Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



AFDCC : Marc Kerio - Président d'honneur de l'AFDCC et credit manager de Whirlpool France


DSO-News : Monsieur Marc KERIO, bonjour, vous avez été Président de l'AFDCC pendant 5 ans de 2000 à fin 2004 et actuellement Président d'honneur : quelle évolution du métier de credit management avez-vous observé pendant toutes ces années ?



AFDCC : Marc Kerio - Président d'honneur de l'AFDCC et credit manager de Whirlpool France
Marc KERIO : à vrai dire l'évolution principale que j'ai notée en premier lieu est l'arrivée au sein des entreprises d'une génération plus jeune et diplômée de credit managers, ce qui tend à penser que les entreprises ont bien perçu l'importance de la fonction et donc de la gestion du poste clients. Par ailleurs, la tendance vers la création de share services center au sein des grands groupes s'est développée dans le domaine du credit management mais pas toujours avec beaucoup de succès.

Pour d'autres entreprises, la notion de gestion des flux financiers et surtout du poste clients s'est accélérée, mais encore beaucoup trop d'entreprises ne se focalisent pas suffisamment sur la bonne gestion du poste clients (délais de paiement, retards, litiges) et surtout encaissements des créances à bonne date de valeur !.

DSO : En votre qualité de Credit Manager de Whirlpool France et donc "homme de terrain" vous avez eu l'occasion de mettre en application des méthodes, des outils : pourriez-vous nous en dire un peu plus ?
Marc Kerio : avant de parler des outils il faut parler des hommes et des femmes qui occupent les fonctions dans les services crédit et recouvrement. Car ces cadres et collaborateurs doivent être formés aux bonnes pratiques le plus régulièrement possible, et tant faire se peut être de formation correspondante à la fonction. D'ailleurs à ce propos l'[AFDCC]url:http://www.afdcc.com met à disposition des entreprises des formations adaptées au métier.

Pour la mise en place d'outils, nous utilisons des outils « maison » d'analyse financière, des outils de gestion des litiges qui permettent de déclarer et suivre un litige, de communiquer entre les services sur le sort d'un litige, et surtout de connaître à tout moment le poids des litiges en compte, et également le flux de litiges qui transitent par le service recouvrement, et ainsi répondre rapidement aux attentes de nos clients. Enfin en terme d'outils nous sommes utilisateur de SAP, qui offre de multiples possibilités quant aux suivis des risques clients, retards, et autres supports pour les comptables clients en terme de relances préventives.

DSO : Pensez-vous que certains domaines dans votre métier de credit manager demanderaient plus de développements de la part d'éditeurs de solutions ou de prestataires de services ?

Marc Kerio : Oui, par exemple, compte tenu de l'évolution des outils il me semble que la fonction est encore trop utilisatrice de papier. Le développement d'une base de données pour stocker les dossiers crédit pourrait se mettre en place sans coûts prohibitifs dans le service crédit et interconnecté avec les systèmes internes et externes de l'entreprise (assureurs crédits – info. ciales – greffes…). Stockage des informations ciales, , des bilans analysés, infos presse (grands groupes), et signature électronique des lignes de crédit avec un suivi « alertes » dossiers dont la ligne de crédit n'est pas utilisée, mailing clients etc…
Ces informations pourraient être consultables dans l'entreprise avec des accès spécifiques.

DSO : Que désirez-vous transmettre à la communauté du cash & credit management et à nos lecteurs en particulier ?

Marc Kerio : les credit managers ou toutes les personnes qui occupent ces fonctions sont pour moi des «créateurs de valeurs » dans les entreprises. Selon certaines statistiques les 3 principales causes de défaillances d'entreprises qui représentent 43% sont dues à la défaillance de clients, aux stocks trop importants, et aux problèmes de financement. Alors quant la moyenne du poste clients à l'actif immobilisé des entreprises représente 30% il y a de quoi s'intéresser à cette fonction !

Par ailleurs nous devons en permanence être au contact des commerciaux et leur apporter un support depuis l'ouverture du compte en passant par la commande jusqu'au paiement, et faire ainsi tomber toutes causes de litiges et de risques financiers.

DSO : Monsieur Marc KERIO, je vous remercie pour cet entretien et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro.

Nous vous rappellons également que DSO News, en sa qualité de partenaire presse de CREDITCLIENTS 2006 et co-animateur du blog officiel du salon, vous ouvre ses colonnes afin de relayer toutes informations à destination des visiteurs et exposants de cet événement.

Mardi 18 Avril 2006
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies