Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



De la légitimité des politiques confiscatoires


La grande hallucination collective qui frappe notre Société à chaque élection présidentielle n’est en rien une nouveauté : On y rêve de l’homme providentiel, du programme magique qui redresserait sans effort le pays, lèverait toutes les contraintes, tout en se prenant à croire aux engagements des uns et des autres…….



Jean-Louis Chambon
Jean-Louis Chambon
Mais l’inattendu de cette campagne est apparu comme une vague emportant toute lucidité restante, c’est-à-dire cette tentation d’instaurer des politiques confiscatoires.
Certes, dans l’enfumage des considérations techniques et des justifications éthiques, elles ne disent pas leur nom ; mais elles ressemblent en tous points à celles connues dans les périodes prérévolutionnaires que Turgot tenta de combattre déjà à la fin de l’Ancien Régime.
L’idée du revenu universel, devenu le point central des débats des primaires en est l’expression parfaite.
Car de quoi s’agit-il en réalité si ce n’est d’envisager comme légitime d’amputer la richesse patrimoniale des Français (10 221 milliards d’euros dont 61 % d’actifs, principalement immobiliers et 39 % d’actifs financiers), à défaut de pouvoir augmenter la pression fiscale sur les flux de revenus (cf le ras le bol fiscal.
Aussi les penseurs de gauche (Terra Nova, fondation Jean Jaurès, Thomas Piketty etc….) se sont déterminés pour alimenter cette « corne d’abondance » à s’attaquer « au stock », c’est-à-dire ce « trésor » patrimonial des Français, à portée de main fiscale……
Le coût estimé de cette utopie (consistant à verser une somme fixe (750 euros semble-t-il) à chaque citoyen sans condition de revenu, de sa naissance à sa mort), serait exorbitant, près de 500 milliards d’euros.
Certes, le principal porteur de ce projet, Benoit HAMON, a pris conscience que s’il lui fallait conserver la part du rêve à ce « futur désirable », il importait tout autant de calmer les craintes (financières) sur le coût, en atténuant l’impact initial, en réduisant le périmètre (aux jeunes) et en instaurant une progressivité (2 quinquennats) tout en gardant « le cap »…..
Les arguments ne manquent pas pour justifier cette idée, ils peuvent être entendus : répondre à la fin du travail (en réalité le salariat), viser l’égalité réelle (cf feu secrétariat d’Etat), lutter contre les inégalités et l’extrême pauvreté, préserver la dignité humaine et des jeunes en particulier.
Mais rien ne dit que ces objectifs ne puissent être atteints par d’autres voies que celles de l’augmentation des dépenses et de la redistribution.
En réalité ce « cap » s’inscrit dans une toute autre double logique :
Celle de l’obsession « égalitariste » de gauche (dénoncée par Raymond ARON comme« …une doctrine qui s’efforce vainement de contraindre la nature biologique et sociale et ne parvenant pas à l’égalité mais à la tyrannie…. ») et, une volonté punitive contre tous les rentiers, propriétaires, détenteurs d’actifs financiers qui jouissent impunément de leur capital tandis que les masses populaires (mais aussi les bobos de gauche) en sont exclus.
Il faudrait donc taxer la rente « fictive » des propriétaires (qui ne paient pas de loyer de facto) et prélever « progressivement » sur la richesse patrimoniale nationale les ressources nécessaires pour conduire cette politique confiscatoire avec un taux de prélèvement :
de l’ordre de 6 % chaque année sur la valeur du périmètre qui ne serait pas exonérée (estimée selon nos études à 6000 milliards).
Des taux de cette ampleur seraient bien évidemment confiscatoires (et donc contestables juridiquement) et leur application entraînerait des conséquences redoutables à la fois sur la fuite des capitaux, la valeur des biens immobiliers (qui baisseraient à terme de 50 % à hauteur de leur valeur future) et qui toucheraient aussi un grand nombre de propriétaires retraités (60 % sont propriétaires et paient 70 % de l’impôt sur le revenu) et les détenteurs d’assurance vie, le placement préféré des Français n’échapperaient pas à cette correction fiscale.
La mise en œuvre de ces politiques entraînerait rapidement des oppositions frontales croissantes, inter générationnelles et de Classes, l’Etat providence étant devenu alors un Etat prédateur.
Elles sont donc totalement irréalisables et c’est une véritable escroquerie intellectuelle que de laisser penser que ce « futur désirable » est envisageable alors qu’il deviendrait rapidement un enfer fiscal, désastreux de surcroît au plan des valeurs, de l’esprit de responsabilité, du sens de l’effort et de la valeur travail.
Rendre les politiques confiscatoires légitimes apparaît donc totalement utopique et contraire à l’avenir souhaité pour nos enfants…… mais on ne sait que trop que
« ….on ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse….. »

Jean-Louis Chambon
Président du Prix et du Cercle TURGOT, et de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants


Retrouvez les chroniques de Jean-Louis Chambon sur www.canalacademie.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Lundi 20 Février 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News




LE TRESORIER