Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Hausse des taux, enfin !


Les marchés financiers sont faits de nombreux paradoxes. Actuellement, nous vivons deux phénomènes qui sont habituellement considérés comme particulièrement nocifs pour le cours des actions : la baisse du $ et la hausse des taux. Or, le moins que l’on puisse dire est que le marché des actions a réussi à s’affranchir de l’appréciation du billet vert et du renchérissement du coût de l’argent. Jusqu’où peut-il ignorer ce contexte néfaste ?



La hausse des taux est en cours, et c’est une bonne chose. Enfin, les marchés obligataires admettent que la croissance mondiale est favorable, et surtout que le risque déflationniste a disparu. Le dilemme de l’année 2017 est en voie de résolution. Ce sont les taux qui remontent, pas la croissance qui diminue. Les marchés obligataires n’ont pas anticipé un ralentissement économique, ils ont simplement été perturbés par les interventions directes de la BCE et de la BoJ. Cela montre que les marchés sont dans un mode « réaction » plutôt que dans un mode « anticipation ». Il faut bien admettre que les marchés de taux confrontent avant tout l’offre et la demande, et que la réduction du Quantitative Easing de la BCE, réel depuis le 1 janvier 2017, a pour effet de faire remonter les taux. C’est un phénomène purement mécanique, et il ne faut pas y voir une « main invisible » qui aurait le don de prévoir la conjoncture future. A l’évidence, sauf choc économique majeur et peu probable, l’année 2018 verra la fin des politiques monétaires non conventionnelles. Les taux d’intérêt devraient donc revenir à des niveaux conventionnels, « normaux ». Un taux « normal », au-delà duquel il ne faut pas aller, serait de 3% aux USA. Comme ils sont aujourd’hui proches de 2,8%, et que la Fed va probablement augmenter ses taux le mois prochain, la possibilité d’un krach obligataire est loin d’être nulle. D’autant que la Fed d’Atlanta, sur la base de son indicateur « GDPNow », envisage une croissance de l’économie américaine de 5,4% pour le premier trimestre 2018. Ce chiffre ne nous étonne pas au vu des derniers indicateurs avancés qui étaient particulièrement favorables. En Europe, le mouvement haussier sur les taux est significatif aussi. Le taux de l’OAT France est passé brièvement au-dessus de 1% hier. En revanche, les taux espagnols, italiens ou grecs sont plus stables ; leurs spreads baissent encore, au mépris des évolutions de politiques internes inquiétante (poursuite de la crise catalane, campagne électorale pitoyable en Italie, négociations conflictuelles sur le Brexit). Le thème de la « re convergence » entre les taux européens est de nouveau d’actualité. On pourrait en effet assister, sous l’effet d’un renforcement politique de l’Union sous leadership franco-allemand, à un phénomène de convergence des pays européens, cette fois-ci entre 1 et 2% (1% pour l’Allemagne, 2% pour l’Italie). Le taux souverain français pourrait ainsi atteindre et se stabiliser autour de 1,5% : c’est l’objectif de notre scénario central.

La hausse de l’€ a marqué le début de l’année 2018. C’est un paradoxe, car la Fed a relevé ses taux, et le niveau des taux de marché est bien supérieur Outre Atlantique aux taux pratiqués en zone €. Ces rémunérations devraient attirer les capitaux et faire progresser le $. Les paramètres politiques ont probablement poussé à la hausse l’€ (l’Europe politique ne serait plus en crise), ainsi que la persistance d’un excèdent commercial toujours très élevé. La perspective de l’arrêt du Quantitative Easing en septembre est aussi un argument haussier. Notre monnaie est revenue à 1,24$, soit un niveau proche de sa valeur théorique de parité de pouvoir d’achat (PPA). Ce que nous appelons la « zone de confort » de la parité de change d l’€, correspond selon nous à sa PPA +/- 10%. En gros, entre 1,1$ et 1,35$, la parité de change de l’€ n’est pas un problème majeur. Sous 1,1$, la sous-évaluation de la monnaie stimule les bénéfices des entreprises, mais au-delà de 1,35$, l’€ devient un frein.
La hausse des taux jusque 1,5% (OAT France 10 ans) et de l’€ jusque 1,35$, ne doit pas inquiéter les investisseurs. Ces évolutions sont la contrepartie naturelle du redressement économique de la zone € et de la disparition du risque déflationniste. L’hypothèse « trop de croissance » revient sur le devant de la scène.

Spec : retournement violent en Europe, qui anéantit les bases haussières. Le futur est incertain.

Tendance sur les marchés de taux et de devises :
Hausse généralisée des taux obligataires.

Tendances récentes sur les matières premières : Le prix des principales matières premières énergétiques et industrielles est toujours à la hausse.

Investisseurs : Nous recommandons aux investisseurs à risque moyen ou faible, une pondération neutre sur les actions. Les investisseurs qui acceptent un risque élevé peuvent rester surinvestis sur les actions tant que la tendance haussière demeure affirmée, ce qui est clairement toujours le cas.

Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr




Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Jeudi 8 Février 2018
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News