Quotidien Fintech, Blocktech, DeFi, Néo-banque d'affaires
              


Mercredi 25 Novembre 2020

Sage révèle les résultats du 2ème Baromètre des Trésoriers 2020


Les résultats d’enquête de cette seconde édition mettent en lumière les besoins et enjeux des trésoreries d’entreprises, tels qu’ils ont été exprimés entre les deux vagues la pandémie en France.



Sage, leader du marché des solutions de comptabilité, de paie et de gestion commerciale dans le cloud, dévoile les résultats et les grandes tendances de son deuxième Baromètre des Trésoriers 2020. Réalisé en octobre 2020 en partenariat avec Adelanto, il met en exergue la diversité de décisions prises par les trésoriers d’ETI et grandes entreprises en France mais aussi les décalages qui existent entre les difficultés qu’ils rencontrent et le maintien de certaines pratiques pourtant chronophages.

La crise économique qui a découlé de la crise sanitaire a mis les trésoreries d‘entreprises à rude épreuve, et ce, quelles que soient leurs tailles. Dès lors, les projecteurs se sont braqués sur les trésoriers qui ont dû non seulement maintenir le cap mais aussi mettre en place de nouvelles stratégies pour répondre à de multiples urgences, sans forcément disposer des outils adaptés. Ainsi, Sage a profité de la période entre les deux confinements pour faire le point sur les décisions qui ont été prises par ces professionnels.

Les trésoriers d’entreprises face à la crise

Lors du premier confinement, et pour faire face à la situation, parmi la multitude de possibilités qui s’offraient aux trésoriers, trois mesures principales ont été adoptées par plus de 50 % des répondants : la mise en place du télétravail (83 %), le chômage partiel (73 %) et le report d’échéances d’emprunt (58 %). Par ailleurs, une majorité des répondants indiquent que certaines dispositions d’optimisation de trésorerie n’ont pas été appliquées. Par exemple, seuls 32,1 % ont eu recours aux prêts bancaires à court terme et 17 % ont annulé la distribution de dividendes. Une grande majorité de trésoriers a également réussi à préserver la relation avec leurs partenaires, en effet 72 % des répondants ont décidé de ne pas rallonger leurs délais de paiement, un choix qui aurait pesé sur la trésorerie de leurs partenaires.

« Des habitudes chronophages fortement ancrées dans la pratique »

Les répondants ont également identifié trois difficultés non résolues à ce jour et révélatrices d’importants besoins relatifs à la nécessité de se digitaliser, de gagner en efficacité et de se protéger davantage. Par ordre d’importance, l’insuffisante digitalisation des documents de travail est citée en tout premier par 45,1 % des sondés, puis vient la moindre efficacité des réunions à distance par 37,3 % et enfin le risque accru dû à la période (34,3 %). Il est également à noter que seuls 12,7 % d’entre eux considèrent qu’il est difficile de gérer à distance les logiciels de trésorerie.

Le premier constat d’une digitalisation insuffisante se confirme au regard des outils que les trésoriers disent utiliser pour gérer le budget de trésorerie. 58 % établissent encore leurs prévisions de trésorerie via des saisies manuelles et seulement 22,5 % sont interfacées avec un système ERP. Le logiciel Excel reste l’outil le plus utilisé, avec 75,5 % des répondants. Ils considèrent d’ailleurs (à 40 %) que l’utilisation excessive de tableurs, notamment pour la prévision de trésorerie et le budget de trésorerie, est la principale difficulté qu’ils rencontrent, devant la ressaisie de données (29,4 %). L’automatisation, l’administration et l’interconnexion des opérations de nombreuses tâches pourraient être un moyen de s’affranchir de cette difficulté et leur permettre de dégager davantage de temps pour des missions à plus forte valeur ajoutée.

Le facteur temps semble aussi faire défaut aux répondants qui souhaitent bénéficier de plus d’efficacité et de lien avec leurs collaborateurs et leurs clients. Beaucoup d’entreprises ont opté pour le télétravail pour préserver la santé de leurs collaborateurs et ce malgré la fin du premier confinement. Néanmoins, 37 % des répondants estiment que les réunions à distance sont moins efficaces qu’en présentiel et qu’il s’agit d’une nouvelle difficulté à surmonter.

La troisième difficulté afférente aux risques accrus, s’inscrit dans l’actualité : 34 % des décisionnaires sont préoccupés par cette période car elle peut être propice aux erreurs, mais aussi aux fraudes et aux cyberattaques.

Un avenir préoccupant mais peu de changements en perspective

« Si l’on en croit les résultats de ce second baromètre, la digitalisation des processus de gestion de trésorerie est clé pour limiter les erreurs manuelles et palier l’aspect chronophage de certaines tâches, afin que les trésoriers puissent se concentrer sur l’essentiel : guider leur entreprise pour l’aider à traverser la crise », commente José Teixiera, Chef de marché Cash management et Electronic banking chez Sage.

En effet, 69 % des décisionnaires en trésorerie prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires en 2020, qu’elle soit légère ou forte. Et paradoxalement, si 64 % se disent moyennement ou pas satisfait de leur logiciel de trésorerie actuel, seul 32 % sont en réflexion ou ont déjà un projet en cours pour faire évoluer ou remplacer leur outil de trésorerie.

José Teixeira poursuit : « La gestion et la prévision budgétaire doivent être accompagnées par des outils intégrant la mobilité, l’intelligence artificielle ainsi que l’automatisation. Nous voyons que les acteurs du monde de la trésorerie ont conscience qu’améliorer leurs outils leur permettra d’aider les dirigeants à prendre des décisions rapidement et en toute connaissance de cause. »


Méthodologie
Ce baromètre a été réalisé en octobre 2020 auprès d’un panel de 147 décideurs en trésorerie d’ETI et grandes entreprises en France. Le panel comporte des directeurs/responsables financiers, responsables de trésorerie, chefs comptables et directeurs généraux dans une moindre mesure. Les secteurs concernés sont l’industrie, la distribution, les services informatiques et télécommunications, la banque et l’assurance.

sage.com

À propos de Sage :
Sage est le leader mondial des technologies qui offrent aux entreprises de toutes tailles la capacité d’anticipation, l’agilité et l'efficacité nécessaires à la gestion de leurs finances, de leurs opérations et de leurs ressources humaines. Dans le monde entier, ce sont des millions de clients qui ont choisi de faire confiance à Sage et à ses partenaires pour les accompagner et leur apporter le meilleur de la technologie cloud. Grâce à nos années d'expérience, nos collaborateurs et nos partenaires assistent nos clients et tout notre écosystème, ce même dans des périodes difficiles. Nous sommes là pour leur apporter tout le soutien, le conseil, les solutions et les services dont ils ont besoin.


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles