Quotidien future finance
              



Etude Microentreprises, Macroenjeux pour les banques et les fintech


France FinTech et le cabinet Roland Berger présentent les résultats de leur étude "Microentreprises, macroenjeux pour les banques et les fintech", résultats tirés d'analyses quantitatives et d'entretiens menés auprès d'une trentaine d'acteurs en lien direct avec les microentreprises.



En effet, si la première vague d'innovation dans le champ de la finance a été caractérisée par la mise en place d'offres bancaires à l'égard des particuliers, les efforts se concentrent désormais sur l'ajustement de solutions adaptées aux besoins spécifiques des professionnels.

A destination des banques dites "traditionnelles" comme des fintech, cette étude a pour ambition d'amorcer la réflexion autour des procédés à mettre en place pour qui désire proposer des offres bancaires adaptées à cette cible stratégique et hautement rentable.

"Le marché des TPE est l’objet de toutes les intentions et est un thème d’investissement désormais privilégié dans notre écosystème. Les entrepreneurs sont en effet demandeurs de nouveaux services, de parcours adaptés et de réactivité. Il s’agit d’une clientèle extrêmement diversifiée, avec des attentes et frustrations qu’il est essentiel d’entendre, de quelque rive qu’on leur parle".
Alain Clot, Président de France FinTech

Quelques chiffres :
- En France, 815 257 entreprises ont été créées en 2019 ;
- Au total, 5,7 millions de microentreprises sont recensées ;
- Les principaux motifs d'insatisfaction des microentrepreneurs sont :
o le manque de disponibilité des conseillers ;
o la faible connaissance client liée à un turnover important chez les chargés d'affaires ;
o la pénibilité des démarches administratives.

Les microentreprises emploient 1 actif sur 5 en France, gage d'un dynamisme économique considérable pour le pays. Important par sa taille et sa croissance, ce marché représente donc un vivier d'opportunités non-négligeable pour les différents acteurs financiers.

Le potentiel du marché et l'identification des besoins propres aux microentreprises ont conduit à l'émergence d'une offre innovante en partie poussée par les fintech. Sur ce volet, elles ont su capitaliser sur les enseignements issus du marché des particuliers, la mutation progressive du profil des entrepreneurs, les possibilités offertes par les technologies, l’exploitation des données et des évolutions réglementaires favorables à l'émergence de nouvelles pratiques.

"Le marché des microentreprises est un marché très attractif par sa taille, son taux de renouvellement et ses niveaux de marge. Il offre un terrain de compétition convoité tant par les fintech que par les banques traditionnelles. L'évolution des attentes de ce segment de clients est favorable à l'innovation et les différents acteurs du marché ont tous des atouts à faire valoir". Christian Heinis, Associé au sein de Roland Berger.

L'installation durable des fintech dans le paysage des services financiers a poussé les acteurs traditionnels à mettre en place des produits innovants capitalisant sur leurs forces historiques ("confiance, valeurs humaines, infrastructure") et leur importante capacité d'investissement.

Toutefois, la conception d'offres à destination des microentreprises est complexe. Ce segment est composé de structures profondément hétérogènes qui ont besoin de solutions flexibles et personnalisées. Par ailleurs, les microentrepreneurs recherchent tout à la fois ;
• l'accompagnement et la garantie offerts par les banques traditionnelles aux professionnels ;
• la simplicité et la fluidité des outils développés par les fintech à l'égard des particuliers.

Face à ces exigences hybrides, tous les acteurs financiers doivent continuer à adapter leurs offres s’ils veulent conserver ou conquérir des parts de marché sur ce segment ; sous peine de voir des challengers étrangers ou les GAFAM mailler progressivement le terrain.

La course est lancée. Les banques doivent poursuivre les actions déjà mises en place et opérer de manière plus agile pour s'adapter aux mutations en cours, les fintech quant à elles, ont à charge de convaincre les entreprises de tailles plus importantes (PME, ETI) de l'efficacité de leurs services, le tout sur un même terrain pouvant être le laboratoire d’une « coopétition » génératrice d’innovation !

Téléchargez ci-dessous l'étude de 48 pages (PDF en français).




No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Jeudi 6 Février 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles