Quotidien future finance
              



Ce qui a vraiment changé (1)


Lettre du 6 décembre 2019 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Dans le cadre de la petite baisse des derniers jours, nous proposons désormais aux investisseurs d’être investis en actions, mais sans surpondération. C’est un revirement important, puisque nous avons conseillé depuis le mois d’avril de sous pondérer les actions à des prix 10 % inférieurs. Ce changement majeur de position procède d’un constat de l’année 2019.

Ce constat valide des changements structurels. Cette fois ci les choses ont-elles vraiment changé ? Au-delà de la description du scénario le plus probable pour 2020, que nous avons déjà réalisée, nous proposons, en guise de synthèse, de revenir sur ce qui a vraiment changé.

Manifestement, la posture des banques centrales a changé. On le sait depuis la crise de 2008, mais le risque d’une crise systémique incite désormais les faiseurs de monnaie, à recourir très rapidement aux dispositifs d’exception et à la création monétaire sans contrepartie. Cette crainte de l’effondrement de tout le système est finalement, et paradoxalement le nouveau moteur des bourses. Il institutionnalise la génération de monnaie en excès de la demande qui émane de la sphère réelle. Cette pratique nouvelle, même si elle est parfaitement justifiée, consacre définitivement l’avènement du court terme sur le long terme. En effet, les actifs monétaires se réfèrent à des mécanismes de court terme, à l’opposé des actifs financiers qui, normalement, reflètent le long terme et les anticipations de flux futurs, via le concept de valeur. C’est bien la monnaie, d’une certaine manière, qui vient au secours des actifs financiers. Et d’une manière manifestement efficace. Ce phénomène n’est pas nouveau : on sait depuis très longtemps que le modèle de la liquidité dirige les cours, et que l’excès de monnaie relance les cours de Bourse.

Ce qui a vraiment changé, c’est le mécanisme de transmission entre la monnaie et la valeur. Auparavant, la baisse des taux associée à la création de monnaie induisait des changements de comportement. Grâce à l’opportunité d’un endettement à taux bas, les consommateurs se remettaient à consommer et les entreprises à investir. Le cycle de l’investissement est un élément clé de ce mécanisme : l’investissement c’est la demande d’aujourd’hui et l’offre de demain. La comparaison du coût du capital avec la rentabilité de l’investissement est la clé du redémarrage de l’économie et de la conversion de la baisse des taux en augmentation de valeur des entreprises. Dans ce schéma antérieur, la baisse des taux ressuscite la demande finale (consommation et investissement), qui permet aux entreprises d’augmenter leurs ventes, puis leurs profits, ce qui permet un accroissement de valeur et enfin une hausse des cours de Bourse. Ce mécanisme a laissé la place à une relation beaucoup plus simple et directe : la hausse de la monnaie en circulation ne se traduit plus par une baisse des taux, qui sont déjà très bas, voir nuls ou même négatifs. Elle génère directement la hausse des prix de bourse, sans lien immédiat avec la hausse de la valeur de l’entreprise. Via ce nouveau mécanisme, ce qui a vraiment changé, c’est le fait que ce qui était transitoire est devenu permanent.

Ce qui a vraiment changé, c’est que les grandes entreprises cotées financent le marché des actions. Aux USA, elles sont même devenues le premier acteur de leur cotation. Naturellement, c’est une rupture très forte avec les pratiques antérieures : jusque récemment, c’est bien le marché des actions qui finançait les entreprises. Les raisons qui expliquent l’inversion de cette causalité sont nombreuses, mais nul aujourd’hui ne doute de ce phénomène. Au lieu d’absorber la monnaie, les entreprises en génèrent ! c’est quand même un changement majeur, qui forcément a un impact sur le marché, lequel fonctionne toujours, jusqu’à preuve du contraire, selon les règles de l’offre et de la demande. Ce qui était auparavant une offre (de titres) devient une demande. Forcément les prix peuvent monter….

Investisseurs : Nous recommandons de pondérer normalement les actions (position neutre) pour un CAC 40 compris entre 5611 et 6043

Spéculateurs : La brève correction est sans doute terminée et doit permettre de rejoindre les sommets de 2007.
Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr




Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est une boutique STO offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a STO Boutique with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 9 Décembre 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles