Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



Difficile fin d’année


Lettre du 24 octobre 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Décidément, cette fin d’année promet d’être difficile. La convergence des risques est impressionnante pour le mois de novembre 2020.

Le premier n’en est plus vraiment un, puis qu’il s’agit de la situation sanitaire, dont on sait qu’elle s’aggrave particulièrement en Europe. Elle nous ramène à notre condition humaine et aux difficultés de gestion d’un épidémie virale crainte depuis un siècle. Aujourd’hui, nul ne sait comment peut encore se développer cette épidémie. Certains pays n’affrontent apparemment pas de seconde vague, comme la Chine, d’autres n’ont pas d’autre solution que de décider une seconde période de confinement total, comme l’Irlande. Des pays qui, semble-t-il, avait réussi à contrôler l’épidémie en mars, se retrouvent aujourd’hui en première ligne, avec une explosion des cas (Allemagne). La crise boursière avait débuté le 18 février, au moment de la qualification par l’OMS de « pandémie », de la situation sanitaire mondiale. Les annonces de confinement total de l’Italie avait aussi mis le feu aux poudres. L’annonce d’un nouveau confinement malgré l’inefficacité des mesures prises, comme le couvre-feu en France, est toujours possible dans les toutes prochaines semaines. Rappelons que le vrai danger sanitaire est la saturation des capacités hospitalières et du parc de respirateurs. Une telle situation amènerait au refus de traitement de patients atteints de forme grave de Covid-19, qui seraient pour beaucoup d’entre eux condamnés. Le bilan humain pourrait être dans ce cas bien plus grave : on parle de 200 000 morts…

Les deux autres risques ont émergé il y a 4 ans, dans le courant de l’année 2016. Nous avons régulièrement commenté ces deux évènements politiques : le Brexit, décidé par un vote populaire en juin 2016, et l’élection d’un populiste à la présidence des USA, Donald Trump, en novembre 2016, que nous avons appris à connaitre depuis…Le hasard du calendrier veut que ces deux risques s’achèvent au même moment, quasiment 4 ans après.
Les négociations entre britanniques et européens devaient s’achever le 16 octobre, mis on a appris cette semaine qu’elles avaient recommencé. Cet interminable feuilleton va (peut-être) trouver un épilogue en novembre, mais rien n’est jamais sûr avec nos amis Britanniques. Même les engagements pris peuvent ne pas être tenus. Cette séparation contre nature peut encore avoir un cout bien plus élevé que ce que nous craignons, si le divorce est réalisé « à l’australienne », c’est-à-dire par l’application de règles de l’OMC. Apparemment, le marché s’en soucie peu, essentiellement parce qu’il est las des rebondissements multiples de ce dossier, et surtout de sa complexité. Pourtant, le risque est d’autant plus important qu’il se rajoute au contexte général qui demeure particulièrement négatif.
Le 3 novembre, les USA vont probablement tourner la page Trump, mais dans quelles conditions ? L’actuel Président a promis qu’il se battrait jusqu’au bout pour rester en place : il en appellera probablement à la Cour Suprême pour tenter d’invalider le scrutin. Sauf si l’écart avec M. Biden est important, ce qui demeure le plus probable. Le candidat démocrate deviendra probablement à 77 ans, le nouveau Président des USA, un pays profondément divisé, marqué par les émeutes plus importantes depuis la guerre du Vietnam, obligé de recourir à un déficit public proche de 20% du PIB pour éviter un effondrement économique. Au programme du nouveau Prédisent, notamment, une remise en cause de la baisse de la fiscalité des entreprises, qui pourrait couter 10% des bénéfices des entreprises.

Cette conjonction des trois risques majeurs de l’année 2020 est connue de tous, pourtant le cours des actions n’est pas réellement impacté, surtout aux USA. On sait les banques centrales sont prêtes à frapper fort. La Banque d’Angleterre en cas de Brexit « dur », la Fed et BCE en cas de dégradation sanitaire et économique supplémentaire. En tous cas, nous avons hâte de passer en 2021, qui, nous l’espérons fortement, sera l’année de la délivrance.


Investisseurs : Nous recommandons de sous pondérer au maximum les actions pour un CAC supérieur à 4 827.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : Les taux souverains ont baissé un peu plus encore cette semaine en Europe, mais ont remonté aux USA pour atteindre 0,8%. Le taux de change de l’€ a progressé de 1% et se retrouve autour de 1,18$.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a baissé de 2% alors que celui du cuivre a progressé de près de 4%.


Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'AFITE
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr





No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mardi 20 Octobre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News