Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 
 


              



Bad brokers chypriotes, le chant du cygne ?


Les turbulences auxquelles doit faire face Chypre ne vous auront certainement pas échappées. L’île, terre de prédilection des brokers FX et des capitaux russes, a vu sa dette gonfler dramatiquement ces dernières années. Et la récession devrait se poursuivre en 2013 : les estimations font état d’un recul du PIB de 3.5 %, sans qu’aucune reprise ne soit attendue avant 2016.



Pierre-Antoine Dusoulier
Pierre-Antoine Dusoulier
Le pays subit le contrecoup de la crise grecque. L’effacement de la dette de cette dernière en 2012 a amputé les créances de près de 75 %, avec comme résultat un besoin urgent de recapitalisation sous peine de faillite pure et simple des banques chypriotes. Les taux de créances à risques (créances privées) ont également atteint des niveaux dangereux, laissant le pays devant un grave problème de liquidité.

La situation est telle que L’Union Européenne a été appelée à la rescousse en juin dernier pour un montant évalué à 17 milliards d’euros (soit l’équivalent de son PIB !) dont plus de la moitié serait destinée au seul secteur bancaire. La nouveauté, c’est que l’aide européenne devrait être conditionnée à un assainissement du secteur financier de l’île. Ce qui est pointé du doigt ? Une complaisance présumée, un laxisme un peu trop marqué en ce qui concerne certaines pratiques… de blanchiment d’argent par exemple.

Ce que les technocrates de Bruxelles semblent découvrir est malheureusement loin d’être nouveau pour les investisseurs avertis. Notamment dans l’industrie du Forex, la règlementation à laquelle sont soumis les courtiers chypriotes via la CySec est sans commune mesure avec celle qui est appliquée en France par l’AMF et l’ACP. Et pourtant, Chypre étant membre de l’UE, ces sociétés sont autorisées à proposer leurs services sur le marché français. J’ai déjà dénoncé à plusieurs reprises le travail de sape de ces entreprises, proches de l’industrie des jeux en ligne. Elles décrédibilisent notre activité et n’hésitent pas à cibler des populations vulnérables via des publicités internet scandaleuses.

Sous la pression de l’Union Européenne, Le nouveau gouvernement s’est, semble-t-il, résigné à un audit sur le blanchiment d’argent qui serait mené par un cabinet indépendant. L’Eurogroupe a annoncé la nouvelle lundi dernier. Que ce soit de par la fragilité du système bancaire environnant ou par un dépoussiérage forcé, c’est tout le microcosme opaque des bad brokers chypriotes qui est menacé. Vivement que le ménage soit fait et bien fait !

Particulièrement en ces temps économiques difficiles, il est intolérable de laisser des sociétés faire croire que l’on peut s’enrichir facilement et sans trop d’effort en investissant sur les devises, ou sur ce nouveau produit à la mode que sont les options binaires.

Bons trades,


Pierre-Antoine DUSOULIER, Président de Saxo Banque
www.saxobanque.fr

Mardi 12 Mars 2013
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear