. Et l’enjeu, dans les années à venir, sera pour la filière de se mobiliser sur d’autres types de projets pour maintenir son rythme de progression annuel.

Le déploiement des énergies renouvelables permet également de répondre à l'urgence de la programmation énergétique française : de nombreux réacteurs nucléaires arriveront bientôt en fin de vie, et la prochaine génération ne sera pas opérationnelle avant au moins 15 ans ; cependant, les besoins en électricité sont à 10 ans maximum, ce que seules les énergies renouvelables peuvent offrir en terme de déploiement global. L'éolien et le solaire sont donc une réponse rationnelle aux besoins du marché français.

Qu’est-il nécessaire de faire en France pour accélérer le développement des projets d’énergies renouvelables ?

Réparties sur l’ensemble de la planète et inépuisables, les énergies renouvelables, couplées aux économies d'énergie, peuvent remplacer progressivement les énergies fossiles et nucléaires grâce à un développement ambitieux et réaliste.

La France doit accélérer davantage la croissance des renouvelables en s'attaquant aux principaux obstacles, tels que les problèmes d'acceptation sociale. Les projets sur le terrain font souvent face à de fortes oppositions. Il est donc nécessaire de redonner une voix à la majorité "pro-éolienne". D’après un récent sondage publié par Harris Interactive, 70% des sondés ont une image favorable de l’énergie éolienne, et l'adhésion est encore plus marquée chez ceux vivant à moins de 5 kilomètres d’un parc.

Par conséquent, pour accélérer leur développement, les projets d’énergies renouvelables doivent faire l’objet d’une reconnaissance affirmée d’intérêt général : ces ressources propres, locales et pourvoyeuses d’activités et d’emplois sont une véritable chance pour les territoires et pour le pays. Et cela passe nécessairement par un accompagnement politique et une simplification administrative pour atteindre les objectifs fixés dans la PPE (Programmation Pluriannuelle de l'Energie).

Mercredi 13 Avril 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES