Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Vendée Globe - Premier de cordée


J+21,5 A 200 milles dans le sud-ouest de Tristan da Cunha

Au pied de la montagne : comme les alpinistes qui s'apprêtent à gravir leur premier 8000 de la saison, les solitaires commencent de franchir la barre symbolique du 40ème sud. Avec en chef de file, un Sébastien Josse (BT) qui va avoir la lourde tâche d'imprimer le tempo quand le groupe commencera sa confrontation avec les premières vraies difficultés.



Vendée Globe - Premier de cordée
Classement du lundi 1er décembre à 5 heures :
1- Sébastien Josse (BT) à 19052,6 milles de l'arrivée
2- Loïck Peyron (Gitana Eighty) à 25,5 milles du premier
3- Yann Elies (Generali) à 44,3 milles du premier
4- Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 72,9 milles du premier
5- Roland Jourdain (Veolia Environnement) à 76,3 milles du premier

Sélection internationale :
8- Mike Golding (Ecover) à 98,4 milles du premier
12- Dominique Wavre (Temenos II) à 227,9 milles du premier
13- Brian Thompson (Bahrain Team Pindar) à 306,2 milles du premier


La phase d'approche touche à sa fin : le groupe de tête de ce Vendée Globe 2008-2009 aborde enfin ce que les navigateurs sont venus chercher, les latitudes désolées du grand sud. Les montagnards quand ils sont au pied de la montagne prennent le temps d'affuter leur piolet, d'enfiler passe-montagne et doudoune, de vérifier cordes et pitons. Les gens de mer ne font pas autre chose quand, depuis deux jours, tous racontent avoir pris le temps de nettoyer le bateau, d'inspecter l'état de la tête de mat, d'avoir fait le tour des mille et une bricoles susceptibles de vous empoisonner la vie quand le vent soufflera à quarante nœuds et qu'il ne fera pas bon mettre le nez dehors…

Tous derrière

En bon chef de groupe, Sébastien Josse garde une distance respectable avec ses poursuivants sans toutefois imposer un rythme trop élevé. On le sait bien, dans ces latitudes l'isolement est un risque majeur et mieux vaut conserver un avantage décent que de faire cavalier seul au risque de se perdre. Derrière lui, la flotte se disperse au gré des empannages pour aller chercher le souffle puissant du sud. Loïck Peyron (Gitana Eighty) et Yann Elies (Generali) semblent bien s'être installés sur le podium contrôlant derrière un petit groupe de six bateaux avec Jean-Pierre Dick (Paprec Virbac 2) en chef de meute et Jean Le Cam (VM Matériaux) en serre-file. Pour l'heure le trio de tête résiste même si les derniers pointages semblent donner un léger avantage de vitesse à leurs poursuivants. Ce qui est souvent dans la logique des choses dans le grand sud : les phénomènes météorologiques arrivant par l'ouest, ce sont bien souvent les hommes de l'arrière qui en profitent les premiers. Logiquement, après une légère compression des classements on devrait assister ensuite à nouvel étirement…

A l'arrière, Jean-Baptiste Dejeanty (Maisonneuve) est en passe de céder la dernière place du classement à Derek Hatfield (Algimouss Spirit of Canada). Le benjamin de la flotte ne craignait qu'une chose en repartant aux Sables d'Olonne, c'est d'arriver isolé aux portes de l'Océan Indien. Ila déjà rempli la première partie de son contrat. Bernard Stamm sur Cheminées Poujoulat était, quant à lui, crédité à nouveau d'une des meilleures moyennes de la flotte. On en viendrait presque à l'oublier tellement c'est devenu l'usage.

www.vendeeglobe.org

Lundi 1 Décembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News