Corporate Finance News / Quotidien
              


Jeudi 16 Septembre 2021

Interview | Banque/fintech : digitaliser et externaliser le crédit immobilier pour le rendre enfin rentable ?


Entretien avec Aimé Cénac, Responsable marché banque chez Docaposte.



Quelles sont les motivations des banques à la digitalisation du crédit et à l’externalisation totale ou partielle ?

Les motivations d’une politique d’externalisation pour une banque peuvent être multiples et combinées, et peuvent se résumer en 4 points :
• Digital : améliorer l’expérience client et mettre rapidement en marché des offres digitales de qualité avec un cycle de vente plus fluide et homogène en lien avec l’usage des canaux omnicanaux ;
• Conformité : s’appuyer sur un expert pour sécuriser une activité complexe et s’adapter aux évolutions réglementaires ;
• Efficacité opérationnelle : réduire et variabiliser les coûts, maîtriser la complexité et la qualité de service ainsi qu’adapter le modèle de pilotage en conséquence. Les banques ont des difficultés à ajuster en temps réel la capacité de leurs back offices à l’activité commerciale (pics, creux d’activité, campagne, saisonnalité…) ;
• Informatique : trouver une solution de remplacement à un SI vieillissant.

Qu’en est-il pour les banques en ligne et néo banques ?

Les nouveaux entrants ont besoin du crédit pour conquérir ou transformer leur relation en relation principale. Leur priorité est donc la distribution du crédit avec des parcours innovants et plus adaptés aux usages.

Docaposte peut les accompagner sur les autres piliers, notamment en proposant un dispositif organisationnel évolutif au regard de leurs ambitions tout en répondant à des problématiques de conformité et d’efficacité opérationnelle.

Comment revisiter les processus et l’outillage ?
3 types d’objectifs sont visés pour revisiter les processus et l’outillage :
• Réduire les délais : de pré-décision, de décision et de montage
• Maitriser et/ou réduire les coûts pour distribuer et monter un crédit
• Offrir au client un parcours : fluide, simple, sécurisé

Quelles sont les solutions et à quelles attentes du marché répondent-elle ?

Le marché de l’externalisation n’est pas nouveau en soit, il existe depuis plusieurs années :
• Dans le monde anglo-saxon sur des activités connexes et sur le cœur de métier (crédit, épargne, tenue de compte …)
• En France sur les activités supports (factures, IT, achats, ... ) ou encore à l’appui du découplage des fonctions distributeur/ producteur (titre, monétique …) ; c’est assez répandu.

Toutefois sur le marché français le cœur d’activités (crédit/ épargne/ tenue de comptes …) reste principalement internalisé et le potentiel est réel pour diverses raisons évoquées question 1.

Quelle est l’offre de Docaposte et quelle sont ses ambitions à terme sur le marché ?

Diverses études annoncent un potentiel de croissance de l’ordre de 10 % par an sur le marché de l’externalisation bancaire pour les 5 prochaines années (contexte de pression sur les marges et de départs liés à la pyramide des âges), c’est donc un marché en croissance (malgré des résistances « culturelles »).

Par ailleurs, prendre une place significative sur l’externalisation du crédit et la digitalisation du crédit, constituerait une preuve tangible et durable de notre positionnement au cœur des processus métiers de nos clients et caractériserait notre montée en gamme dans la chaine de valeur.

Nous voulons être l’usine à crédit de la place financière.



Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS