Quotidien future finance
              



Oodrive dématérialise l'expertise judiciaire


L'expertise de justice amorce sa transition digitale.



Aujourd'hui, bien des professionnels partagent une même envie de réduire voire d'abandonner le support papier au profit d'outils de dématérialisation. Cette mutation numérique est loin de se résumer à un simple changement technologique. En effet, elle peut exercer un impact direct sur le résultat opérationnel de l'entreprise. On comprend donc aisément l'importance cruciale pour les entreprises d'engager la réflexion sur ces problématiques. Cependant aujourd'hui la digitalisation ne concerne plus uniquement les entreprises : elle profite quotidiennement à chaque citoyen, et ce grâce notamment à l'arrivée de la dématérialisation dans le monde judiciaire.

En effet, la dématérialisation représentait une étape indispensable et vitale pour les professions judiciaires, qui se heurtaient encore à de multiples obstacles :
- Le traitement des procédures était long - La lourdeur administrative liée au support papier affectait toutes les professions judiciaires.
- Une pluralité d'acteurs - Chaque dossier implique des acteurs multiples et il est primordial de veiller à ce que chacun reçoive toutes les informations qui le concernent.
- Des exigences de sécurité strictes - On le sait, les données représentent pour toutes les entreprises leur bien le plus précieux et dans le cas du monde judiciaire, l'enjeu est d'autant plus capital qu'il s'agit d'un milieu très réglementé.
- Une répartition géographique disparate - Depuis la réforme de la carte judiciaire, de nombreuses juridictions ont disparu, créant parfois un éloignement géographique important entre les justiciables et leur juridiction de rattachement.

Afin de pouvoir répondre aux besoins de dématérialisation de la profession et dans le but de maitriser les dépenses de justice, la chancellerie a donc sollicité le conseil national des compagnies d'experts de justice, dans le but de lancer un projet de dématérialisation assurant une double fonction :
- l'identification de l'expert avec sa carte munie d'un certificat électronique, et l'authentification des documents numériques qu'il émet et des procédures qu'il organise.
- la dématérialisation de l'expertise à travers l'usage d'OPALEXE, outil mis en place par Oodrive.

Spécialisé dans le partage de données, la sauvegarde en ligne et la confiance numérique, Oodrive s'investit aux côtés des professionnels de la justice depuis de nombreuses années. C'est donc pour répondre aux besoins des professionnels judiciaires que le groupe Oodrive a développé Opalexe. Cette solution permet de dématérialiser l'intégralité de la communication de l'expertise judiciaire.

Une transformation numérique à facettes...

Aujourd'hui, la France est une véritable pionnière en matière de dématérialisation du monde judiciaire et a su lever la plupart des obstacles, en partie grâce à une véritable mobilisation des acteurs principaux de chaque profession ainsi que de la Chancellerie.

« La dématérialisation permet de bénéficier de multiples avantages tels que la fiabilité des échanges, l'assurance du respect du contradictoire, le respect des exigences procédurales et la tenue des délais. Ce dernier avantage n'étant pas des moindres lorsque l'on connait les délais de certaines procédures judiciaires » déclare Mme Dominique LOTTIN, Premier président de la Cour d'appel de Versailles.

Ce projet, d'ores et déjà déployé dans plusieurs cours d'appel, et notamment celle de Versailles, inclut plusieurs fonctions comme une novation, ainsi qu'un mode communication entre les magistrats et les experts et ce, conformément aux droits octroyés à chacun, assurant ainsi le respect du principe de la contradiction avec les parties. La chancellerie distribue donc des cartes d'identification aux magistrats selon un calendrier en phase avec celui prévu pour les experts, et ayant pour but de fournir les meilleurs conditions de sécurité.

Ainsi, la solution Opalexe d'Oodrive - plateforme de collaboration en ligne, assure l'information des destinataires, et d'eux seuls, et leur permet de télécharger les documents communiqués automatisant ainsi leur distribution contradictoire.

... pour une économie de l'expertise dématérialisée.

L'exemple du monde judiciaire illustre bien à quel point une transformation numérique réussie permet de réaliser des économies de temps et d'argent. Mais pas seulement : les premières mises en place de cette dématérialisation au sein de plusieurs cours d'appel ont montré également que les gains en matière de courriers, de photocopies, secrétariat - sur les expertises civiles telles que le bâtiment ou l'industrie, couvraient très largement les frais de fonctionnement de l'outil de dématérialisation mis en place.

De plus, les avantages liés à la fiabilité des échanges, l'assurance du respect du contradictoire, bien que non « monétarisés », contribuent efficacement à la qualité de l'expertise, au respect des exigences procédurales et à la tenue des délais.

Enfin, de manière plus concrète la solution Opalexe permet de partager tous types de fichiers numériques, y compris le son et l'image, sans faille de sécurité ni limitation de taille.

« Nous avons tout de suite compris le bénéfice que nous pourrions tirer de la solution Opalexe, c'est pourquoi nous avons choisi de nous impliquer dans son développement afin qu'elle réponde au mieux à toutes nos problématiques métier, explique Didier Faury, Président du Conseil National des Compagnies d'Experts de Justice (CNCEJ). Opalexe associe l'expertise d'Oodrive dans les plateformes sécurisées de gestion de fichiers en ligne, et notre connaissance du secteur judiciaire. Un tel projet contribue à la modernisation du monde de la Justice ».

Dans le cas présent, la transformation numérique bénéficie donc autant à ceux qui la mettent en œuvre qu'aux usagers finaux.

À propos d'Oodrive
Depuis 2000, le Groupe Oodrive, éditeur de logiciels, propose aux professionnels des solutions à forte valeur ajoutée adaptées aux problématiques métiers. Spécialisé dans le partage de données, la sauvegarde en ligne et la confiance numérique, Oodrive place au cœur de ses solutions toute son expertise en termes de sécurité, d'ergonomie et d'innovation. Aujourd'hui, le groupe compte plus de 310 collaborateurs qui sont répartis dans différents pays d'Europe (France, Allemagne, Belgique, Suisse et Espagne) mais aussi au Brésil et en Asie. Le centre R&D est basé à Paris et emploie près de 120 personnes. Les solutions Oodrive sont utilisées par plus d'un million d'utilisateurs et près de 15 000 entreprises issues de tous les secteurs, allant de la TPE aux sociétés du CAC40. Pour satisfaire aux problématiques de souveraineté et de sécurité des entreprises, leurs données sont hébergées en Europe, garantissant ainsi une confidentialité absolue. Oodrive est situé au 29e rang des éditeurs français lors du dernier rapport AFDEL/PWC.
Un acteur engagé dans le SaaS. Le groupe s'engage quotidiennement dans la promotion du Cloud Computing en étant vice-président de Tech In France (anciennement l'Association Française Des Editeurs de Logiciels et solutions Internet, AFDEL), président de Transition Numérique + (ATN+), administrateur d'EuroCloud et de la FNTC (Fédération Nationale des Tiers de Confiance).
www.oodrive.com

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- The Blockchainer
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Jeudi 24 Mars 2016
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles