Quotidien Fintech, levée de fonds, M&A
Financial Year Financial Year
 
 
Fintech, Blocktech, Greentech, Healthtech, Corporate Finance
              


Lundi 13 Septembre 2021

Maintenir son parc IT à jour : un réel défi pour les RSSI


Les problématiques de cybersécurité sont plus que jamais à l’ordre du jour pour l’ensemble des entreprises et organisations publiques.



Ainsi, chaque année, le nombre de cyberattaques lancées connaît une croissance à deux chiffres. Dans ce contexte, il apparait donc clairement que renforcer la sécurisation de son système d’information n’est plus une option, mais un impératif stratégique qui doit mobiliser tous les RSSI. En ce sens, le sujet de la gestion des patchs occupe une place centrale à bien des égards. En effet, de récentes études mettent clairement en avant que l’une des principales vulnérabilités exploitées par les hackers est de s’introduire dans le SI au travers d’applications ou de systèmes d’exploitation qui ne sont pas à jour.

Par où commencer pour mener à bien son projet

Une chose est évidente, gérer de manière industrielle son parc IT est une donnée complexe. Ce sujet est un réel point de friction notamment pour les larges organisations qui doivent piloter des parcs étendus de plusieurs centaines voire plusieurs milliers de postes (fixes et portables) et autres devices. En effet, pour être performant et générer des résultats tangibles, une politique de patch management digne de ce nom doit prendre en compte tous les postes de l’entreprise. Ainsi, oublier ne serait-ce qu’un seul poste, serveur ou OS reviendrait purement et simplement à mettre toute l’organisation en péril. En ce sens, un travail d’inventaire est nécessaire.

Miser sur l’automatisation de la politique de patch management

Concrètement, il est fondamental d’opter pour une logique d’industrialisation pour mener à bien son projet. A travers une telle démarche, les RSSI seront alors en mesure de ne pas commettre d’impairs et de s’assurer que l’ensemble du parc qu’ils administrent est toujours à jour. Ce point opérationnel est particulièrement important et générateur de nombreux bénéfices : gain de temps, exhaustivité des mises à jour, fiabilité des démarches et des opérations, visibilité complète de l’état du parc, etc. Tous ces éléments participent activement à élever le niveau de cyberprotection de l’entreprise.

Prendre en compte les aspects réglementaires

Le patch management n’est pas un simple sujet technique. Il apporte aussi une réponse pertinente pour accompagner les entreprises dans la production automatique de rapports fiables leur permettant d’attester de la conformité de leurs parcs. Ce sujet hautement stratégique qui s’inscrit dans une démarche réglementaire et d’audit est une donnée fondamentale qui démontrera pragmatiquement que l’entreprise s’appuie sur les règles de l’art pour bénéficier d’un parc IT toujours à jour.

Partie intégrante de la bonne gouvernance de l’entreprise, le patch management est donc un projet fédérateur au service de la sécurité de l’entreprise et de son bon fonctionnement.

Par Jean GATIGNOL, Président du groupe RAS

Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.
Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.



Finyear: latest news, derniers articles


Inscription à la newsletter

Flux RSS