Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



Dénouement sanitaire ?


Lettre (exceptionnelle) du 13 novembre 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



L’annonce faite par Pfizer lundi a eu sur les marchés un effet considérable. Le cours des actions européennes s’est apprécié de 7% environ. Cette hausse quasi hystérique confirme la dynamique sous-jacente : le marché veut monter. Il a franchi la résistance majeure de la moyenne mobile un an, avec de gros volumes. En termes techniques, la messe est dite : le marché est redevenu haussier, pour la première fois depuis le 27 février.

Pourtant, l’annonce faite par Pfizer ne constitue pas une révélation en elle-même. Comme nous l’avons écrit à plusieurs reprises, nous savions que la science allait trouver une parade au coronavirus, et nous évoquions même la fin de l’hiver ou le début du printemps prochain pour dater la découverte probable d’un vaccin, un an après le déclenchement de la pandémie. Cette période d’une année constitue selon les experts un minimum pour trouver et tester un vaccin efficace. Que Pfizer ait trouvé une solution en 9 mois est d’autant plus méritoire. D’un point de vue médical, les spécialistes considèrent que le laboratoire américain allié à une société de biotech allemande, a réalisé un véritable exploit. Tant mieux : cela donne plus de visibilité quant à la sortie définitive de la crise sanitaire. Selon les plus optimistes, fin 2021 le Covid-19 ne sera plus qu’un mauvais souvenir. Et comme la Bourse anticipe, c’est dès aujourd’hui que la crise sanitaire se termine. En tous cas dans l’esprit des investisseurs.

Si cette crise est vraiment finie, que M . Trump appartient lui aussi au passé, et que le Brexit cessera d’être un risque mais devient une réalité, de quoi 2021 sera fait ?
Le tableau de la page suivante propose une réponse à cette question en calculant un cours cible pour 2022. Il résulte de l’application au BPA 2022, du PER 2019 moyen observé sur l’année 2019. Il permet de calculer un potentiel boursier selon le cours pratiqués actuellement.
Ce potentiel est très différent selon que l’on retient les données équipondérées ou pondérées. Pour la moyenne équipondérée des actions qui composent le CAC 40, il atteint 16,4%. Il correspond à deux années de performances boursière, 8% environ, et est en ligne avec la rentabilité attendue d’un actif risqué. Le potentiel pondéré est beaucoup plus limité, puisqu’il est proche de zéro (-0,4%).
Le potentiel équipondéré résulte de la hausse attendue du PER équipondéré (passage de 16X (PER 2022 actuel) à 17X (moyenne du PER 2019), soit + 6%), et de la hausse des bénéfices (+10%).

Cette hausse équipondérée des bénéfices recouvre des réalités très différentes. Dans l’univers des actions du CAC40, on distingue clairement 4 sous-groupes :
1. Les actions dont les performances financières resteront en dessous de celles de 2019 trois ans après ; les traces de la crise sanitaire resteront donc profondes. Il s’agit de (baisses supérieures à 5%) : Unibail (-34,6%), Société Générale (-32,7%), Airbus (- 24,6%), Safran (-15,5%), TOTAL (-10,6%), Crédit Agricole (-8,4%), PUBLICIS (-7,2%) et BNP PARIBAS (-6,1%). Les victimes les plus directes de la crise sanitaire sont bien connues : le commerce non alimentaire et l’aéronautique. Les banques soufrent aussi, et de plus elles doivent faire face à d’autres problèmes structurels. (Arcelor Mittal et Renault étant en perte en 2019, le calcul est donc impossible).
2. Les actions qui atteindront des performances comparables à celles de 2019, trois ans après (bénéfice 2022 compris entre +/- 5% par rapport à 2019) : Danone, Vinci, Bouygues, Pernod Ricard, Legrand, Thalès, Kering, Vivendi Saint Gobain.
3. Les actions qui devraient réussir à montrer une croissance positive et « normale » sur 3 ans, de 5 à 20% : de AXA (+5,4%) à Hermes (+18%), on trouvera notamment LVMH (+11,6%) et SANOFI (+17%).
4. Enfin les actions qui devraient « surfer » sur la vague sanitaire, et montrer une croissance supérieure à 20% entre 2019 et 2022 : Air Liquide (21,5%), Dassault Systèmes (28,6%), CapGemini, Carrefour, Veolia, Alstom, STMicroelectronics, Téléperformance (+59,8%) et Worldline (+60,2%).

Entre -34,6% et +60%, les écarts de performance fondamentale de 2019 à 2022 sont considérables. Les écarts de PER le sont aussi, puisque le PER 2022 va de 4,4 pour Peugeot et Renault, à 48 pour Hermès. Plus que jamais, le choix des actions restera clé pour 2021, au-delà de l’allocation tactique, qui demeure un exercice de haute voltige. Actuellement, dans l’attente de la révision de l’ensemble de notre scénario de marché pour la fin de ce mois, nous considérons que la forte hausse des derniers jours nécessite au moins une consolidation significative avant de se poser la question de revenir durablement sur les actions.


Investisseurs : Nous pondérons les actions au minimum pour un CAC 40 supérieur à 5134.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : Les taux souverains ont remonté significativement aux USA : le taux à 10 ans est désormais proche de 1%, alors que les taux européens ont progressé de 0,1-0,2% environ. Le taux de change de l’€ est en hausse de 0,4%, autour de 1,18$.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a progressé de 5-10% en une semaine. Le cours du cuivre a monté de 2%.
Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'AFITE
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr





No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Lundi 16 Novembre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News