Quotidien future finance
              



CAC 40 : des performances en demi-teinte en 2019 et des prévisions incertaines pour 2020


Les résultats des sociétés françaises du CAC 40 pour l’année 2019 sont relativement stables : leur chiffre d’affaires connaît une légère progression de 3,3% (soit +44,9 Milliards €) par rapport à 2018 (à périmètre comparable). Néanmoins, le résultat net publié est en recul et s’établit à 91,2 Mds€ en 2019 contre 96,6 Mds€ en 2018, soit une baisse de -5,6%. Cette baisse est en partie imputable à des éléments non-récurrents mais également à des difficultés de certaines sociétés. Les prévisions pour 2020 sont encore très incertaines, notamment suite à l’impact du coronavirus.



Le chiffre d’affaires des sociétés du CAC 40 en hausse de 3,3% par rapport à 2018

Après analyse des résultats des 40[1] sociétés cotées, les experts constatent que le chiffre d’affaires est en progression de 3,3% (en données comparables), soit +44,9 Mds€.9 des 10 secteurs représentés dans le CAC 40 sont en croissance, dont certains se démarquent plus particulièrement.

En effet, le secteur de l’industrie affiche toujours une bonne croissance observée fin 2019 à 6% vs. 8% à fin 2018. Elle résulte principalement des bonnes performances de trois entreprises : Airbus (+6,8M€, soit +10,6%) qui a livré un nombre record d’avions cette année. Vinci et Safran connaissent également une année satisfaisante (respectivement +2,5M€ et +2,1 M€ de chiffre d’affaires). Le secteur de la santé, avec +3,9% de hausse de chiffre d’affaires, se porte bien grâce à Sanofi qui ouvre la marche avec +1,3Md€ de croissance, suivi par le nouveau groupe EssilorLuxottica dont le chiffre d’affaires croît de 0,7Md€ à taux de change constant. Le secteur des services aux consommateurs a connu une croissance de 4,1% sur 2019, tirée par Kering, Carrefour et Sodexo, réalisant respectivement +1,9Md€ (+13,3%), +1,7Mds (+2,1%) et 1,6Md€ (+7,7%) de croissance organique.

Enfin, le secteur du pétrole et gaz affiche une croissance plus modérée en 2019, à 1,4% contre 20% à fin 2018, un ralentissement qui s’explique par la performance de Total affectée par la baisse du prix du pétrole et du gaz. De même pour le secteur des biens de consommation, dont le chiffre d’affaires croît de seulement 3% en 2019, grâce notamment à LVMH (+10%) et L’Oréal (+8%). La performance de cette année est inférieure à celle de 2018, qui avait été tirée par les constructeurs automobiles français (PSA et Renault).

Le secteur des matériaux de base quant à lui affiche une décroissance en 2019, due à une contre‐performance d’ArcelorMittal (‐1,4Md€, ‐2,2%), en partie compensée par une hausse du chiffre d’affaires d’Air Liquide.

Sur les 40 sociétés analysées par le cabinet, 35 ont un chiffre d’affaires en croissance mais 5 enregistrent une baisse de leur niveau d’activité. De plus, les 5 sociétés les plus contributrices représentent 66% de cette hausse : Airbus (+6,8 Mds€), LVMH (+4,9M€), Axa (+4,9 Mds€), Vinci (+2,5Mds€), Engie (+2,4 Mds€).

Selon Philippe Kubisa, Associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC, « Une année en demi-teinte pour les entreprises du CAC 40 avec certes une croissance du chiffre d'affaire, néanmoins bien moins forte que les +9,2% de l’année dernière. La dégradation du résultat net est quant à elle très variable d'un secteur à l'autre mais touche particulièrement les secteurs biens de consommation, industrie et matériaux de base. »

Les bénéfices des sociétés du CAC 40 en baisse de -5,6% par rapport à 2018

Le résultat net part du groupe global des sociétés du CAC 40 diminue de 5,6% au global (-5,4Mds€), passant de de 96,6Mds€ en 2018 à 91,2Mds€ en 2019, à périmètre comparable.

Le secteur des sociétés financières réalise une belle année avec une hausse du chiffre d’affaires de 4% et de leur résultat net part du groupe de 9%. Cette hausse du résultat net est principalement tirée par AXA et BNP (respectivement +1,7Md€ et +0,6Md€). De la même façon, le secteur de la technologie affiche une forte croissance, presque intégralement attribuable à Atos qui a vu son résultat part du groupe croître exceptionnel de 439,7% à 3,4Mds€. Le secteur de la télécommunication, grâce à Orange, a connu également une bonne progression, avec une hausse de son résultat net part du groupe de 1,1Md€ soit 54%.

Sur les 40 sociétés analysées, 26 sociétés ont un résultat net (part groupe) en hausse et 14 sociétés enregistrent une diminution de ce résultat.

Les seules baisses de résultat net part du groupe d’ArcelorMittal, Airbus et Renault contribuent à faire baisser la rentabilité nette de 14,4Mds€ à hauteur respectivement de ‐6,6Mds€, ‐4,4Mds€ et de ‐3,4Mds€.
Enfin, le rapport relève que seulement 7 sociétés parlent du Brexit dans leur publication de résultats, 4 évoquent la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. En revanche, le coronavirus est la plus grande source d'incertitudes et de réserve pour 16 des 40 sociétés, et particulièrement dans les secteurs l’industrie, des biens de consommation, des services aux consommateurs et matériaux de base.

« Il est évident que l’année 2020 démarre avec des incertitudes liées au covid-19, et la visibilité reste limitée par la volatilité attendue des marchés. Le contexte macro-économique, les aléas géopolitiques ou encore les décisions visant la politique douanière sont aussi des facteurs qui pourraient affecter la croissance de l’économie. » conclut Philippe Kubisa.

[1] Variation de périmètre entre 2018 et 2019 : sortie de Valeo et entrée de Thalès

À propos de PwC France et pays d’Afrique francophone
PwC développe en France et dans les pays francophones d'Afrique des missions de conseil, d’audit et d’expertise comptable, privilégiant des approches sectorielles.
Plus de 276 000 personnes dans 157 pays à travers le réseau international de PwC partagent solutions, expertises et perspectives innovantes au bénéfice de la qualité de service pour clients et partenaires. Les entités françaises et des pays francophones d'Afrique membres de PwC rassemblent 6 400 personnes couvrant 23 pays. Rendez-vous sur www.pwc.fr
En se mobilisant au quotidien pour conseiller et accompagner ses clients dans leur réussite, PwC contribue à la dynamique de l’économie française. A travers ses études et ses analyses d’experts, PwC s’engage également à anticiper les économies du futur et à développer les nouveaux usages technologiques. Enfin, en apportant des solutions pour maîtriser les risques, PwC crée de la confiance entre les acteurs et sécurise le cœur de l’économie française.
PwC France a lancé le mouvement #LetsgoFrance pour valoriser tous ceux qui travaillent à la réussite de l'économie française. Rejoignez-nous et agissons ensemble : letsgofrance.fr
"PwC" fait référence au réseau PwC et/ou à une ou plusieurs de ses entités membres, dont chacune constitue une entité juridique distincte. Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.pwc.com/structure



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Mercredi 11 Mars 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles