Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Ancrer l'économie circulaire au cœur des entreprises


Lors d'une conférence au Château de la Gournerie à Saint-Herblain, organisée par Walter France et animée par Gilles Blanchard, associé LBA Walter France en Pays-de-Loire, en partenariat avec la DFCG* et BSI Economics, plusieurs experts ont expliqué comment le développement durable pouvait être mis en œuvre au sein de toutes les entreprises.



Gilles Blanchard et Samuel Le Quéré, associés Walter France à Nantes
Gilles Blanchard et Samuel Le Quéré, associés Walter France à Nantes
Les ressources de la terre sont limitées et de plus en plus précieuses. Or, si tous les humains vivaient comme un Français moyen, trois planètes seraient nécessaires. Ce mode de consommation européen semble encore possible car les populations du Sud consomment moins de ressources, que les conditions climatiques sont encore favorables, que l'énergie et les ressources sont accessibles, et que jeter est toujours acceptable socialement.

Jeter : un non-sens écologique et économique

Avec la croissance matérielle des pays du sud, la pression en hausse sur les ressources, accentuée par le réchauffement climatique, et - enfin - une prise de conscience environnementale qui rejette le gaspillage, ce mode de consommation n'apparaît pas soutenable sur le long terme, ni financièrement, ni en termes de qualité de vie. Les données du ministère de la Transition écologique et solidaire et de l'ADEME qui suivent sont éloquentes.

En France, les pertes et les gaspillages alimentaires représentent 10 millions de tonnes par an, et une valeur commerciale estimée à 15 milliards d'euros. Ce gâchis contribue à hauteur de 3 % des émissions nationales et un prélèvement inutile de ressources.

Les métaux précieux disséminés dans les bâtiments, les avions, les écrans, les appareils électriques, sont beaucoup plus concentrés que dans les gisements naturels.

630 millions d'euros de produits sont détruits par an en France ; les trois-quarts sont des livres et des produits d'hygiène et de beauté.

Interdire la destruction des invendus textiles permettrait d'économiser 250 000 tonnes par an de CO2, soit l'équivalent des émissions de 125000 voitures par an.

Économie circulaire et réchauffement climatique : des synergies fortes

L'économie circulaire repose sur deux notions : optimiser l'utilisation de la matière et de l'énergie ; développer la circularité d'un matériau et d'un produit.

Ancrer l'économie circulaire au cœur des entreprises
Graphique : E. Joltreau, thèse sur l'économie circulaire, préparée à Paris-Dauphine

Il existe des synergies fortes entre l'économie circulaire et la lutte contre le réchauffement climatique, qui est l'un des objectifs de développement durable des Nations unies.

Un concept local

Les collectivités locales sont des acteurs forts, capables d'impulser l'économie circulaire, par ses propres consommations, en favorisant les achats durables, les produits éco-conçus, mais également par les actions qu'elles mettent en place.

C'est ainsi que la ville de Paris a défini un « plan économie circulaire », avec une première feuille de route en 15 actions très concrètes, telles que, par exemple, diagnostiquer, trier et valoriser les ressources des chantiers, réduire l'usage des emballages jetables, favoriser la réparation d'objets, etc. La métropole de Nantes est, quant à elle, engagée dans la lutte contre le changement climatique, dans le développement de l'économie circulaire avec une feuille de route spécifique et plus largement dans la transition écologique. Elle a adopté de nombreux plans stratégiques pour intégrer le développement durable dans la construction, l'aménagement, la consommation. Des expérimentations sont ou vont être très prochainement conduites, comme la collecte des déchets alimentaires et verre sur un micro-quartier.

S'engager dans une démarche d'entreprise circulaire

Concevoir des produits durables répond à la demande croissante des consommateurs et est, plus largement, une attente sociétale. L'entreprise a tout intérêt à s'engager dans une telle démarche, qui lui permet également de communiquer positivement sur ses produits et de fidéliser ses clients.

En interne, elle favorise la cohésion des équipes de tous les départements autour d'un but « louable ». Et elle conduit à une diminution des coûts de fonctionnement à moyen terme en réduisant l'utilisation des produits jetables. Selon les entreprises, les approches peuvent être différentes, mais d'une manière générale, si le déchet ne peut être évité, il est indispensable de lui trouver un débouché pour qu'il devienne une ressource ; les fournisseurs doivent être sélectionnés en fonction des produits recyclés, d'occasion, ou reconditionnés qu'ils proposent ; les acteurs locaux pourront être privilégiés.

Une telle démarche suppose de repenser son système, d'investir, de s'engager, de s'adapter, d'anticiper.

Une réglementation en construction

La loi sur l'économie circulaire doit être présentée au Sénat ces jours-ci, pour une mise en application début 2020. Rappelons que la loi anti-gaspillage alimentaire est déjà effective, avec l'obligation, pour les magasins alimentaires de plus de 400 m2, de proposer une convention de don à des associations pour la reprise de leurs invendus alimentaires encore consommables. Cette obligation s'appliquera bientôt à la restauration collective et à l'industrie alimentaire.

Citons quelques mesures phares de la Feuille de Route pour l'Economie Circulaire (FREC) :
- Afficher de manière obligatoire, pour les équipements électriques, électroniques et électroménagers, une information simple sur leur durée de vie à travers un indice qui intégrera des critères sur leur réparabilité et leur durabilité ;
- Mettre en place des bonus-malus sur l'éco-contribution réellement incitatifs, pouvant excéder 10???% du prix de vente hors taxes des produits pour stimuler leur écoconception et l'incorporation de matière recyclée ;
- Fixer des objectifs de réemploi, de réutilisation et de réparation et mettre une partie des produits collectés gratuitement à disposition des acteurs de l'économie sociale et solidaire.

Des entreprises au service de la circularité qui se développent activement

Plusieurs exemples d'entreprises « circulaires » démontrent à quel point ce concept se développe rapidement, de manière exponentielle.
- Back Market, qui reconditionne les objets électriques et électroniques, prolonge ainsi leur vie, avec des prix compétitifs, a enregistré une croissance de 220 % en 2017, avec 95,5 millions d'euros de chiffre d'affaires.
- Day by day, chaîne de magasins en vrac avec un concept de proximité (1/3 de bio), reçoit plus de 100 candidatures par mois de la part d'acteurs souhaitant ouvrir une franchise.

Selon l'association Réseau vrac, la vente en vrac représente plus de 850 millions d'euros de chiffre d'affaires chaque année, contre à peine 100 millions en 2013.

Des start-ups actives et inventives voient régulièrement le jour, telles que 1001Noyaux, qui récupère les noyaux des mangues invendues sur le marché de Rungis pour la fabrication de cosmétiques (beurre de mangue), ou encore Love your Waste, qui traite les déchets alimentaires de la restauration collective pour en faire du biogaz et des engrais.

Les invendus ont de la valeur

Laurent Lainé, directeur administratif et financier, et François Vallée, directeur communication et marketing de Comerso, sont venus témoigner de leur expérience. Comerso est une plateforme digitale et logistique de valorisation des invendus et des déchets des entreprises. A ce jour, ils sauvent 60 millions de tonnes de marchandises par jour, représentant 26 millions d'euros d'économie par an pour l'ensemble des 600 sites clients. Avec un taux de satisfaction clients de 99 %, l'entreprise peut se réjouir de réussir à trois niveaux :
- l'impact social et environnemental, avec cette solution anti-gaspillage et un projet Zéro destruction pour l'entreprise ;
- la réduction des coûts de traitement de ses déchets pour l'entreprise, ainsi que l'amélioration de la valorisation des invendus ;
- l'image de marque pour les entreprises, qui répondent ainsi à une attente forte des consommateurs et concrétisent une action RSE.

Selon Philippe Marest, directeur général Transition écologique, énergétique et services urbains de Nantes métropole, qui concluait les débats, il faut rester optimistes tout en étant lucides sur les défis que nous devons relever. Une véritable révolution est en train de s'opérer dans les mentalités mais beaucoup de progrès restent à faire et la route est longue. C'est à chacun de donner l'impulsion, et les grands acteurs du numérique doivent aussi favoriser l'économie renouvelable.

* Association des directeurs financiers et de contrôle de gestion

www.walterfrance-allinial.com

Walter France en quelques chiffres
- un réseau fédéraliste de 100 bureaux en France, y compris les départements d'Outre-Mer (Guadeloupe et Réunion)
- date de création : 1974
- 100 associés et 970 collaborateurs
- un siège basé à Paris avec une équipe de permanents
- chiffre d'affaires : 102 millions d'euros

Walter France est membre d'Allinial Global International
- 192 cabinets
- 540 bureaux
- 71 pays
- 22400 collaborateurs et associés
- chiffre d'affaires : 3,3 milliards de dollars US

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Mercredi 16 Octobre 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News