Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

2002, l’année des normalisations

Lettre du vendredi 30 décembre 2022 rédigée par Eric Galiègue - Analyste financier indépendant, Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS.


Plusieurs normalisations ont marqué l’année 2022.

La première normalisation concerne bien sur les taux d’intérêt, fixés par les banques centrales ou par le marché. Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ? Certes, les obligataires ont perdu entre 15 et 20% sur une année, ce qui constitue un épouvantable krach, d’autant moins compris et paradoxal qu’il est subi par « l’actif sans risque ». Pourtant, et beaucoup d’analystes et d’économistes l’ont dit, c’est le niveau trop bas des taux qui était totalement anormal. Les investisseurs obligataires en ont bien profité pendant plusieurs années, et la baisse du prix de leur actif ne doit pas être comprise comme une punition, mais un simple retour à la normale. Retrouver un taux de l’OAT 10 ans à 3% n’est pas choquant, et est plutôt une bonne nouvelle. C’est la vitesse de l’ajustement qui peut choquer, et en ce sens on peut dire que l’année 2023 se pourra pas être pire… même si la hausse des taux des banques centrales comme de marchés, n’est très probablement pas terminée. Et que surtout il ne faut pas s’attendre à une chute des taux et à un retour à la situation d’avant…

La seconde normalisation concerne les actions dites « Growth », celles qui montrent des ratios d’évaluation élevés par rapport aux actions « Value ». Cette normalisation est cohérente, puisque la sensibilité aux taux des actions « Growth » est naturellement bien plus importante que les actions « Value ». Une hausse aussi phénoménale des taux ne pouvait que toucher durement les actions « Growth ». Le bilan des performances sur une année est particulièrement éloquent : au sein du Dow Jones, la plus forte hausse revient à Chevron (+62%) et la plus forte baisse à Intel (-46%) … alors que le Nasdaq a perdu 33%. Ce raisonnement peut être tenu pour expliquer l’écart de performance entre le S&P 500 (-19%) et le CAC 40 (-8,4%) ou l’Eurostoxx (-10,6%) : la surperformance des actions européennes s’explique par leur contenu plus « Value » que « Growth ». Ainsi, l’Eurostoxx « Value » n’a perdu que 8%, alors que l’Eurostoxx « Growth » a perdu 18,4%...

La troisième normalisation concerne la trajectoire des crypto actifs. Le krach du cours du bitcoin démontre si besoin en était que les effets de décorrélation avec les autres actifs ont fait long feu ; les faillites frauduleuses et scandaleuses de FTX et autres « Terra Luna » emportent à nouveau avec elles le mythe de l’argent facile et des structures non supervisées par un régulateur. La « blockchain » constitue une innovation majeure qui va révolutionner de nombreux métiers liés à la finance et à l’activité de « tiers de confiance », mais dans un cadre réglementé.

La quatrième normalisation qui a commencé très récemment et va se prolonger en 2023, est relative aux prix de l’immobilier. Si la situation aux USA est bien moins spéculative qu’en 2006, le choc de la hausse des taux hypothécaire induit un fort ajustement de la demande et donc des prix. Les derniers indicateurs relatifs au secteur de l’immobilier et de la construction ne laissent pas de doute sur la normalisation des prix. Il en est de même en France et en Europe, du Nord bien sûr, ou l’endettement immobilier et la sensibilité à la conjoncture immobilière sont plus élevés qu’en Europe du Sud… La baisse des prix ne fait que commencer, et cette normalisation permettra de resolvabiliser une partie importante de la population de « primo accédants ».

Ces normalisations ne sont pas finies. Il y en a une que nous souhaitons au plus haut point : la normalisation géopolitique au sein de l’Europe mais aussi entre la Chine et les USA. Nous prions pour que la situation géopolitique se normalise en Europe de l’Est, et pour que les ukrainiens retrouvent au plus vite la Paix. Les performances des actifs en 2023 seront marquées a nouveau par ces normalisations, avec toujours le plus gros point d’interrogation sur les actions. Finalement, les entreprises se sont remarquablement adaptées jusque maintenant à ces normalisations et aux différentes mutations qui marquent notre société, notamment la mutation environnementale. Malgré un contexte qui va être difficile au premier semestre, gageons qu’elles sauront dans le courant de cette nouvelle année retrouver une tendance haussière, reflet de leur agilité opérationnelle et leur solidité financière.

Toute l’équipe de VALQUANT EXPERTYSE vous souhaite une très bonne année 2023.


Recommandation investisseurs : nous sommes toujours en forte sous-pondération des actions pour un CAC 40 supérieur à 5 585 points.

Tendance sur les marchés de taux et de devises : Les taux des obligations d’Etat ont encore progressé, en France (3%) comme aux USA (3,8%). L’euro est stable, au-delà de 1,06$.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole est stable, à 84$ pour le Brent.
Eric Galiègue
Eric Galiègue


Jeudi 5 Janvier 2023




Articles similaires
< >

Lundi 30 Janvier 2023 - 10:18 Où vont les bénéfices ?

Lundi 23 Janvier 2023 - 08:15 Europe, le nouvel Eldorado ?


OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES