Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Entreprises : comment améliorer votre efficacité ?


Les derniers rapports des observateurs économiques sont devenus répétitifs. Mois après mois, leurs évaluations de l'état de l'économie diagnostiquent une reprise « fragile » ou « mesurée » de l'économie mondiale.



Frédéric Bleuse
Frédéric Bleuse
La dernière édition de l'indice de confiance Regus des entreprises semble renforcer l'idée que le monde persiste sur la voie de la prudence. Entre avril et octobre 2013, l'indice n'a varié que d'un point, tandis que le nombre d'entreprises faisant état d'une augmentation de leur chiffre d'affaires et de leurs bénéfices dans le monde entier est resté inchangé (à 49 % et 39 %, respectivement).

Le moral des entreprises serait donc pratiquement le même qu'il y a six mois ? Pas vraiment. Beaucoup de choses ont changé et cette stabilité en surface cache en réalité une activité intense.

Du mouvement sous la surface

Premièrement, la confiance dans les économies émergentes et celle dans les économies à maturité évoluent de façon diamétralement opposée. L'indice de confiance des entreprises montre que l'optimisme dans les économies à maturité a augmenté de 5 points au cours des six derniers mois, tandis que dans les économies émergentes, il a chuté de 9 points. Ces dernières sont toujours légèrement plus confiantes globalement, mais l'écart se réduit.

De même, alors que l'indice global n'a varié que d'un point, les différents pays ont connu de spectaculaires sautes d'humeur : le Royaume-Uni a gagné 23 points depuis avril 2013 et s'établit à 117 points (l'indice global s'élève à 113 points, contre un point de départ de 100 en 2009). Le Mexique est en revanche moins enthousiaste, son indice ayant chuté de 135 à 111 points. Des remous semblent ainsi parcourir la surface.

Les entreprises visent des gains d'efficacité

L'enquête montre également que le changement est en marche dans le mode de fonctionnement des entreprises. Face aux perspectives limitées de croissance mondiale, les entreprises portent leur attention sur l'efficacité opérationnelle pour assurer une croissance durable et fructueuse. Elles changent de manière notable la façon dont elles fonctionnent au quotidien, notamment leurs relations avec les fournisseurs de services et leur gestion des ressources humaines.

Parmi les mesures que les entreprises comptent prendre pour gagner en efficacité, quatre semblent s'imposer :
- le recours à des prestataires de services plus compétents et plus efficaces (53 %) ;
- un retour sur investissement plus élevé sur le marketing et la publicité (41 %) ;
- une fidélisation accrue du personnel (36 %) ;
- une réduction de l'utilisation d'espaces de bureau fixes (34 %).

En quête des meilleurs fournisseurs de services

L'évolution de la relation que les entreprises entretiennent avec leurs fournisseurs et de leurs attentes vis-à-vis de ces derniers était également l'une des tendances relevées dans un rapport d'Ernst & Young, intitulé « Trading Places ». Ce rapport souligne que les entreprises vont perpétuer la tendance consistant à faire appel à un seul fournisseur global pour approvisionner différents marchés.

De telles pratiques permettent aux entreprises de profiter de normes cohérentes dans le monde entier, de savoir que leurs prestataires de services sont prêts à les soutenir dans chaque nouveau marché qu'ils ciblent et de réduire les tâches administratives liées à l'utilisation de plusieurs fournisseurs.

Economies sur les ressources

Ce même objectif (optimiser l'utilisation des ressources) est au cœur des quatre stratégies d'efficacité mises en évidence dans l'indice de confiance Regus des entreprises. Des relations plus efficaces avec les fournisseurs permettent de gagner du temps et de l'argent ; fidéliser les talents élimine les coûts élevés liés au recrutement et à la formation de nouveaux employés ; éviter l'investissement initial élevé et les engagements rigides propres à la location d'espaces de travail fixes traditionnels libère de l'argent pour investir dans d'autres aspects de l'activité.

Ainsi constate-t-on que si les économies à maturité et en développement suivent différents chemins en termes de confiance des entreprises, leurs entreprises sont remarquablement similaires dans la façon dont elles visent plus d'efficacité et de compétitivité. Elles évitent les écueils des années précédentes, où elles s'étaient enfermées dans l'immobilier fixe, et visent un avenir plus efficace et plus flexible. Les entreprises de toutes les tailles et de tous les secteurs devraient retenir ces mêmes leçons.


Frédéric Bleuse, Directeur Général France de Regus
www.regus.fr

Jeudi 7 Novembre 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite




Cryptocurrencies



Finyear - Daily News