Quotidien future finance
              



Presans et Arthur D.Little : partenariat pour prototyper l¹impossible


La collaboration entre Presans, startup spécialisée dans l’open innovation industrielle, et Arthur D. Little, cabinet en stratégie et management vise à rendre l’innovation de rupture systématique et efficace : basée sur la technologie, avec une différenciation durable, des délais courts, des budgets maîtrisés et une très forte probabilité de succès.



Pourquoi l’innovation de rupture ?

Dans une étude menée en 2014, Arthur D. Little constatait que, si les entreprises souhaitaient accroitre la contribution de l’innovation de rupture dans leurs chiffres d’affaires (+50% en 5 ans), une majorité d’entre elles (87%) se déclarait néanmoins insatisfaite sur leurs capacités dans ce domaine (peu de succès, coûts et délais non maitrisés, difficulté d’accès aux compétences, beaucoup d’attention consommée…)

Une approche originale ?

Arthur D. Little a développé une approche originale pour systématiser l’innovation de rupture, fondée sur quatre principes :
- Identifier des besoins qui n’ont pas encore été adressés par le marché et pour lesquels il existe au moins trois voies scientifiques très différentes et prometteuses pour obtenir des résultats en 18 mois ;
- Placer la barre de la rupture à un niveau « suffisamment haut » pour se différencier durablement et « suffisamment bas » pour sécuriser la réalisation ;
- Sélectionner - partout dans le monde – les meilleurs talents et les combiner au sein d’équipes projets « commando », chacune capable d’explorer une voie scientifique ;
- Manager ces équipes dans une logique de « compétition collaborative » et les coacher sur la méthode de « développement agile des savoirs »

Cette approche peut être testée dans le cadre d’un projet pilote, puis venir compléter les pratiques de management de l’innovation de l’entreprise.

« Dans les dix dernières années, plusieurs grands groupes ont mis en place des cellules dédiées à l’innovation de rupture. Il manquait une méthode industrielle pour produire ces ruptures. Maintenant, les industriels vont pouvoir se l’accaparer » Vincent Bamberger, Managing Partner, Arthur D. Little France.

A quels sujets peut-elle s’appliquer ?

Cette approche a permis d’introduire des ruptures dans des domaines variés : matériaux ultra-légers pour l’aéronautique, solutions pour l’imagerie médicale, nouveaux systèmes de freinage, micro-drones, électronique modulaire, emballages alimentaires, etc.

« Dans un projet sur des technologies d’emballage, nous avons réussi, en 9 mois, à diviser par deux la quantité de plastique utilisée et son temps de fabrication … presque sans changer l’outil industriel de notre client. Une des trois équipes constituées a proposé un concept novateur « d’extrusion réactive », qui a fait toute la différence. » Eric Kirstetter, Partner Arthur D. Little, en charge de la practice Technology & Innovation Management à Paris.

Quels sont les atouts du partenariat entre Presans et Arthur D. Little ?

Après deux ans de collaboration informelle, Presans et Arthur D. Little ont décidé d’officialiser leur complémentarité.

Au-delà de l’approche, Arthur D. Little associe deux savoir-faire clés : d’une part, la capacité à identifier les besoins non adressés et cibler des objectifs techniques adaptés aux enjeux stratégiques ; d’autre part, le savoir-faire pour piloter et animer ces projets complexes (pilotage des incertitudes, gestion de la compétition collaborative entre les équipes, gestion des développements scientifiques en mode « agile »)

Presans s’appuie sur son réseau de 5 millions d’experts pour identifier les routes scientifiques attractives et les équipes correspondantes les plus talentueuses. Il implique ses « fellows », anciens directeurs scientifiques et techniques de grands groupes, pour identifier les meilleures idées, sélectionner les équipes scientifiques externes, évaluer et orienter leurs travaux.

« Ce partenariat prolonge notre vision sur la nécessité de nouvelles organisations d’entreprise, plus ouvertes et dynamiques. La combinaison de notre technologie, de notre vivier d’experts internationaux et de nos savoir-faire managériaux constituera un levier puissant d’innovation au service de nos clients, une approche novatrice pour parvenir ensemble à prototyper l’impossible !» se réjouit Albert Meige, fondateur et CEO de Presans.

A propos de Presans
Startup de l’Ecole Polytechnique, fondée en 2008 par Albert Meige, Presans est l’acteur incontournable en open innovation industrielle. Presans combine savamment une technologie de data mining, une équipe de Fellows - anciens directeurs R&D de grands groupes - et un réseau de 5 millions d’experts dans le monde, pour accélérer et lever le risque inhérent aux projets d’innovation de grands groupes industriels. Ses clients sont des grands groupes industriels en Europe, aux États-Unis et au Moyen-Orient dans les domaines de l’énergie, l’aéronautique, le spatial, l’automobile, l’agroalimentaire et la cosmétique.
presans.com
open-your-innovation.com/fr/

A propos d’Arthur D. Little
Arthur D. Little est le premier cabinet de conseil de direction générale, fondé il y a 130 ans (1886). Il est réputé pour sa capacité à combiner Stratégie, Innovation et Transformation. Sa practice Technology & Innovation Management développe régulièrement des approches nouvelles pour aider les entreprises à développer leurs capacités à innover et à résoudre des problèmes complexes. Ses consultants accompagnent les clients pour s’approprier ces pratiques et créer de la valeur. Arthur D. Little intervient dans le monde entier et conseille la majorité des entreprises du Fortune 500.
adlittle.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation, Blockchain révolution & Digital transformation.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Blockchain Officer
- The Chief Digital Officer

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 17 Juin 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Newsletter quotidienne gratuite




Finyear - Daily News