Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Diversifier son portefeuille : pièges et opportunités du marché des cryptomonnaies

Au fil de cette série d’articles, nous vous avons apporté une introduction à la technologie des cryptomonnaies, pourquoi celle-ci était une révolution, comment prévoir la passation de ses actifs dans une succession et les principes de sécurité à connaître impérativement avant d’investir dans cette classe d’actifs.


ARTICLE I : Blockchain et cryptomonnaies : quésaco ?
ARTICLE II : Sécuriser son portefeuille crypto
ARTICLE III : Le legs et la succession appliqués aux cryptomonnaies

-------------------------

Encore faut-il savoir dans quoi investir. Cet article s’attèlera à, non pas donner des conseils en investissements, mais à définir ce que représente la notion de valeur dans le monde des cryptomonnaies et distinguer différents types d’actifs présents au sein de cet écosystème.

I. La notion de valeur dans le marché des actifs numériques

Investir dans une cryptomonnaie demande une analyse distincte d’un investissement en obligations ou en actions. Pour comprendre cela, il faut se poser la question suivante : D’où provient la valeur de cet actif ?

La réponse pourrait bien être tout à fait différente en fonction des nombreuses cryptomonnaies existantes. Bitcoin, par exemple, tient sa valeur des usages que l’on pourrait en faire : réserve de valeur (dont elle n’a aujourd’hui, force est de constater, que les caractéristiques à défaut d’en avoir le véritable statut, malgré la troublante ressemblance de comportements lorsque l’on fait une comparaison entre le prix de l’or et le prix de Bitcoin à travers le temps Cf. Annexe fin de cet article), moyen d’échange incensurable (quiconque disposant d’un ordinateur et d’électricité peut participer au réseau), etc.

La proposition de valeur de l’Ether, deuxième capitalisation du marché des cryptos, consiste en la possibilité d’automatiser des interactions avec son registre, de permettre une nouvelle façon de se financer ou d’investir (par le biais de NFTs ou de création de jetons) et de pouvoir le faire 24h/24, 7j/7. D’autres cas d’usages pourront encore être envisagés à l’avenir. Cependant, là où Bitcoin se distingue par son historique unique, la capacité d’Ethereum à conserver sa place de leader des plateformes de smartcontract est moins évidente du fait de l’arrivée de nombreux concurrents : Elrond, Tezos, Solana, Algorand, BNB, et bien d’autres.

En revanche, l'Ether a un avantage non négligeable sur ses concurrents puisque le réseau rassemble une importante quantité de développeurs faisant de lui la tête de proue de l’innovation du secteur des cryptomonnaies. Sachant cela et en imaginant que la mise à jour Ethereum 2.0 devant modifier sa méthode de consensus pour réduire sa consommation électrique et améliorer sa capacité à gérer un grand nombre de transactions, quelle est la valeur ajoutée des autres réseaux par rapport à Ethereum ?

Ces questions doivent impérativement être posées pour tout investisseur en quête de position intéressante. Le marché des cryptomonnaies est semblable en tout point à celui d’internet au début des années 2000, c’est pourquoi une analyse profonde et de long terme des actifs est une nécessité absolue.

Plusieurs avantages concurrentiels peuvent être déterminés et pourraient conduire à se dire « cet actif existera toujours dans 5 années » : la capacité à innover et trouver de nouvelles fonctionnalités à la technologie blockchain, la capacité à nouer des partenariat avec des entreprises ou des États pour apporter de nouvelles solutions à une difficulté de la vie réelle (travailler sur la désintermédiation des flux de droits d’auteurs par exemple), la capacité à convertir les nouvelles générations de développeurs à travailler sur leur réseau plutôt qu’un autre, etc.

Vous l’aurez peut-être remarqué, nous n’avons abordé que le cas des réseaux dit « infrastructures » pour parler de la notion de valeur. Or, tous les actifs numériques ne sont pas des cryptomonnaies. Les jetons et NFT peuvent représenter un investissement intéressant, mais il faut toujours avoir cette question à l’esprit : « cet actif survivra-t-il les cinq prochaines années ? ». Certains critères permettent, au moins, de faire un tri non négligeable.

II. Les caractéristiques d’un actif numérique

Il ne serait pas exagéré de dire qu’une majorité d’investisseurs qui se tournent vers les cryptomonnaies ne savent pas dans quoi ils investissent. Utility token, cryptomonnaies, NFT, ces divers actifs ont pour point commun d’être difficiles (voire impossibles) à définir tant les cas particuliers sont la norme.

Chaque jeton / crypto / NFT fonctionne avec des règles uniques, néanmoins il est possible de les classer suivant différents critères. Pour chaque classe, la question de la proposition de valeur va être posée. Ces classes ne sont pas exhaustives, mais elles ont le mérite d’être aisément reconnaissables.

1) Les cryptomonnaies

Les cryptomonnaies sont les moyens d’échanges utilisés par des réseaux blockchain pour payer des frais de transaction ou participer à la sécurité du réseau (valider des transactions, être acteur du réseau en garantissant sa décentralisation). Les coins servent, en quelque sorte, de carburant au réseau pour que celui-ci continue de tourner.

Exemples non exhaustifs : XTZ (Tezos), ETH (Ether), AVAX (Avalanche), etc.

Investir dans une cryptomonnaie c’est investir dans le réseau qu’elle fait fonctionner. Il faut donc se demander si ledit réseau sera utilisé, pour quelles raisons, et si ces raisons sont suffisamment importante pour que des acteurs économiques tiers à la blockchain aient des raisons de l’utiliser (tokenisation de biens matériels ou immobiliers, financements alternatifs, monnaies numériques de banques centrales, etc).

2) Les tokens

Les tokens sont des actifs qui se déplace sur un registre blockchain sans pour autant servir de moyen de paiement pour payer les frais de transactions (réservées aux cryptomonnaies). Les jetons sont de diverses natures, et les plus connus sont les tokens de gouvernance d’un protocole, à savoir qu’un système de vote est généralement mis en place permettant à toute personne détenant un jeton de pouvoir voter sur des propositions. Un minimum de jetons est généralement nécessaire pour proposer de nouvelles mesures, et un quorum doit être atteint pour que ces mesures soient validées.

Des droits particuliers peuvent accompagner ce pouvoir de gouvernance : participation aux bénéfices du protocole, réduction de frais dans son utilisation, etc.

Exemples non exhaustifs : CRV (Curve protocol), AAVE (Aave), UNI (Uniswap), etc.

Il existe également une variété que l’on peut appeler les utility tokens. Ce sont des jetons ayant vocation à être directement utilisés pour l’utilisation d’un service. Il faut donc se demander si ce service aura un succès tel que sa demande augmentera proportionnellement.

Exemples non exhaustifs : UOS (Ultra gaming), BAT (Brave), LINK (Chainlink)

Dans ces cas, une approche jeton par jeton doit être faite puisqu’ils n’auront pas forcément la même utilité, mais bien souvent la caractéristique principale liée à la prise de valeur d’un jeton est l’utilisation du protocole sous-jacent.

3) Les NFTs

Le NFT est une adresse unique sur le registre du réseau qui opère un renvoi à un fichier (photo, vidéo, lien, etc.) Deux choses sont importantes concernant les NFT : doivent-ils représenter une œuvre ou un droit ? Dans les deux cas, l’emplacement d’hébergement du fichier (IPFS, hébergement privé ou encore réseau blockchain de stockage de contenue (filecoin ou arweave par exemple). Ces solutions sont drastiquement différentes et pourront avoir un impact sur la pérennité du fichier.

Les droits pouvant être attachés aux NFT sont du même type que ceux des tokens habituels.

Nous rangerons dans cette catégorie une grande variété d’actifs très alternatifs allant des terrains achetables dans un metaverse aux œuvres d’art numériques, accessoires et autres contenus de jeux. Là également, la question du succès long terme de l’artiste ou du service proposé doit impérativement être envisagé.

Vous pourrez, au fil de la lecture de ces classes d’actifs, vous comprendrez que les aléas sont communs et le darwinisme économique est très important dans ce marché. S’il est, aujourd’hui, délicat de se positionner sur un actif en particulier, il serait préférable, pour le moment, de se concentrer sur la classe des cryptomonnaies, celles qui serviront de fuel à un réseau qui sera utilisé à l’avenir.

A ce titre, des partenariats importants fait avec des institutions reconnues seront de bons indices pour effectuer ce choix.

Nous n’avons pas eu l’occasion d’aborder la notion de tokenomics qui, pourtant, est une caractéristique principale qu’il faut impérativement rechercher. Cela pourra être abordé rapidement au sein de notre dernier article qui sera consacré aux techniques de rendements et revenus rendus possible par la technologie blockchain.

En tout état de cause, Montaigne Conseil se tient à votre disposition pour toute question relative à l’investissement en actifs numériques.

ANNEXE :

Diversifier son portefeuille :  pièges et opportunités du marché des cryptomonnaies

Dimanche 3 Juillet 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES