Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Corporate LinX : ObjectifS Cash


Pourquoi affubler un ‘S’ ostentatoire à objectifs ? Les entreprises de tous ordres sont lancées dans une recherche quasi frénétique du cash; à protéger ou à faire rentrer d’urgence dans les caisses. Visitons donc certaines initiatives prometteuses et leur impact réel sur les objectifS Cash.



Il existe plusieurs leviers pour améliorer la position de son cash. Examinons notamment les possibilités prometteuses offertes grâce aux outils permettant une amélioration de la gestion des transactions dans la Supply Chain. Mais, au-delà de la promesse parfois vague de baisse des coûts opérationnels, pesons le pour et le contre de ces solutions dans l’atteinte de gains financiers.

e-procurement = objectif Cash ?
La gestion dématérialisée d’une partie des achats au sein d’un outil gérant catalogue, prix, autorisation et autres droits a transformé radicalement la relation acheteur-vendeur.
Non : malgré les gains opérationnels substantiels et malgré la possibilité d’associer un module facturation, ces outils n’appréhendent qu’une partie des achats et qu’une partie de la Supply Chain.
Oui, si: l’e-procurement constitue la première brique d’une dématérialisation complète des transactions fournisseurs dans un cadre collaboratif permettant de gérer la notion de litige, paiement, escompte, etc.

Numérisation factures = objectif Cash ?
En fort développement, les coûts de ce service sont assumés par le DO qui en internalisant ou externalisant la numérisation libère des ressources comptables pour d’autres tâches que la saisie de factures.
Non : les gains opérationnels sont bénéfiques pour la compta fournisseurs du DO afin d’enregistrer les factures fournisseurs. Il est indispensable d’associer la lecture automatique de données (LAD) pour obtenir un résultat quantifiable.
Oui, si : cela constitue une première étape d’une initiative plus large avec pour objectif de raccourcir les délais de validation des créances fournisseurs permettant de bénéficier de l’escompte proposé.

Démat de factures = objectif Cash ?
Le processus implique une volonté du DO partagée par les fournisseurs de passer à la facturation électronique.
Non : complexité et contraintes de mise en place freinent l’élan des fournisseurs qui en plus doivent payer pour ce service dont l’avantage principal bénéficie le DO. De plus, ce principe ne se déploie pas chez tous les fournisseurs et ne règle qu’une partie des différentes étapes du cycle ‘commande-facturation-règlement’.
Oui, si : le principe devient populaire chez les fournisseurs car collaborativité et visibilité sur statuts et dates de paiements des factures font partie intégrante l’offre. La démat de facture doit contribuer à une validation plus rapide. Si la dématérialisation des factures contribue à pouvoir bénéficier de l’escompte fournisseurs et de proposer un paiement anticipé, un gain financier sera atteint rapidement.

EDI = objectif Cash ?
Encore une initiative initiée par le DO et pilotée par les fonctions achats et logistique. L’industrie, le Retail sont d’importants promoteurs de l’EDI permettant une gestion ‘horizontale’ des stocks.
Non : hormis les fournisseurs stratégiques qui subissent le coût des outils, l’EDI reste un mode de gestion cher. De plus, la diversité des formats des messages EDI nécessite parfois pour une même organisation de gérer plusieurs formats pour différents fournisseurs. Les gains liés à l’EDI sont essentiellement d’ordre logistique dans la gestion de chaîne de production.
Oui, si : l’EDI forme le lien avec d’autres outils tel l’e-procurement, un workflow de validation et un portail fournisseur permettant circulation et approbation rapides des transactions pour bénéficier des conditions d’escompte ou autre financement potentiel des transactions.

Comment atteindre l’objectif Cash ?
La complexité de la Supply Chain réside dans le nombre et les différents types de transactions. Un certain nombre de solutions techniques permettent de dématérialiser une partie de la chaîne offrant des résultats partiels.
Cependant, l’atteinte d’un objectif financier est envisageable quand les différents acteurs sont liés dans un outil commun. Les fonctions achats, comptabilité et trésorerie participent à ce processus et doivent donc utiliser une solution dans laquelle chacun peut jouer son rôle. De même, pour éviter dispersion et complexité, les fournisseurs doivent communiquer avec l’entreprise avec un nombre limité d’outils. Ces outils doivent faciliter l’échange collaboratif dont le fournisseur doit tirer un bénéfice tangible. A toute initiative de dématérialisation de la Supply Chain, on aura soin d’associer une visibilité claire sur le circuit de paiement accessible par les fournisseurs. Les initiatives existantes de cet ordre montrent que les fournisseurs participent si en connaissant les dates de paiements, ils peuvent à loisir demander un règlement anticipé. Le DO profite alors du paiement anticipé en bénéficiant de l’escompte ou en utilisant un partenaire de crédit qui règle le fournisseur et reverse une partie du gain. Dans ce cas, fournisseurs et DO atteignent rapidement l’objectif Cash.
Pour des informations sur la manière d’organiser ce type de programme, veuillez contacter :

Fabien Jacquot
www.corporatelinx.com

Mercredi 18 Mars 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News