Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Supervizor réalise une première levée de fonds pour devenir l’AuditTech de référence


Supervizor, éditeur d’un logiciel qui détecte automatiquement les erreurs et les fraudes dans la comptabilité des entreprises, réalise une première levée de fonds de 3 millions d’euros auprès du fonds Odyssée Venture pour conforter son leadership du contrôle digitalisé en France et accélérer son expansion en Europe.



La digitalisation des métiers du contrôle, conséquence des transformations de l’administration fiscale

Pour Cyrille de Gastines, cofondateur et responsable de la R&D chez Supervizor, « depuis cinq ans, la révolution du contrôle fiscal engagée par l’administration bouleverse l’approche traditionnelle du contrôle des informations comptables. Les acteurs classiques (commissaire aux comptes, expert-comptable et avocat fiscaliste) sont dépassés. Dans les entreprises, tous les responsables de la data comptable et opérationnelle sont obligés de revoir leur approche en digitalisant le contrôle si possible de façon permanente ».

En cas de contrôle fiscal, depuis le 1er janvier 2014, les entreprises doivent transmettre tout le détail de leur comptabilité (Fichier des écritures comptables appelé FEC) au contrôleur. Depuis le 1er janvier 2017, avec une nouvelle procédure appelée « examen de comptabilité », les entreprises doivent transmettre ce détail directement à l’administration qui ne se déplace plus. Elle contrôle ainsi automatiquement la comptabilité de l’entreprise avec des algorithmes sophistiqués. Enfin, en 2019, il est prévu de franchir une étape supplémentaire avec la transmission systématique du FEC en même temps que la liasse. Après cette dernière évolution, l’administration contrôlera toutes les entreprises en détail chaque année.

Dans le même temps, la réglementation renforce le contrôle des entreprises sur d’autres sujets : réduction des délais de règlement contrôlés par la DGCCRF et lutte contre la fraude avec la loi Sapin 2.

Ainsi, au risque d’être pris en défaut, tous les métiers du contrôle en entreprise doivent repenser leur organisation et suivre ce mouvement de digitalisation : directeur financier, responsable comptable, auditeur interne, fiscaliste ou encore contrôleur interne n’ont désormais d’autre choix que de détecter les erreurs avant le fisc, erreurs inévitables étant donné la complexité du droit comptable et fiscal.

Supervizor, le Machine Learning au service de la détection des erreurs, des fraudes et des risques financiers & fiscaux

Anticipant ces besoins croissants des clients et les nouveaux risques auxquels ils doivent faire face, Supervizor a développé une technologie basée sur le Machine Learning, largement éprouvée (plus de 40 000 comptabilités déjà analysées) et hautement scalable, qui permet très simplement et avec un ROI garanti de détecter les erreurs, les anomalies et les fraudes dans les comptes des sociétés. Les entreprises réduisent ainsi leurs risques financiers et fiscaux. Compatible avec tous les ERP, les logiciels comptables du marché et les formats réglementaires, la technologie permet, sans paramétrage, de contrôler les données comptables de
l’entreprise, d’analyser les résultats et de produire automatiquement un rapport d’anomalies sans intervention de l’utilisateur.

A ce jour 100% des comptabilités analysées ont révélé des erreurs, des prises de risque et/ou des fraudes, alors même que les entreprises concernées sont généralement assistées par des professionnels externes et qu’elles ont mis en place des organisations visant à conceptualiser le risque. A l’opposé, avec une démarche innovante et disruptive, la technologie Supervizor immédiatement utilisable et sans effort fait parler la data en s’appuyant notamment sur l’apprentissage des pratiques comptables de l’entreprise pour détecter des erreurs.

Les ambitions de Supervizor : capter rapidement un marché profond et sans limite géographique

« La levée de fonds va nous permettre d’accélérer en France et en Europe, sur la vente directe comme sur l’indirecte », indique Alban Clot, cofondateur et responsable des ventes chez Supervizor. « Nous finalisons actuellement des partenariats avec des acteurs majeurs – éditeurs d’ERP, fonds d’investissement, cabinets d’optimisation de coûts, avocats fiscalistes, etc., qui voient en Supervizor l’opportunité d’adresser rapidement un marché en pleine explosion ».

« Le marché de Supervizor est large. En France, ce sont plus de 2 millions d’entreprises qui sont concernées, avec un coeur de cible de près de 300 000 PME, ETI et grandes entreprises. Le potentiel de Supervizor est aussi important au niveau européen. L’Allemagne le Portugal ou encore l’Espagne font partie des premiers pays où Supervizor pourrait s’implanter prochainement. », précise Alban Clot. Plus globalement, le programme d’implantation de Supervizor veut suivre le rythme d’adoption de la norme SAF-T dans les pays européens.

Cyrille de Gastines, quant à lui, estime que « si autant de sociétés de toute taille (PME comme CAC40) font confiance à Supervizor, c’est parce que notre technologie est unique, et notre avance considérable, notamment par rapport aux Big 4. Mais il ne faut pas se contenter de maintenir cet écart : il faut l’accentuer ». C’est pourquoi une part importante des fonds levés va être déployée dans la R&D, pour détecter toujours plus de cas d’erreurs ou de fraudes, et étendre les cas d’usage de la technologie. « Aujourd’hui, l’entreprise utilise Supervizor pour anticiper un contrôle fiscal, détecter les fraudes, accélérer sa clôture des comptes, piloter son service comptable, etc. Mais de nombreux autres domaines d’application de notre technologie sont envisagés. »

À propos de Supervizor
Cofondée par Cyrille de Gastines et Alban Clot, Supervizor est le leader des services et logiciels d’analyse automatisée des données comptables et opérationnelles. Grâce à sa technologie unique issue de 7 ans de R&D, Supervizor aide les entreprises à réduire le risque de redressement fiscal en cas de contrôle et automatiser le contrôle interne comptable et opérationnel, en détectant les erreurs et les fraudes automatiquement. Plus de 5 000 sociétés analysent chaque année leurs données avec la technologie Supervizor.

Finyear - Daily News

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear
- Sa newsletter quotidienne :
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Finance Digitale, Cryptofinance.
- Sa lettre mensuelle Le Trésorier


Jeudi 17 Mai 2018
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News