Quotidien future finance
              



Bulle systémique


Lettre du 7 février 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



La résistance du cours des actions est stupéfiante. Depuis un peu plus d’un mois, le marché des actions a subi 2 chocs potentiellement majeurs. Dans la nuit du 7 au 8 janvier, 22 missiles iraniens sont tombés sur une base militaire américaine en Irak. Depuis une semaine, l’usine du monde, la Chine, est en train de fermer ses portes, sous le coup de la plus grave crise sanitaire depuis 20 ans.

Et pourtant, les indices boursiers n’ont pas baissé. Après leur rebond des 3 derniers jours, leur performance est même redevenue légèrement positive sur l’année : +1% pour le CAC40. La montée des risques produit la hausse des cours. Il y a, comme d’habitude, deux façons d’interpréter une telle situation.
Soit les investisseurs sont devenus totalement aveugles et le retournement va être très brutal. Il faut prendre immédiatement la porte de sortie. Soit cet épisode démontre tout le potentiel du marché, qui « en a sous le pied », et est prêt à poursuivre le mouvement haussier de 2019.
Dans ce cas, il est encore temps de prendre le train et d’acheter des actions. Avant d’anticiper il faut comprendre. Pour expliquer la hausse des actions malgré deux événements qui auraient pu, ou du, susciter une baisse de 20% de cours, il faut évoquer la réalité de la « bulle systémique ».

Elle résulte de la conjonction de deux phénomènes.

Dans la sphère financière, la génération de liquidité est très excessive par rapport aux besoins de la sphère réelle. Dès qu’un problème survient, les banquiers centraux appuient sur le bouton monétaire. Par exemple, cette semaine, la banque centrale de Chine a injecté dans les circuits monétaires et financiers chinois, l’équivalent de plus de 200 Mds $. Le rebond du cours des actions date précisément de cette annonce, faite le week end dernier dans la perspective de la réouverture des marchés chinois après plusieurs jours de fermeture. Nous savons tous que le couple Powell – Lagarde est prêt à frapper très fort si nécessaire. Cela confirme bien que l’hyper liquidité su système est aussi virulente que le Coronavirus.

Dans la sphère réelle, la rentabilité de l’activité des leaders est considérable. C’est la fixation d’un objectif de bénéfice qui gouverne la vie de l’entreprise. C’est devenu la variable essentielle : toutes les autres en déendent, et désormais sont accessoires. Surtout, dès que le bénéfice est constaté, ou pire, le cash flow, il est affecté au rachat des actions de l’entreprise, de façon à organiser leur rareté et donc à favoriser la hausse de leurs cours. D’une certaine façon, les actions ne peuvent que monter ! Tout est fait pour cela : la génération excessive de monnaie dans la sphère réelle, et l’organisation de la rareté des actions dans la sphère financière. Un seul de ces deux phénomènes est capable de susciter une hausse importante des actions, mais les deux en même temps génèrent une « bulle systémique ».
C’est une bulle différente des deux autres, celles qui ont explosé en de 2000-2002 et en 2007-2009. Aujourd’hui, le rôle des banques centrales est majeur. Plus que jamais, il faut suivre le moindre fait et geste des faiseurs de monnaie. Le phénomène est d’autant plus puissant que la Bourse ne s’intéresse qu’aux gagnants, et qu’à notre époque, les gagnants gagnent beaucoup : « the winner takes all ». La Bourse l’a compris depuis longtemps.
Alors, combien de temps cela peut-il encore durer ? Probablement encore cette année 2020, en tous cas la tendance ne s’affaiblira pas avant plusieurs mois. Nous considérons que le risque immédiat d’un retour de flamme est très grand, notamment pour les valeurs industrielles, mais nous ne sommes pas inquiet sur la tendance. Les analystes techniques le savent bien, un marché ne se retourne pas instantanément à la baisse, il nous envoie des signaux pendant plusieurs mois avant de changer de tendance. Ce n’est absolument pas le cas actuellement.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : les taux souverains ont remonté avec les actions. L’€ en revanche poursuit sa baisse, de -0,3% cette semaine contre le $.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole a cessé de chuter mais sa baisse est encore de 5% sur la semaine, et il demeure très fragile. Le cours du cuivre en revanche s’est stabilisé sur la dernière semaine.

Investisseurs : Nous recommandons de pondérer normalement les actions (position neutre) pour un CAC 40 compris entre 5 685 et 6 122
Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr






No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Mardi 11 Février 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles