Quotidien future finance
              



Les jeunes actifs se sentent moins impliqués et moins informés lorsqu’ils sont en télétravail


Smartsheet (NYSE : SMAR), la plateforme des entreprises performantes, a publié aujourd’hui les résultats d’une enquête mondiale menée par ENGINE INSIGHTS et commissionnée par Smartsheet. D'après cette étude, il apparaît qu'aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie, ce sont les jeunes générations qui éprouvent le plus de difficultés à passer au télétravail pendant la pandémie de COVID-19.



Cette étude internationale a mis en lumière les points suivants :
● À l’échelle mondiale, plus de trois quarts des salariés se sentent moins impliqués. Les générations Y et Z sont les plus touchées par le phénomène (81 %).
● Toujours à l’échelle mondiale, près de deux tiers des personnes interrogées ont l’impression d’être moins informées de ce qui se passe au sein de leur entreprise depuis qu’elles sont en télétravail. Ce chiffre atteint même 70 % chez les jeunes actifs aux États-Unis, au Royaume-Uni ou en Australie.
● Dans ces pays, les sondés ont le sentiment que le temps passé en visioconférence chaque jour leur fait perdre en productivité. Les Australiens (61 %) semblent souffrir davantage de la situation que leurs homologues américains (44 %) et britanniques (52 %).

« Cette étude montre que pour faire face au contexte actuel et s'épanouir sur le long terme, les salariés ont besoin de bien plus que de simples technologies vidéo », commente Mark Mader, PDG de Smartsheet. « Pour être efficaces, les collaborateurs doivent se sentir fortement impliqués dans leur travail et celui de leur équipe. Ils ont également besoin de contexte, de structure, de suivi et de visibilité dans leur travail. Fournir ces choses est aujourd’hui plus important que jamais.»

Parallèlement, l’enquête met en évidence un choc des générations dans le rapport à la productivité et aux outils technologiques :

La génération Z et les millennials ont du mal à communiquer et à obtenir des informations.
● Aux États-Unis, près de la moitié d’entre eux font part de difficultés de communication avec leurs collègues (48 % pour la génération Z et 46 % pour les millennials). Si leurs homologues australiens partagent ce sentiment (45 % et 55 %), les Britanniques semblent un peu plus épargnés (32 % et 48 %).
● L’accès aux informations s'avère problématique pour plus de 40 % des Américains (44 % pour la génération Z et 42 % pour les millennials). Même son de cloche chez les Britanniques et les Australiens (respectivement 36 % et 43 %, et 31 % et 52 %).
● Pour plus d’un tiers (36 %) des salariés américains, le télétravail amoindrit leurs capacités à informer sur l'état d'avancement de leurs projets. Cette proportion bondit à 49 % chez les Britanniques et à 50 % chez les Australiens.
● En Australie, près de 60 % des jeunes actifs se heurtent à des problèmes d’organisation et de priorisation des tâches (55 % pour la génération Z et 63 % pour les millennials). Le phénomène est cependant moins marqué au Royaume-Uni (48 % et 55 %) et aux États-Unis (45 %).

Étonnamment, alors qu’elles sont généralement considérées comme les plus férues de technologie, les jeunes générations restent fidèles aux plateformes traditionnelles. Cette frilosité à l’égard de la nouveauté dans le cadre professionnel pourrait expliquer certaines de leurs difficultés.
● Les jeunes Américains utilisent en grande majorité les e-mails pour suivre et/ou mesurer l'avancement de leurs tâches (73 % pour la génération Z et 71 % pour les millennials). L’écart entre les générations est plus prononcé en Australie (50 % et 67 %) et au Royaume-Uni (52 % et 70 %), où la préférence des millennials pour l'e-mail apparaît clairement.
● Fait intéressant, aux États-Unis, les hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes à s'informer sur l’avancée de leurs projets à l’aide d’un logiciel de messagerie (21 % contre 12 %). De leur côté, les femmes américaines semblent plus enclines à utiliser l'e-mail (60 % contre 49 %).
● Seuls 19 % des sondés américains s’appuient principalement sur le téléphone/la visioconférence pour faire le point sur leurs projets, contre 24 % des Britanniques et 29 % des Australiens.

*Méthodologie de l’enquête
L’enquête a été menée par ENGINE INSIGHTS auprès d’un échantillon de 1 004 Américains de plus de 18 ans, actuellement salariés d'une entreprise comptant plus de 1 000 collaborateurs. Avant de passer en télétravail pour respecter les règles de confinement liées au COVID-19, ces personnes travaillaient dans des bureaux. L’enquête a été réalisée entre le 8 et 15 avril 2020.

L’enquête a été menée par ENGINE INSIGHTS auprès d’un échantillon de 1 004 Britanniques de plus de 18 ans, actuellement salariés d'une entreprise comptant plus de 1 000 collaborateurs. Avant de passer en télétravail pour respecter les règles de confinement liées au COVID-19, ces personnes travaillaient dans des bureaux. L’enquête a été réalisée entre le 8 et 15 avril 2020.

L’enquête a été menée par ENGINE INSIGHTS auprès d’un échantillon de 502 Australiens de plus de 18 ans, actuellement salariés d'une entreprise comptant plus de 1 000 collaborateurs. Avant de passer en télétravail pour respecter les règles de confinement liées au COVID-19, ces personnes travaillaient dans des bureaux. L’enquête a été réalisée entre le 8 et 15 avril 2020.

À propos de Smartsheet
SmartSheet (NYSE : SMAR) est la plateforme des entreprises performantes. Smartsheet fait le lien entre l’humain et la technologie pour stimuler l’innovation et accélérer la croissance des entreprises. Déjà 84 000 clients et des millions d’utilisateurs font confiance à Smartsheet pour libérer leur potentiel.
smartsheet.com


Chaineum : Neo Investment Bank
Laurent Leloup : Conférencier blockchain
HealthTech.Finance : HealthTech Investment Bank

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Mercredi 29 Avril 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles