Quotidien future finance
              



Cauchemar


Lettre du 13 mars 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Ce n’est pas un krach, c’est un cauchemar.
La chute des marchés d’actions que nous avons vécue depuis une semaine et depuis le 19 févier n’a pas d’équivalent. Inutile de revenir ici sur l’étendue des pertes des différents indices, ou de rechercher des qualificatifs que nous ne trouvons pas. Cette semaine effroyable résulte de la conjonction de 4 nouvelles particulièrement négatives. Nous avons décidé de les affecter chacune de la note -4 dans notre notation de l’actualité, soit un total de -16, ce qui montre que le marché, malheureusement, est confronté à la concrétisation de plusieurs risques majeurs :

1/ la crise entre la Russie et l’Arabie Saoudite cause un conflit économique ouvert, avec pour enjeu la reconquête de parts de marché. En conséquence, deux des trois acteurs majeurs de ce marché ont décidé d’augmenter leur production, alors même que la demande est en baisse sévère, et devrait continuer à chuter avec la récession mondiale qui se profile. En conséquence : a/ les pertes subies par les opérateurs de ce marché très spéculatif doivent être considérables, et contribuer à la déstabilisation de l’ensemble des marchés financiers ; b / toute l’industrie américaine du pétrole et gaz de schiste est en danger, ainsi que les 200 Mds$ de dette qu’elle porte ; 3/ le segment sectoriel du pétrole et des ressources naturelles sont attaqués sur les marchés et contribuent à approfondir la baisse générale ;

2/ les développements de la crise sanitaire en Italie, et la courageuse décision du Président du Conseil, de procéder au confinement total de l’ensemble du pays, nous donne une idée de ce qui va très probablement nous arriver dans les prochains jours. L’allocation du Président de la République, ou il est fait mention de la plus grave crise sanitaire depuis un siècle, résume tout. Il faut se préparer, dan la sphère réelle, à des conditions très difficiles dans les jours et semaines qui viennent.

3/ la décision unilatérale de M. Trump de suspendre tous les vols transatlantiques en provenance de l’Europe continentale est particulièrement négative en terme économique comme politique ; on attend une action commune, coordonnée mondialement sous l’égide de l’OMS, plutôt que ce type de décision déconcertante et stupide, puisque les vols en provenance du Royaume Uni ne sont pas suspendus ;

4/ les décisions des banques centrales sont adaptées à cette crise. Les mesures prises hier par la Fed pour stabiliser le marché monétaire et le marché des actions sont très fortes, et devraient être efficaces. Il s’agit de 1 500 Mds$, des ressources bien plus considérables que celles qui ont été annoncées par la BCE hier. Effectivement, l’augmentation de 120 Mds€ du Quantitative Easing semble bien faible par rapport aux enjeux. Les investisseurs doivent admettre que les banques centrales sont impuissantes : c’est un choc brutal pour bien des acteurs du marché qui voient dans les banques centrales la solution à tous les problèmes.

Ces 4 nouvelles sont particulièrement négatives ; elles démontrent qu’à ce stade la réponse des autorités semble insuffisante, car elle n’est pas assez forte, coordonnée et innovante. La tenue d’un G7 sur la crise sanitaire mondiale serait évidemment la bienvenue ; surtout, nous considérons que la mise en place d’une garantie totale des crédits aux entreprises octroyés par les banques commerciales est nécessaire.

Aujourd’hui, la question n’est pas de savoir s’il y aura récession ou non, mais d’en limiter les effets sur la sinistralité des entreprises, via des dispositifs d’exception et innovants. On ne les pas vu pour l’instant. En conséquence, l’hypothèse de 3 500 points sur le CAC 40 est malheureusement possible dans les prochains jours, et d’ores et déjà nous considérons que les investisseurs de long terme doivent allouer le maximum de leur portefeuille aux actions. Les prix des entreprises ont chuté de 35%, pas leur valeur.


Tendance sur les marchés de taux et de devises : les taux à 10 ans du trésor américain valent 0,85%. Les taux allemands et français se stabilisent au plus bas historique. L’€ se maintien autour de 1,11$, dans une volatilité extrême.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a chuté de 35%, le cuivre a baissé de 5%.

Investisseurs : Nous recommandons de sur pondérer les actions au maximum, pour un CAC 40 en dessous de 4 864.


Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr






No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 16 Mars 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles