Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Blockchain
              


Mardi 11 Mai 2021

Trésorerie, Investissement et Croissance des PME/TPE (T2 2021)


Avertissement : Le texte ci-dessous est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
Disclaimer: The text below is a press release that was not written by Finyear.com.



Baromètre Bpifrance Le Lab et Rexecode : « Trésorerie, Investissement et Croissance des PME/TPE » au deuxième trimestre 2021 et focus d’actualité consacré à l’impact de la crise sur l’activité et le financement des PME/TPE.

Interrogées durant la dernière quinzaine d’avril, les TPE et PME font dans l’ensemble état de meilleures perspectives ce trimestre, malgré le nouveau confinement :


- L’indicateur relatif à la trésorerie actuelle reste à un point haut et celui relatif à la trésorerie future poursuit le redressement marqué amorcé au précédent trimestre ;
- Les intentions d’investissement des dirigeants de PME / TPE se renforcent, 57 % d’entre eux comptant investir cette année. À noter la percée du motif environnemental, revendiqué par 35 % d’entre eux, soit 9 points de plus que la proportion moyenne observée depuis le lancement de l’enquête en 2018. Autre point notable, la proportion de dirigeants ayant révisé à la hausse leurs projets d’investissement et d’embauches depuis le début de la pandémie est supérieure à celle de dirigeants les ayant purement et simplement annulés.
- Les anticipations des dirigeants confirment la reprise de l’activité, 28 % d’entre eux estimant que leur chiffre d’affaires aura égalé ou dépassé, en 2021, le niveau « normal » d’avant crise ; soit 10 points de plus qu’il y a 6 mois (pour l’année 2020).

Néanmoins, l’activité est encore loin de la normale pour une part notable des TPE / PME :
- 43 % des dirigeants estiment que le chiffre d’affaires serait inférieur, en 2021, de plus de 10 % à la normale, dont 22 % qui estiment qu’il le serait de plus de 30 %.
- Parmi eux, 46 % anticipent un retour à la normale difficile, une proportion toutefois en baisse (53 % en octobre).
- 5 % des dirigeants de PME / TPE redoutent de ne pas être en mesure de rembourser leur PGE, une proportion toutefois en baisse par rapport à février

Amélioration attendue de la trésorerie des PME / TPE et rebond des prévisions d’investissement :

Trésorerie : L’appréciation de la situation de trésorerie des PME / TPE plafonne à un niveau élevé. Elle est surtout attendue en amélioration dans les trois prochains mois par une proportion croissante de dirigeants de ces entreprises (18 % d’entre eux contre 10 % le trimestre dernier). 27 % des dirigeants anticipent toutefois qu’elle se dégraderait. Mais ils étaient 36 % dans ce cas le trimestre dernier et 82 % il y a un an.

Investissement : Les intentions d’investissement des PME / TPE progressent. 57 % des dirigeants comptent investir cette année, 2 points de plus qu’en février 2021. Si le renouvellement et la modernisation des équipements demeurent la destination principale de l’investissement, le motif « environnemental » fait une percée, revendiqué par 35 % des chefs d’entreprise envisageant d’investir, 9 points de plus que la proportion moyenne depuis le lancement de l’enquête en 2018, 5 points de plus par rapport à février.

Accès au crédit : Une petite divergence apparaît entre les conditions d’accès au financement de la trésorerie et à celui de l’investissement. La proportion de dirigeants de PME / TPE qui déclarent rencontrer des difficultés de financement de leur exploitation courante baisse à 14 %, soit sous sa moyenne relevée depuis 2018 (17 %). En revanche, 20 % de ces mêmes dirigeants signalent des difficultés de financement de leurs investissements par les établissements de crédit, une proportion supérieure à la moyenne (16 %).

Freins à la croissance : Gagnant 6 points ce trimestre, les difficultés de recrutement sont redevenues quasiment aussi « mordantes » pour la croissance des PME / TPE que ne le sont les perspectives de demande dégradées, en baisse de 5 points (elles concernent respectivement 44 et 45 % des PME / TPE). Le niveau des coûts et des prix est une contrainte qui est plus fréquemment ressentie comme un frein à l’activité (19 % contre 11 % en février), potentiellement en lien avec la hausse des cours des matières premières.

Focus trimestriel « Impact de la crise sur l’activité et le financement des PME / TPE » :

Le focus de ce trimestre porte sur l’impact de la crise de la Covid-19 sur l’activité et le financement des PME / TPE.

Les anticipations des chefs d’entreprise semblent confirmer la reprise d’activité. 28 % d’entre eux estiment que leur chiffre d’affaires aura égalé ou dépassé le niveau « normal » d’avant crise en 2021 ; ils n’étaient que 18 % dans ce cas quand cette question leur avait été posée en octobre dernier pour 2020. Toutefois, 43 % d’entre eux pensent que la crise leur coûterait plus de 10 % de chiffre d’affaires. Si un peu plus de la moitié des dirigeants (52 %) estiment que leur activité pourrait revenir rapidement à la normale, 46 % anticipent un retour à la normale difficile et 2 % envisagent une liquidation de leur entreprise.

Environ la moitié des chefs d’entreprise ont maintenu les projets d’investissement et d’embauche qu’ils avaient préalablement à la crise (respectivement 50 % et 44 %). Ils sont plus nombreux à déclarer les avoir même amplifiés qu’à les avoir purement et simplement annulés.

Les PME / TPE sollicitent le PGE principalement dans un objectif de financement de leur trésorerie. Deux tiers n’auraient utilisé qu’une minorité du montant du prêt. 56 % d’entre elles envisagent l’amortir sur plusieurs années, 5 % redoutent de ne pas être en mesure de le rembourser. Par ailleurs, seul 1 % des dirigeants jugent insurmontables leurs difficultés de trésorerie et 57 % jugent leur trésorerie suffisante.

Conditions de réalisation de l’enquête :

Afin de mieux connaître la situation des TPE et PME en matière de trésorerie, de projets d’investissement et d’accès au crédit, Bpifrance Le Lab et Rexecode ont noué un partenariat qui se décline dans un sondage trimestriel conduit auprès des chefs d’entreprise.
Cette douzième édition publique du Baromètre trimestriel Bpifrance – Rexecode, dédié à la Trésorerie, l’Investissement et la Croissance des TPE et PME, a été réalisée entre le 19 et le 28 avril 2021, sur la base d’un questionnaire diffusé par voie numérique auprès de près de 1 988 PME/TPE des secteurs marchands non agricoles, de 1 à 249 salariés et réalisant moins de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires. Les réponses de 617 PME ont été traitées dans l’analyse récurrente et celles de 607 PME ont été traitées et redressées par taille d’effectif et secteur d’activité dans l’interrogation thématique.
Le questionnaire comportait 10 questions autour des 3 axes : Trésorerie, délais de paiement, financement court terme/Investissement, financement de l’investissement/Freins à la croissance. Il était complété par une interrogation thématique portant sur l’impact de la crise de la Covid-19 sur l’activité et le financement des entreprises.

Retrouvez l’intégralité de l’étude sur : https://lelab.bpifrance.fr/enquetes/barometre-pme-mai-2021-de-meilleures-perspectives-malgre-le-nouveau-confinement et sur rexecode.fr

À propos de Bpifrance Le Lab :
Bpifrance Le Lab est un laboratoire d’idées lancé en mars 2014 pour « faire le pont » entre le monde de la recherche et celui de l’entreprise. Le Lab est un « dérouteur » d’idées reçues pour Bpifrance et les dirigeants d’entreprise, de la start-up à l’ETI.
Bpifrance Le Lab décrypte les déterminants de la croissance et éclaire les chefs d’entreprise dans un monde de ruptures à la fois économiques, sociétales et environnementales, avec deux finalités :
- participer à l’amélioration des pratiques de financement et d’accompagnement de Bpifrance ;
- stimuler la réflexion stratégique des dirigeants et favoriser la croissance de leur entreprise.
Bpifrance Le Lab s’est doté de sa propre gouvernance, avec un Conseil d’orientation composé de 19 personnalités interdisciplinaires et présidé par Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance.

A propos de Rexecode
Rexecode : l’analyse économique au service des entreprises et du débat de politique économique.
Fondé en 1957, Rexecode est le premier centre de recherche macroéconomique français proche des entreprises. Son financement est assuré par ses 70 adhérents ou clients (entreprises, institutions financières, organisations professionnelles…) issus de secteurs et domaines variés, garantissant l’indépendance des analyses de Rexecode. L’équipe de Rexecode assure une double mission. (1) Elle accompagne les entreprises dans la compréhension de leur environnement économique par la veille conjoncturelle et les prévisions macroéconomiques mondiales. (2) Elle participe activement au débat de politique économique en France, notamment sur les moyens de renforcer la croissance et la compétitivité du système productif.
www.rexecode.fr



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS