Quotidien future finance
              



Avares, vrais fauchés, escrocs ?

Comment jouent -ils avec votre argent ? Petite galerie de portraits.




Avares, vrais fauchés, escrocs ?
Qui sont vos clients ? Comment jouent -ils avec votre argent ? Petite galerie de portraits :

Le Menteur

"j'ai pas reçu la marchandise, l'informatique est en panne, le chèque est à la signature …" ces phrases désormais classiques sont régulièrement entendues par votre chef comptable ! certains vont même inventer des catastrophes naturelles pour retarder l'échéance. mieux encore, certains clients vont parler de défaillance de la Poste et prétexter qu'ils n'ont pas reçu la facture. Renvoyer ce précieux document et voilà notre client gagner encore 15 jours ! Pour ce genre de client, l'efficacité de la lettre de relance est inutile tout comme le téléphone. Vous avez sûrement déjà tenté de joindre votre client - menteur et obtenu comme seul interlocuteur une secrétaire - cerbère qui fait le barrage entre vous et son service comptable ! Vive les joies du ping-pong téléphonique : " coupez pas, je vous le passe… c'est pas de mon ressort…je vous passe le bon service….allo, le poste est occupé, vous pouvez rappeler…." Etc etc…

Les vrais fauchés

Certains de vos clients cachent leur problème de trésorerie derrière des mensonges éhontés, d'autres plus francs, vous annonce carrément la couleur : " on est coincé pour 10 jours environ, merci de patienter…" Le résultat est le même : vous n'êtes pas payé, mais si vous "sentez" de la franchise derrière cette révélation, vous serez plus enclin à lui proposer un échéancier pour régler sa dette.
Par contre si la situation de votre client perdure, le risque de dépôt de bilan peut vous entraîner à la perte sèche pure et simple de votre dû.
La Loi ne fait pas le bonheur des fournisseurs en cas de dépôt de bilan.


Les pinailleurs

La commande est livré en conformité, dans les délais, mais le client chipote sur un détail futile pour ne pas payer. La livraison reste aujourd'hui l'objet de tous les litiges. Prétextant que le bon de livraison ne correspond pas à la commande faite, certains vont jusqu'à bloquer l'intégralité de la facture. La relation commerciale entre un client et son fournisseur est très fragile. Très souvent le fournisseur, de peur de perdre son client, "arrondi les angles" et subi la loi de ce dernier.

Les traînards

Astuce facile : oublier de signer le chèque de paiement de la facture et voilà 8 jours de gagnés ! Mieux encore : certains clients en ont fait une règle d'or : ne jamais payer tant que le fournisseur n'a pas envoyé une voire deux lettres de relance. Il se passe environ 1 à 2 mois entre la facture et la 2ème lettre de relance. "c'est toujours ça de gagner !". Pis encore, lorsque vous, fournisseur, avez accordé à votre client "un paiement à 60 jours fin de mois" et que ce client vous envoie une lettre de change au lieu d'un chèque, le 60ème jour : il a encore gagné de 10 à 60 jours supplémentaires ! Et en plus vous lui dites merci d'avoir payé !

Les procéduriers

"Vous n'avez pas envoyé la facture au bon service, veuillez l'adresser au service X …" Cela aussi, votre comptable l'a entendu ! certaines "grosses structures" jouent et font de la trésorerie sur le dos de leurs fournisseurs en prétextant une organisation interne rigoureuse et cloisonnée.. Certaines grosses entreprises vont même jusqu'à imposer leurs conditions ( en particulier dans la grande distribution ). Le rapport de force est tel, que vous n'avez plus qu'à accepter ou à renoncer.

Les escrocs

Envoyer les gendarmes chez son fournisseur informatique, dans le seul but de ne pas le payer, en arguant que ce dernier, venu installer un logiciel, a piraté tout le système de son client, jouer sur la confiance de son fournisseur en réglant les premières factures et ensuite lui demander des crédits pour enfin disparaître en laissant une ardoise lourde… sont des pratiques que l'ont peut rencontrer.
Le carambouillage consiste a acheter à crédit de la marchandise pour la revendre comptant en oubliant de régler les factures. La cavalerie consiste, elle, a s'échanger des traites de complaisance.

Toutes les formules sont bonnes pour ne pas payer.

Et qui en fait les frais ? Vous !

Dimanche 3 Avril 2005
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par GRIGLIATTI Georges Paul le 06/04/2005 08:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur Jean richard DEBRET bonjour,
Belle galerie!! ça se visite?
Je vais vous la compléter:
-le "bluffeur"
-le "débordé"
-le "rusé"
-le "fauché"
-l'"oncle picsou"
-l'"indigné"
-l'"irresponsable"
-le violent"....
Mais tous ces comportements peuvent être classés selon une typologie de "mauvais payeurs"....
Cordialement


Finyear: latest news, derniers articles