Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



Hyper liquidité = hyper volatilité (1/2)


Lettre du 6 novembre 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Le rebond impressionnant des principaux marchés d’actions, jusque +10% entre le point bas de vendredi dernier et les points hauts récents, nous interpelle. La volatilité des derniers jours reflète une actualité particulièrement dense et une situation d’hyper liquidité.

L’actualité est dominée par les évolutions politiques aux USA. Sauf coup de théâtre peu probable, le nouveau Président des USA s’appelle Joe Biden, et le sénat restera républicain. Cela signifie que le nouveau Président sera « bridé » par les parlementaires républicains, et ne pourra pas appliquer son programme tel qu’il l’a présenté pendant la campagne électorale. Rappelons que la démocratie américaine est parlementaire, et que le dernier mot revient au Congrès. On peut ainsi considérer que Wall Street salue le fait que les impôts des entreprises ne seront pas relevés. Les spécialistes considèrent que la remise en cause des baisses d’impôts accordées aux entreprises américaines par l’administration Trump, leur couterait une baisse de résultat net de 10% environ. L’absence de « vague bleue » empêcherait au nouveau Président de revenir sur les largesses du précédent : c’est ce qui expliquerait la hausse des cours des derniers jours.

Pourtant, une situation de blocage permanent, reflet des clivages considérables de la société américaine, constitue le pire des scénarii. Surtout si M. Trump reste toujours présent dans le paysage politique américain, cette fois ci dans l’opposition. On peut ainsi imaginer que le plan de relance indispensable pour contrer les effets de la seconde vague épidémique, soit bloqué pendant des mois. Et que le New Green Deal des démocrates, qui porte sur 7 000 Mds$ sur 10 ans (3% du PIB par an pendant 10 ans), ne voit jamais le jour, en tous cas pas pendant les deux prochaines années, avant les élections de « mid term ». Wall Street, donc, ne voit que le verre à moitié plein (pas de hausse d’impôt) et oublie le verre à moitié vide (pas de plan de relance massif en tous cas rapidement). Surtout, la brutalité de la seconde vague épidémique risque de bloquer l’économie américaine, dont le nouveau président prônera plus volontiers que le précédent, un confinement plus strict et plus généralisé face à l’hécatombe qui s’annonce.

Plus que jamais la situation d’hyper liquidité est un paramètre majeur, qui explique probablement une bonne partie de la volatilité observée au cours des derniers jours. L’ensemble du système, sphère réelle et sphère financière, regorge de liquidités. Très tôt et d’une manière particulièrement efficace, les politiques monétaire et budgétaire se sont mis au diapason de la crise systémique, en mode « exceptionnel ».

Depuis le mois le mars, un montant considérable de monnaie a été crée par les Banques Centrales pour soutenir l’économie et éviter une crise financière qui se serait ajoutée à la crise sanitaire. Cette semaine encore, la Banque d’Angleterre a augmenté à nouveau son Quantitative Easing de 150 mds£, pour le porter à 895 Mds£, soit près de 40% du PIB britannique. La BCE est prête à « remettre » 500 Mds€ dans les circuits de l’Eurosystème, et porter son dispositif d’exception (PEPP) à 1 850 Mds€, soit près de 20% du PIB de la zone €. Ces chiffres demeurent vraiment considérables, et sont à la hauteur de la contraction d’activité dans la sphère réelle. Cela explique pourquoi la volatilité des cours des actifs est si élevée, selon que l’on regarde le verre à moitié plein (ou complétement plein) de la liquidité surabondante, et le verre à moitié vide (ou totalement vide) de l’effondrement de l’économie réelle.

En ce qui nous concerne, nous considérons que le rebond actuel est excessif, et que dans cette période d’hyper volatilité, il est bon d’attendre le prochain épisode baissier avant de se repositionner sur les actions.

Investisseurs : Nous sous pondérons les actions au-delà de 4 838 points.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : Les taux souverains ont été volatiles aux USA : hausse jusque 0,9%, puis rechute. En Europe la stabilité l’emporte. Le taux de change de l’€ a baissé avant de rebondir fortement au cours des dernières 24H, pour valoir 1,185$.


Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a rebondi de 7%, comme le cuivre mais dans une moindre mesure.


Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'AFITE
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr





No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mardi 3 Novembre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos