Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Développer la rentabilité portuaire


Le transport maritime « surfait » jusqu’à présent sur la multiplication des délocalisations des continents européens et américains principalement vers les continents en voie de « développement » (Asie – Inde – Afrique).



Éric Schüller
Éric Schüller
C’est sur ce boom des échanges maritimes que se sont développés de nombreux ports ces dernières années.

Mais la tempête économique de 2008 combinée avec la montée des salaires en Chine a rebattu toutes les cartes maritimes.

A ces deux phénomènes économiques s’ajoutent une surcapacité de 15 à 30% du nombre de bateaux qui naviguent sur les mers du globe.

Et pour faire face à ce fort développement, le nombre de ports s’est fortement accrus afin de pouvoir accueillir au mieux tous ces nouveaux navires.

Mais cette surenchère à un coût !

Et ce coût doit être absorbé par un Chiffre d’Affaires supplémentaire qui reste à définir.

En effet, pendant les années 2000, beaucoup de Business Plan étaient construits sur une progression naturelle d’au moins 10% par an du trafic maritime.

Par conséquent, de nombreux ports en ont profités pour se développer tout en se mettant aux normes des besoins et des évolutions du trafic maritime.

La décomposition des coûts

Pour pouvoir évaluer les coûts, il est important d’identifier les conditions d’escale afin de définir les « coûts portuaires ».
En effet, les conditions d’escales font apparaître des situations FORT différentes entre les ports de :
- La Manche et du Nord
- La Méditerranée
- L’Atlantique
- L’Océan Indien
- etc...

En effet, les différences tiennent :
- à la géographie et aux conditions de navigation : par exemple les escales en Manche et en mer du Nord sont soumises à des conditions de marées ou de remontée d’estuaire ou de chenaux qui n’existent pas en méditerranée
- aux conditions d’escale : par exemple les escales en Manche et en mer du Nord sont effectuées par des navires de toute taille, petits comme grands.

Les paramètres qui ont également une influence sur les coûts sont techniques, type de navire, volume de l’escale, situation géographique du port et du terminal, nombre de remorqueurs utilisés, fréquence et durée des opérations, etc.

Aussi les coûts portuaires peuvent être décomposés répartis en 2 nature :
- les coûts variables
- les coûts fixes

Alors comment réduire les coûts

Développer la rentabilité portuaire
Reliant le transport maritime, ferroviaire et routier des marchandises de leur point d’origine à leur destination, les ports sont le maillon central de la chaine d’approvisionnement internationale.
A ce titre ils doivent accroitre le rendement, minimiser l’impact environnemental et la hausse des coûts.

Aussi la technologie et l’automatisation apparaissent comme les leviers de l’efficacité du port en se mesurant à la rapidité de son transit.

La prochaine décennie devrait voir le nombre et la taille des porte-conteneurs encore augmenter à l’échelle mondiale ce qui pose déjà les prochains défis à répondre par les opérateurs de terminaux.

Aussi voici quelques pistes possibles pour abaisser les coûts d’exploitation portuaires :
1. revoir son organisation pour l’optimiser
2. transformer les charges fixes en charges variables
3. abaisser le niveau des taxes afin de jouer sur le volume
4. externaliser certaines opérations à des spécialistes
5. développer des ports modulables
6. accélérer la rotation des navires
7. optimiser les différents processus et services
8. mettre en place des outils de gestion dynamique (BP mobiles, atterrissages) et non statique (budget annuel)

En conclusion

Il n’y a pas une solution mais des solutions.
Cependant, il est important de par la mondialisation de la concurrence de passer d’un pilotage passif des coûts basé sur le passé à un pilotage actif basé sur la réactivité et l’anticipation.

Eric SCHÜLLER
Eric Schüller Développements (ESD)
Consultant en développements des entreprises (organisation, finances, management, SI)
Formation continue (finance, gestion, organisation, management, optimisation)
Intervenant à l’EM Normandie
Membre du réseau entreprendre
Directeur Administratif et Financier
Email : esdeveloppements@orange.fr
Site internet : esdeveloppements.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Vendredi 28 Avril 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies