Quotidien Fintech, levée de fonds, M&A
              


Mardi 4 Mai 2021

ASML et LVMH sur le toit du monde


Lettre du 7 mai 2021 rédigée par Eric Galiègue - VALQUANT.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Ces 8 lettres composent le nom des deux plus grandes entreprises européennes.
LVMH capitalise 319 Mds€, et ASML 226Mds€.
Inutile de présenter LVMH, qui résulte du regroupement de grandes maisons de luxes françaises, sous l’égide de Bernard Arnault, héritier de l’empire Boussac Saint Frères et vainqueur de la bataille boursière contre Louis Vuitton. La maison de maroquinerie reste d’ailleurs le vaisseau amiral du leader mondial du luxe.
ASML est moins connu, probablement car les produits du groupe ne s’adressent pas au grand public. Le groupe néerlandais est en effet un leader mondial des biens d’équipement pour l’industrie des semis conducteurs ; plus précisément, il utilise la technologie de la lithographie pour graver des circuits imprimés sur des plaques de silicium très fines. Cette société européenne réalise 3% seulement de ses ventes en Europe, mais le tiers de ses ventes est réalisé avec Taïwan, et quasiment un autre tiers avec la Corée. Le sujet de la pénurie de composants électroniques est au cœur de l’actualité économique. Effectivement, l’Europe (et le monde) dépendent des entreprises taïwanaises et coréennes pour leur approvisionnement en composants semi-conducteurs. Mais ces deux pays dépendent aussi de l’Europe, notamment pour augmenter leurs capacités de production. Ainsi vont les chaines mondiales de production : la mondialisation est encore une caractéristique très forte de l’économie actuelle. Ce qui est stupéfiant au sujet de ces deux entreprises européennes, c’est la vitesse de leur ascension boursière.

Pourtant, il y a 10 ans, ces sociétés étaient déjà de très grandes capitalisations boursières dans leurs marchés respectifs, et leurs positions industrielles étaient déjà dominantes. En 10 ans, le cours d’ASML a été multiplié par 15, soit une hausse annuelle moyenne de 31%. Son BPA, sur la même période, a progressé de 15% en moyenne annuelle. Le cours de LVMH a été multiplié par 10, soit une progression annuelle de 17,8%. Son BPA a progressé de 10,8%. La rentabilité boursière totale des 20 dernières années, calculée selon la moyenne des années calendaires et comprenant le rendement du dividende, a atteint 20,5% pour ASML, et 16,4% pour LVMH. Ces chiffres sont ceux de small caps conquérantes, pas de grands groupes arrivés à maturité, et disposant d’une part de marché majeure. Ce qui est encore plus surprenant, et ce qui nous a convaincu d’évoquer ces deux champions européens dans cette chronique, c’est l’exceptionnelle révision en hausse des anticipations de bénéfice 2021 et 2022 de ces deux groupes gigantesques. En effet, les analystes financiers qui contribuent au consensus de marché de Factset Estimates ont revu en hausse de 18% leur BPA 2021 d’ASML, et de 10% celui de LVMH. La direction d’ASML a revu en hausse sa prévisions de croissance des ventes de l’exercice 2021, de +10% à +30%. Ces chiffres sont considérables et expliquent en partie la hausse importante du cours de l’action depuis le début de l’année 2021 : +36% pour le groupe néerlandais, +24% pour le groupe français. Cette tendance à la révision en forte hausse profite aussi aux GAFAM américaines : l’anticipation du bénéfice 2021 de GOOGLE a été révisée en hausse de 22%, celle d’APPLE, de FACEBOOK et d’AMAZON, de 14%...Une telle euphorie fondamentale justifie tous les excès boursiers. La dynamique est clairement établie, mais le potentiel se réduit comme peau de chagrin. En conséquence de tout cela, les évaluations seront plus que tendues, même avec la hausse des anticipations de bénéfice. Sur la base de ces nouvelles estimations de BPA, le PER prospectif de LVMH tangente 35, et celui d’ASML dépasse légèrement ...40 ! Alors OUI, la hausse actuelle peut s’expliquer par de bonnes surprises sur les bénéfices, mais NON, ce n’est pas le moment d’acheter pour cette raison.


Tendance sur les marchés de taux et de devises : Les taux des obligations ont poursuivi leur hausse en Europe cette semaine. Le taux de l’OAT France à 10 ans se rapproche de +0,2%.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole Brent et des matières premières industrielles sont toujours soutenus. Le cours du cuivre a dépassé 10 000$ la tonne.

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'AFITE
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr






Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS