Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Suisse : la consommation et l'endettement


Prix d'excellence pour les villes zurichoises - villes bilingues: peuvent mieux faire.



Pour la première fois, le leader de branche en Suisse, Intrum Justitia, a analysé le risque d'endettement de la population en fonction de l'intensité de la consommation. Le «Radar 2013 - Consommation et endettement» dresse notamment un classement des cantons et villes en termes de risque d'endettement de la population. Le mode de vie et l'âge s'avèrent comme des facteurs déterminants. Un chapitre entier de cette étude est consacré au «e-Commerce».

Un réseau stable, une bonne formation, un âge avancé ou un domicile en Suisse centrale protègent contre les ennuis financiers. En revanche, une profession liée à l'artisanat et à la restauration et un domicile urbain augmentent le risque d'endettement.

Classement des cantons: Nidwald - mention bien / Glaris: peut mieux faire
L'évaluation du risque d'endettement par cantons est très intéressante: la population la plus avantagée réside dans les cantons de Nidwald, Zoug ou Obwald. Et la moins avantagée dans les cantons de Glaris (lanterne rouge), suivi de Fribourg et Soleure.

Comparatif par ville: Winterthour et Zurich vs. Fribourg et Bienne
Le Radar dresse en plus un comparatif sur cinq ans entre les grandes agglomérations suisses sur le risque d'endettement de leurs habitantes et habitants. La ville la mieux placée est aujourd'hui Winterthour, suivie de Zurich, Berne, Schaffhouse et Neuchâtel. Au chapitre des mauvais élèves, la ville de Fribourg est en tête, suivie de Bienne, Lugano, La Chaux-de-Fonds, St-Gall, Thoune, Lausanne, Lucerne, Coire et Bâle.

Une bonne formation, bouclier contre l'endettement
L'évaluation par niveau de formation révèle des données surprenantes: les personnes titulaires d'une formation professionnelle moyenne présentent le risque d'endettement le plus faible sur le plan national. «Le fait que ce groupe surclasse même celui des diplômé(e)s universitaires pourrait très bien s'expliquer par le rapport étroit entre la théorie et la pratique de ces formations», indique Thomas Hutter, directeur général d'Intrum Justitia.Par groupes de métiers, les personnes exerçant un travail manuel ou dans la restauration présentent le risque d'endettement le plus élevé tandis que les diplômé(e)s en sciences humaines et en sciences naturelles sont les moins exposé(e)s.

Les femmes, en tête du classement
Le Radar se penche aussi sur le domaine de «l'e-Commerce» et révèle que par classe d'âge, les moins de 45 ans achètent plus souvent sur Internet que la moyenne, mais utilisent moins fréquemment le paiement en ligne. Ce qui est frappant, c'est que les femmes entre 45 et 59 ans présentent une intensité de consommation élevée pour un risque d'endettement inférieur à la moyenne. « Le commerce en ligne met tout en oeuvre pour permettre au client l'achat sur facture (confiance) - dont la vérification positive de solvabilité avant l'achat. » déclare Patrick Kessler, président de l'ASVAD (Association Suisse de Vente à Distance). Les plus grands consommateurs en ligne sont les familles, avec un risque d'endettement qui diminue plus les enfants sont âgés. On observe aussi que l'on commande beaucoup par Internet dans les agglomérations.

Originaltext: Intrum Justitia AG
www.intrum.ch

Vendredi 11 Janvier 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News