Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Comment l'informatique quantique va-t-elle impacter l'avenir des services financiers ?

Par Sudip Lahiri, Executive Vice President, Head Financial Services Europe, HCL Technologies.


Technologie complexe mais clé pour l’avenir, l'informatique quantique apparue à l’origine dans les années 1970, a connu de nombreux développements dans les années 2010 mais n’en est aujourd’hui encore qu’à ses balbutiements. L’informatique quantique intéresse largement tous les secteurs tant ses capacités sont infinies et ouvrent un champ des possibles notamment en termes de capacités de calculs qui dépassent l’entendement humain. Cette technologie émergente promet un impact majeur pour de nombreuses industries, au premier rang desquels les entreprises de banques, services financiers et assurance (BFSI) souvent à l’avant-garde de l’adoption des technologies de pointe. Le secteur est de fait l’un des bénéficiaires privilégiés de l’informatique quantique tant les données financières exponentielles sont aujourd’hui sensibles pour notre économie. La complexité du processus décisionnel et les variables du marché caractérisent aussi ce secteur. Et l’avantage clé de l’informatique quantique en termes de vitesse, de précision et d'analyse prédictive peut vraiment changer la donne pour les banques et les prestataires de services financiers.

Mais qu’est-ce que l’informatique quantique ? Comment peut-il concrètement changer la donne pour le secteur des BFSI ?

Démystifier l’informatique quantique

Les ordinateurs traditionnels fonctionnent sur un système binaire composé de 1 et de 0 et stockent les informations en bits. L’informatique quantique, lui, s'appuie sur les principes de la physique quantique. Il implique le traitement d'informations stockées sous la forme de bits quantiques ou qubits qui peuvent être soit 0, 1 ou à la fois 0 et 1 simultanément (selon les concepts quantiques de la dualité de la matière et du principe d'incertitude). Cette superposition élimine les contraintes binaires et permet d’ouvrir le champ des possibles en termes de calcul.

Cela peut changer la donne pour le secteur des services bancaires et financiers, où les algorithmes quantiques peuvent être appliqués à des modèles denses de calcul qui utilisent un grand nombre de variables. Les institutions de services financiers peuvent ainsi utiliser l’informatique quantique pour des calculs qui ne sont pas réalisables avec l'informatique traditionnelle, ce qui se traduit par une plus grande précision, une prise de décision plus rapide et une refonte des processus opérationnels.

Les experts affirment que l’informatique quantique apportera des avantages considérables au secteur des services financiers. Voici quelques-uns des avantages potentiels susceptibles d'attirer les premiers venus, qui cherchent à acquérir un avantage concurrentiel dans ce secteur.

1. Résoudre les problèmes dits insolubles

De nombreuses procédures financières complexes impliquent de longs calculs mathématiques qui deviennent plus pénibles et plus longs à mesure que le nombre de variables augmente. Par exemple, l'arbitrage optimal, l'évaluation du crédit, la fixation du prix des produits dérivés sont autant de procédures qui impliquent des calculs mathématiques complexes qui s'intensifient à mesure que le nombre de variables augmente. La complexité de ces problèmes dépasse souvent les capacités de la technologie informatique actuelle.

Ces scénarios insolubles constituent les meilleurs cas d'utilisation de l’informatique quantique dont un exemple d’application dans les services financiers est la simulation précise du marché. Il s'agit de la capacité à prédire l'impact d'un changement de prix d'une matière première sur le coût d'autres actifs.

En tirant parti de l'apprentissage automatique et des algorithmes quantiques capables de décoder les modèles dans de grandes quantités de données, l’informatique quantique peut établir des prévisions et des prédictions d’une grande complexité.

2. Détermination des profils et gestion des risques

Les institutions financières doivent constamment gérer les risques et évaluer la conformité. Si les technologies informatiques traditionnelles permettent de bien minimiser les risques, certains domaines tels que la gestion des liquidités, la tarification des produits dérivés et la mesure des risques nécessitent une informatique complexe.

La nécessité d'équilibrer les risques et de couvrir les positions et d'effectuer divers tests de résistance pour la conformité rend la mise à l'échelle difficile. De nombreuses sociétés financières explorent des solutions quantiques pour accélérer les modèles financiers, tels que les simulations de Monte Carlo et la tarification des options, qui peuvent ajuster les portefeuilles sur la base d'une analyse en temps réel de l'exposition aux risques. L’informatique quantique peut aider ces entreprises à créer des modèles économiques avancés comportant davantage de variables et d'écarts pour ajuster au mieux le profil de risque. Avec des techniques comme le recuit quantique (quantum annealing), il est possible d'améliorer l'optimisation des portefeuilles. Prenez le cas de l’espagnol CaixaBank, qui a combiné l'informatique traditionnelle avec la technologie quantique pour travailler à différentes étapes de calcul afin de classer les profils de risque de crédit. La première banque d'Espagne devient de fait la première au monde à appliquer l'informatique quantique au calcul de la couverture des portefeuilles d'investissement dans le secteur de l'assurance. Grâce à l'informatique quantique, CaixaBank a constaté une réduction de 90 % du délai de résolution des problèmes de couverture et d'optimisation des portefeuilles d'investissement, entre autres avantages commerciaux.

Les banques peuvent utiliser ces applications et d'autres similaires pour réduire considérablement le temps nécessaire à l'évaluation des risques.

3. L’impact sur le financement du commerce

L’informatique quantique aura probablement un impact considérable sur le financement du commerce. En s'appuyant sur des technologies telles que la blockchain et la cryptographie, les ordinateurs quantiques accéléreront considérablement les processus de vérification et le financement du commerce.

Le nombre de variables impliquées dans le commerce et l'optimisation du portefeuille comprend la volatilité du marché, les préférences des clients, les conformités et d'autres facteurs. Actuellement, la simulation d'un si grand nombre de scénarios se heurte à des limites de calcul et à des coûts de transaction élevés. Heureusement, l’informatique quantique peut réduire la complexité des environnements commerciaux actuels.

L’informatique quantique profite également au financement du commerce en utilisant une forme de sécurité plus résiliente que les algorithmes de cryptage existants.

4. Cybersécurité et cryptographie nouvelle génération

À l'avenir, les normes de cryptage existantes seront très vulnérables aux attaques quantiques, faisant de la cybersécurité un élément essentiel de l'informatique quantique. Le secteur financier devra concevoir une stratégie de cryptographie post-quantique de manière proactive. Les cybercriminels quantiques auront besoin du cryptage quantique pour prévenir les violations et les menaces de données. L'utilisation de la distribution de clés quantiques (QKD) pour chiffrer et transmettre des données pratiquement inviolables deviendra la norme.

Bien qu'il s'agisse d'une approche très sophistiquée de l'informatique, l'application commerciale de la technologie de l'informatique quantique n'aura pas lieu avant quelques années. Mais des organisations telles que JP Morgan Chase & Co, HSBC Bank, BNP Paribas, Crédit Agricole ont déjà commencé à expérimenter cette technologie pour bénéficier de ses avantages.

À mesure que la technologie évolue, elle deviendra un impératif commercial pour les institutions financières. Elles devront peser les avantages et les risques stratégiques pour tenir la promesse de l’informatique quantique et garder l'avantage du premier arrivé, premier servi. Une étape cruciale dans cette direction consisterait à identifier les cas d'utilisation les plus spécifiques et pertinents pour un secteur d'activité, à constituer une équipe qui maîtrise la technologie, à obtenir l'adhésion de la direction et à choisir le bon partenaire de mise en œuvre.

Jeudi 12 Mai 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES