Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



5 risques qui pourraient augmenter les défaillances d’entreprises


Les prévisions d'Atradius pour l'économie mondiale annoncent une croissance 'plus lente pour plus longtemps, avec cinq risques qui pourraient ralentir la croissance économique mondiale et augmenter les défaillances.



Alors que les turbulences économiques des premiers mois de 2016 se sont apaisées, les problèmes sous-jacents persistent. Les prix bas des matières premières, la faible croissance mondiale, l'explosion des dettes et les politiques fiscales et monétaires inefficaces sont des facteurs clés du ralentissement mondial actuel.

La prévision de croissance pour 2016 est ainsi seulement 2.4 %, 1.6 % dans la Zone Euro et cette estimation pourrait se détériorer plus tard dans l'année. Après une amélioration en 2015, les prévisions de défaillances pour 2016 sont moins optimistes.

Dans ses Prévisions Economiques réalisées deux fois par an, Atradius identifie les cinq risques mondiaux qui pourraient ralentir la croissance économique mondiale :


1.Un ralentissement violent en Chine, défini par une croissance du PIB (produit intérieur brut) inférieure à 5 % cette année, aurait un impact fort dans le monde entier, renforçant les effets négatifs qui existent déjà, sur le commerce mondial, le prix des matières premières et l'instabilité financière.

2. La politique monétaire américaine a également un impact sur l'économie mondiale. Les analystes tablent sur une stabilisation, bien communiquée selon un calendrier défini. Toutefois, une mauvaise communication, ou même une stratégie bien communiquée mais mal comprise, est une menace claire. La turbulence financière qui l'accompagnerait impacterait fortement la croissance mondiale, particulièrement dans les marchés émergents.

3. La croissance qui reste à un rythme plus lent dans la zone Euro, malgré les stimulus monétaires agressifs de la BCE, pourrait mener à plus long terme à une stagnation économique et augmenter l'incertitude politique, qui s'est déjà intensifiée en raison du référendum Brexit.

4. Une hausse rapide du prix du pétrole augmenterait les coûts pour les importateurs pétroliers, enlevant un avantage clé pour la croissance de beaucoup de pays développés, notamment dans la zone Euro.

5. L'envolée de l'endettement ralentirait également la croissance des pays développés, en supprimant la demande.

Ces trois derniers risques auraient un impact modérément négatif sur les pays de l'Union européenne, mais impacteraient beaucoup plus les pays en périphérie de la zone Euro. La volatilité des marchés financiers mondiaux endommageraient particulièrement les économies des pays émergents, dont la situation économique est déjà sous pression. L'accès plus restrictif au crédit et à un coût plus élevé, augmenterait encore les défaillances qui sont déjà un niveau élevé dans des marchés clés comme la Chine et le Brésil.

"La turbulence financière que nous avons connue en début d'année 2016, nous a permis d'avoir un avant-goût de ce qui pourrait arriver plus tard dans l'année, notamment si l'économie chinoise connaissait un atterrissage économique difficile ou si la politique monétaire fédérale n'est pas bien communiquée ou mal comprise," déclare John Lorié, Chief Economist d'Atradius.

"Les prévisions économiques pour les marchés matures européens sont médiocres avec des risques de ralentissement. Si ces risques se réalisent, l'augmentation des défaillances impacterait le plus fortement des pays comme l'Italie, la Grèce et le Portugal, où les niveaux de défaillances sont déjà élevés".

Laurent Leloup
Fondateur Finyear Group
Expert Blockchain auprès du Pôle de compétitivité mondial FINANCE INNOVATION
Président France Blocktech, association française des acteurs et de l'écosystème blockchain.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Blockchain révolution & Digital transformation.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Blockchain Officer
- The Chief Digital Officer

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 14 Juin 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles



Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News