Corporate Finance News
              


Mardi 23 Juin 2015

SODIV célèbre 30 années d’activité au service de l‘économie Alsacienne


Ce jeudi 18 juin 2015, M. Philippe RICHERT, président du Conseil Régional d’Alsace, représenté par Mme Lilla MERABET, vice-présidente, M. Eric STRAUMANN, président du Conseil Départemental du Haut-Rhin, représenté par Mme Patricia FUCHS, conseillère départementale, Mme Christelle MUTSCHLER, déléguée à l’action régionale d’EDF en Alsace, M. Gil VAUQUELIN, directeur régional de la Caisse des Dépôts et Consignations, Mme Christine MEYER – FORRLER, membre du Directoire de la Caisse d’Epargne d’Alsace, et M. Dominique SCHILLING, président – directeur général de SODIV, ont accueilli au Musée Würth à Erstein plus de 150 clients et partenaires pour célébrer le 30ème anniversaire de la société régionale de financement des entreprises.



Créée le 14 décembre 1984 par les Mines de Potasse d’Alsace avec des institutions régionales au premier rang desquelles le Département du Haut-Rhin et la Région Alsace, ainsi que l’ensemble des banques, SODIV - Société de Diversification du Bassin Potassique - s’est vu confier la mission de financer les projets créateurs d’emplois des entreprises, principalement industrielles, dans le Sud Alsace, impacté par la fermeture annoncée des Mines.

A partir de 2008, avec le rachat des actions des MDPA par la Région Alsace et la Caisse des Dépôts, SODIV a étendu son champ d’action à l’Alsace tout entière et affiché de fortes ambitions de développement.
Plusieurs augmentations de capital, portant celui-ci au-delà de 10 M€, auxquelles ont notamment participé EDF et la Caisse d’Epargne d’Alsace, ont donné à SODIV les moyens financiers nécessaires.

En 30 années d’activité, SODIV a accompagné financièrement les projets de près de 1 000 entreprises alsaciennes destinés à créer plus de 10 000 emplois sur tout le territoire régional. Ces intervention prennent la forme de prêts participatifs, accordés sans garantie, voire de participations en capital, pour un montant global investi à ce jour de 75 M€.

Le financement accordé est compris entre 50 000 et 150 000 €, pour un projet prévoyant en moyenne la création d’une douzaine d’emplois. En exerçant un effet de levier important, il permet à l’entreprise de trouver plus facilement les ressources complémentaires dont elle a besoin.

Chaque année, la petite équipe de SODIV – trois personnes réparties entre le siège de Mulhouse et l’agence d’Illkirch – accompagne ainsi une quarantaine de projets.

Les clients de SODIV sont des petites et moyennes entreprises, actives dans la production industrielle ou le service aux entreprises. Les projets portent sur le développement d’entreprises existantes qui accroissent leurs effectifs ou la création d’activités ex nihilo, souvent dans des domaines fortement innovants, mais aussi, la reprise d’entreprises en difficulté, sauvegardant ainsi des emplois gravement menacés.

En l’espace d’une dizaine d’années, SODIV est également devenue le partenaire majeur des missions de revitalisation menées en Alsace par les grandes entreprises mettant en oeuvre des plans sociaux, dans le but de créer des emplois de substitution.
Dans les 18 missions de ce type qu’elle a menées, dont 8 sont encore en cours, SODIV propose des prêts à des taux bonifiés, particulièrement attractifs. Les 10 missions achevées ont déjà permis de recréer plus de 1 200 emplois.

Dans les années à venir, fidèle à sa vocation d’origine, SODIV continuera à placer, au premier rang de ses critères d’intervention, l’impact en emplois des projets qui lui sont présentés et à se conformer à l’étymologie du mot « crédit », qui veut dire faire confiance, à l’homme ou à la femme qui dirige la communauté humaine que constitue une entreprise.

Par leurs témoignages réunis ci-après, les dirigeants concernés attestent de la qualité de la relation qu’ils entretiennent avec SODIV, une relation qui se développe avant tout dans la durée.

Les actions de la Région Alsace en faveur du développement économique

L’Alsace a un réel potentiel de compétitivité : il s’agit d’une région traditionnellement ouverte sur le monde, dotée d’une force de frappe en matière de recherche et de développement internationalement reconnue, qui dispose de savoir-faire industriels de qualité encore pratiqués par 24 % des salariés alsaciens.

Ainsi, même si l’Alsace, comme l’ensemble du pays, s’est trouvée confrontée en 2008 à la crise financière et économique, elle porte en elle une capacité à rebondir en exploitant sa capacité d’innovation et en confortant sa présence sur les marchés étrangers en croissance.
Cette situation est au coeur des préoccupations de la Région Alsace qui met en oeuvre une politique de développement économique à travers deux grands piliers que sont l’innovation et l’aide aux PME.

1. Au titre de l’innovation, la Région Alsace développe le soutien aux actions collectives de type pôles de compétitivité, clusters ou grappes d’entreprises. Ces actions doivent permettre aux PME alsaciennes de développer l’innovation, élément déterminant de la croissance des entreprises, et de nouer des partenariats entre elles afin de conforter et de renforcer leur positionnement à l’international. Il existe quatre pôles de compétitivité en Alsace : Alsace Biovalley, Hydreos, Véhicule du Futur et Alsace Energivie - Fibres.

En 2014, la Région a consacré près de 2 M€ aux pôles de compétitivité, clusters et grappes d’entreprises auxquels adhèrent plus de 1 200 entreprises.

2. L’aide aux PME s’illustre à travers deux axes principaux :
- les aides directes aux entreprises en faveur de la création d’emplois, de la modernisation et du développement de l’appareil productif pour soutenir la croissance de l’activité des entreprises,
- les actions relevant de l’ingénierie financière, à savoir :
. des interventions en fonds de garantie. La Région Alsace a alloué 5,5 M€ à bpifrance depuis 2011 et 500 000 € à SIAGI depuis 2001 afin d’offrir 79 M€ de garanties bancaires à des PME, via le fonds bpifrance, et 27 M€ de garanties bancaires à des TPE, via le fonds SIAGI. Compte-tenu des difficultés d’accès aux crédits que peuvent rencontrer les PME/TPE, ces interventions sont déterminantes pour obtenir les prêts, indispensables au financement de leur développement,
. des interventions en fonds propres ou quasi fonds propres. La Région Alsace met en place, depuis de nombreuses années, des fonds régionaux gérés en proximité et pouvant intervenir en fonds propres dans les entreprises à tous leurs stades de développement (cf. chaîne du capital investissement en annexe). Avec le lancement en 2014 de Cap Innov’Est (fonds interrégional d’amorçage doté de 36 M€), l’Alsace a complété sa palette d’intervention en matière de fonds régionaux tout en conservant pour ses entreprises une simplicité de mobilisation de ces fonds. A l’instar d’Alsace Croissance et d’Alsace Création, ce nouveau fonds est géré par les équipes d’Alsace Capital, qui devient l’interlocuteur unique des entreprises en matière d’accès aux fonds régionaux.

SODIV et son offre de prêts participatifs (quasi fonds propres) occupe une place originale au sein du dispositif régional de financement des entreprises. Rachetée en 2008 par la Région et la Caisse des Dépôts, elle peut être déterminante dans l’accès aux financements d’un projet, et donc dans sa réalisation. SODIV apporte en effet du financement en tant que tel via les prêts participatifs, mais a également un effet facilitateur vis-à-vis de financements bancaires plus traditionnels.

Depuis 2008, SODIV a accordé près de 25 M€ de financements à 250 projets de PME permettant la création ou le maintien de plus de 3 600 emplois. Elle finance et accompagne des projets porteurs d’emplois dans les domaines de l’industrie, des services et des hautes technologies (www.sodiv.fr).

A l’initiative de la Région Alsace et forts des constats de pertinence de cet outil pour le développement économique régional, les principaux actionnaires de SODIV ont décidé en 2013 de porter son capital de 6,5 M€ à 10,6 M€, afin de lui donner les moyens de renforcer son action au bénéfice des PME.

Ci-dessous : le schéma « Le capital investissement en Alsace ».

EDF, 1er actionnaire privé de la SODIV

1er actionnaire privé de la SODIV, EDF s’associe aujourd’hui à la célébration de ses 30 ans d’activité au service de l’économie alsacienne. C’est en 2008 qu’EDF entre au capital de la SODIV avec un apport à hauteur de 1 million d’euros. Fin 2012, EDF décide de renforcer significativement son investissement dans la SODIV lors de l’augmentation de capital réalisée pour donner une impulsion supplémentaire à la dynamique de développement de l’emploi. Au total, EDF investit ainsi 2,6 millions dans cet outil de financement majeur pour la création et le développement de l’emploi en Alsace. Aujourd’hui, avec 20% du capital de la SODIV, EDF démontre son engagement dans le développement économique du territoire alsacien.

La participation d’EDF dans la SODIV répond à une priorité : accompagner les dirigeants qui créent de l’emploi, soutenir leur esprit d’aventure et leur capacité d’innovation. Ces entreprises sont les moteurs de la croissance et du dynamisme. Très impliqué en tant qu’administrateur et membre des comités d’engagements de ce fonds, EDF met toute sa compétence et son savoir-faire pour analyser les dossiers. Beaucoup plus qu’un actionnaire, EDF est un investisseur régional qui accompagne les entreprises à tous les stades de leur développement, de la start-up à la PME, dans tous les secteurs d’activité.

Le Groupe EDF a également investi dans deux autres fonds gérés par des structures régionales, Cap Innov’Est et Alsace Création, permettant ainsi, au total, la création ou le maintien de près de 3 500 emplois. Ces investissements sont effectués via SAFIDI (Société d’Aide au Financement du Développement Industriel), société de financement du Groupe EDF. Grâce à l’octroi de prêts participatifs à des entreprises ou à des prises de participation dans les sociétés, SAFIDI accompagne le développement économique local, les reconversions industrielles et l’essaimage.

Les participations financières d’EDF dans ces fonds régionaux s’inscrivent dans la convention de coopération pour le développement durable de l’Alsace signée entre EDF et la Région Alsace dont un des axes principaux est le développement économique. Ainsi, EDF a investi depuis 2008 près de 5,5 millions d’euros dans des fonds régionaux au profit de sociétés à fort potentiel de croissance et de création d’emplois. Dans le cadre de cette convention EDF a également consacré 400 000 euros à l’économie solidaire et sociale, via l’ADIE et Alsace Active, contribuant ainsi à la création de 1 000 emplois par les micro-entrepreneurs.

Au cours des 8 années écoulées, SODIV s’est attachée, comme convenu avec EDF et la Région Alsace, à soutenir notamment les PME alsaciennes engagées dans le développement durable et l’innovation, en particulier dans des entreprises innovant pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre liées à leur activité ou produits, en pleine cohérence avec l’activité industrielle du Groupe EDF en Alsace qui produit chaque année, grâce à ses usines hydrauliques et nucléaire sur le Rhin, plus de 20 milliards de kWh d’électricité.

A travers ses activités d’énergéticien, EDF réalise des investissements dans ses équipements. Les 3 300 salariés d’EDF en Alsace (dont le Groupe ÉS) participent au dynamisme économique de la Région. Le Groupe y est présent avec sa centrale nucléaire de Fessenheim ainsi que ses 12 usines hydroélectriques. Il développe les énergies renouvelables, notamment la géothermie profonde en Alsace. Le Groupe EDF propose une offre diversifiée d’électricité, de gaz et de services énergétiques, en accompagnant les particuliers, les entreprises et les collectivités dans les économies d’énergie.

A propos d’EDF en Alsace
Énergéticien solidaire et responsable, bâtisseur d’avenir, EDF avec l’ensemble de ses filiales en Alsace participe activement au développement économique, social et environnemental de la région. Le Groupe EDF produit en Alsace en moyenne 20 milliards de kWh d’électricité par an, sans émission directe de CO2, d’origine nucléaire et hydraulique. Il commercialise de l’électricité, du gaz et des services énergétiques et exploite les réseaux de transport et de distribution d’électricité via ses filiales indépendantes.
Avec ses 3 300 salariés et 150 recrutements de nouveaux collaborateurs par an, le Groupe EDF s’investit fortement pour le développement durable de l’Alsace en s’engageant avec les acteurs locaux pour soutenir l’économie et l’emploi, innover, préserver la biodiversité et contribuer au mieux vivre ensemble. Son ambition économique et sociale se concrétise depuis 2008 par une convention de coopération pour le développement durable avec la Région Alsace. Plus de 200 actions co-construites avec les acteurs régionaux ont vu le jour. Le montant investi par EDF dans ce partenariat est de 32 millions d'euros.

A propos de SAFIDI
SAFIDI (Société d’Aide au Financement du Développement Industriel), filiale détenue à 100 % par EDF, créée en 1985, est dédiée à la prise de participation dans des sociétés d’intérêt local (SEM ou filiales de SEM) et à l’octroi de prêts participatifs à des PME en vue de création d’emplois. Sa mission est de mener des actions en faveur du développement économique local et du développement des territoires. SAFIDI dispose de 32 millions d’euros de fonds propres. Le montant courant de ses interventions est de 50 à 400 000 euros. La société compte 3,5 salariés qui s’appuient sur les compétences du Groupe (juridique, fiscale, etc …). Elle intervient à la demande d’une unité du groupe EDF (direction ou filiale) en France et dans les DOM-COM. En 25 ans, SAFIDI a réalisé plus de 1000 dossiers participatifs correspondant à 80 M€, 31 sites de reconversions industrielles et de formation et a contribué à la création de 21 000 emplois. Sur les 80 participations qui constituent le portefeuille de SAFIDI, 3 sont en Alsace.

A propos de la convention de coopération EDF & Région Alsace pour le développement durable de l’Alsace
EDF et la Région Alsace ont décidé depuis 2008 de travailler de concert dans le cadre d’une convention pour amplifier leurs initiatives respectives et accompagner les projets portés par des entreprises, associations et collectivités. Cette convention de coopération agit dans trois domaines : économie, environnement, solidarité. Le maître mot, c’est l’innovation, indispensable pour réussir la transition vers des modèles de développement économique vertueux, respectueux de l’environnement et des êtres humains. Cette convention, renouvelée en 2012 est un véritable levier pour stimuler l’activité régionale.
Elle mobilise des ressources et met en oeuvre une série d’innovations autour de grands objectifs : la croissance des petites et moyennes entreprises, l’épanouissement de l’économie sociale et solidaire, les solutions nouvelles en matière de production et d’économies d’énergie, le déploiement des actions de rénovation énergétique des bâtiments, la protection de la biodiversité, la promotion du "mieux vivre ensemble". Au total, depuis 2008, 32 millions d’euros auront ainsi été investis par EDF pour donner un coup de pouce décisif à des projets différents et souvent originaux qui, chacun à leur manière, contribuent au développement durable de l’Alsace et oeuvrent pour une vie meilleure. Plus de 200 actions co-construites avec les acteurs régionaux ont vu le jour.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres



Finyear: latest news, derniers articles


Finyear Coffee: Your Morning Newsletter

Flux RSS