Future Finance, Fintech, Blockchain, DeFi | Daily News
              



Les entreprises françaises ne sont pas préparées à l’après-confinement : les résultats du 1er Baromètre de la Résilience professionnelle


Avant même la pandémie, le monde du travail connaissait de profondes mutations qui généraient en silence une cascade d’adversités : accidents de la vie ou de parcours, évolution technologique et transformation des métiers, crises économiques…



Avec la crise sanitaire, ces constats se sont amplifiés et généralisés. Nous sommes tous, individuellement et collectivement, confrontés à l’expérience de la vulnérabilité, avec son lot à venir d’impacts personnels, professionnels, économiques et sociétaux.
Par conséquent, les risques et les enjeux socio-économiques de « l’après » sont démultipliés. C’est pour cela que, dès la rentrée, la Résilience professionnelle doit être au coeur des réflexions du monde du travail et du plan de relance.
La résilience est la capacité à vivre, à réussir et à se développer en dépit de l’adversité. Appliquée au monde du travail, la résilience professionnelle génère une nouvelle forme de performance individuelle et collective.
Or un constat s’impose : dans ce domaine, les entreprises françaises ont pris beaucoup de retard. C’est en tout cas un des enseignements du premier Baromètre de la Résilience Professionnelle, dont l’objectif est de mieux appréhender les caractéristiques et les impacts des difficultés et épreuves vécues au cours d’une vie professionnelle.
Lancé par l’association d’intérêt général Envie2résilience, en partenariat avec MOODWORK, il permet à partir d’un « point zéro », d’explorer les liens entre la résilience et son application professionnelle à partir du vécu des actifs. Les résultats ont été analysés et suivis dans le temps par STEFI, filiale du groupe Outsourcia, partenaire de l’étude.

Le premier Baromètre de la Résilience Professionnelle présente les résultats de la première vague d’enquêtes réalisée du 1er mai au 22 juin auprès des actifs du service public, de l’entreprise et de la société civile.

Avant le confinement : le temps de l’insouciance

A priori, tout va pour le mieux : 65% des répondants ont une bonne image de leur entreprise, 67% considèrent qu’elle a une stratégie globale claire et 76% se sentent suffisamment impliqués dans la vie de leur organisation.

Pourtant, en analysant les réponses, une contradiction est déjà visible : les entreprises françaises sont réfractaires aux vulnérabilités. Par exemple, elles ne sont que 10% à accepter le droit à l’erreur et 17% à prendre en compte les fragilités (absences pour maladie grave et durable, événement familial…) !
De même, il y a un décalage entre l’image de marque souvent mise en avant dans les stratégies de communication, qui font la part belle à “l’humain”, et la réalité du terrain.

Seulement 5% des structures sont attentives à l’évolution de chacun des salariés, 10% à la qualité de l’ambiance au travail et 12% à la santé de leurs collaborateurs.

Pendant le confinement : le temps des bisounours

81% des salariés notent un changement du rapport au travail pour plusieurs raisons : ils sont passés au télétravail (49%), ils ont dû redéfinir leurs priorités (45%) et leur charge de travail a diminué en tout ou partie (12%). Un bouleversement qui divise : il y a un réel équilibre entre les perceptions positives ou négatives.

Certains signes annonciateurs de difficultés sont déjà là : les collaborateurs qui ont un ressenti négatif évoquent notamment une perte de motivation, d’implication et le sentiment de manquer de reconnaissance (12%).

Toutefois, tout semble aller pour le mieux puisque les actifs estiment que l’entreprise leur fournit des informations utiles sur la situation de crise interne (97%), qu’ils lui font confiance pour surmonter la crise sanitaire (et même “beaucoup” pour 60% d’entre eux).

A noter aussi : ils ont eu des contacts réguliers avec leurs managers, ils se sont sentis valorisés (confiance envers les collaborateurs en télétravail) et ils ont bien vécu le télétravail.

Après le confinement : le temps des désillusions La situation se gâte….

Pour plus de 50% des répondants, la crise va avoir un impact sur leur rapport au travail (“majeur” pour 13% d’entre eux). Et même s’ils sont 82% à penser que leur entreprise prépare “l’après”, cela ne suffit pas à les rassurer. Ils sont plus de la moitié à redouter de reprendre leur poste et 94% considèrent que cette étape sera forcément négative.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène, dont :
• les mesures sanitaires contraignantes (14%) • la quête de sens, d’utilité, la perte de confiance et de motivation (14%)
• beaucoup de changements dans les missions, l’organisation (12%)
• les conséquences sur l’emploi, le risque de licenciements et la pression économique (11%)
• le refus de l’employeur de poursuivre en télétravail, même quelques jours par semaine (8%)

La situation dès la Rentrée : l’urgence d’agir pour changer la donne et intégrer la résilience professionnelle de façon qualitative. Le Baromètre montre que la plupart des actifs sont sensibilisés à la notion de résilience.
Le paradoxe, alors que 74% d’entre eux ont déjà connu des ruptures de parcours (bouleversement de leur organisation, problème de santé, licenciement…), seulement 8% ont trouvé du soutien en interne.
Même s’ils sont près de la moitié à considérer que l’entreprise facilite malgré tout la résilience professionnelle, la faible qualité du soutien apporté transparaît dans l’analyse des réponses : seulement 7% proposent un accompagnement externe, 16% une formation des managers et 22% un accompagnement en interne.
C’est loin d’être suffisant.
Pourtant, les actifs font clairement le lien entre résilience professionnelle et performance (86%).

A PROPOS DE L’ASSOCIATION Envie2resilience Envie2résilience, la seule association en France spécialisée dans la résilience professionnelle. Créée en 2017, Envie2résilience est une association loi 1901 reconnue d’intérêt général. Son objectif : favoriser la résilience dans le monde du travail pour générer de nouvelles formes de performance individuelle et collective. Alors qu’elle nous concerne tous, la vulnérabilité au travail reste un tabou. Or les conséquences d’un accident de vie ou de parcours appliqué au champ professionnel, s’il est identifié, reconnu, voire valorisé, porte aussi les germes pour manager autrement, innover, performer et conduire un progrès sociétal majeur et nécessaire en ces temps de troubles généralisés.
Envie2résilience a pour mission de promouvoir le sujet de la résilience appliquée au domaine professionnel ainsi que les opportunités qu’elle représente pour tous les acteurs du monde du travail, individus et collectifs. Elle est actuellement la seule association en France à avoir développé une expertise sur ce sujet devenu central depuis la pandémie du Covid-19, en particulier depuis le confinement. L’Association intervient à plusieurs niveaux pour fédérer, partager, influencer et accompagner le monde du travail vers une meilleure prise en compte de la résilience professionnelle.

1- Le Prix de la résilience professionnelle Créé en 2017, le Prix de la Résilience Professionnelle identifie et rassemble les « pionniers » pour évaluer, valoriser, mutualiser les bonnes pratiques et renforcer leurs impacts. Il récompense des actions réalisées dans le domaine professionnel suite à un accident de parcours dans la vie d’individus et d’entreprises. Ce Prix a permis de montrer pour la première fois le champ d’actions très vaste concernant la résilience professionnelle : crises, ruptures personnelles ou professionnelles … A l’automne, un lancement d’appel à projets sera effectué dans les régions pour organiser la deuxième édition.
2- Le Baromètre de la résilience professionnelle Pour la première fois en France, ce Baromètre destiné aux acteurs publics et privés permettra chaque année d’explorer la résilience professionnelle pour l’inscrire au coeur de la performance des organisations de demain.
3- Les Ateliers de la résilience professionnelle Après une longue absence, une rupture, un accident de parcours ou une crise économique, renouer avec la performance, reprendre « sa » place, est une étape singulière. Envie2résilience propose un catalogue de formations et d’accompagnements pour contribuer à bâtir des parcours de résilience professionnelle à destination des individus, des collectifs et leurs organisations.
• Allo Résilience pro : des formats courts de coaching individuel pour traverser la crise • Parcours managériaux de « tuteur de résilience professionnelle » pour prévenir l’absentéisme de longue durée, appréhender et accompagner en interne la résilience professionnelle…
• Accompagnement au retour au travail après une longue absence pour renouer durablement avec l’activité professionnelle et recueillir les effets positifs… Les programmes sont proposés et dirigés par une équipe pluridisciplinaire certifiée et spécialisée (coachs, consultants, médiateurs sportifs et artistiques…). Il s’agit d’enseignements et de bonnes pratiques pour réussir à mobiliser mais aussi à développer les potentiels individuels, collectifs et organisationnels pour de meilleurs implications et engagements de chacun.
4- L’Agora de la Résilience Professionnelle à venir Collecter des récits de parcours et d’accompagnements pour impulser des travaux de recherche pluridisciplinaires et modéliser des actions sur-mesure et évolutives.
5- Le Cercle de la Résilience Professionnelle à venir Sensibiliser et outiller les décideurs privés, publics et de la société civile pour favoriser la résilience professionnelle. Le Cercle permet aussi d’accompagner la transformation des organisations.

La fondatrice d’Envie2resilience Patricia Acensi-Ferré a d’abord collaboré pendant une dizaine d’années dans la sphère politique et publique. À la faveur d’une grave maladie, convaincue de la nécessité de réinvestir la place de l’Humain au coeur de la performance dans le travail, elle a souhaité apporter un socle théorique à son vécu en se formant à l’exécutif coaching à HEC Paris. Dans le cadre de SynchroniCités Conseil, entreprise qu’elle a créée en 2015, elle s’est consacrée à l’accompagnement des dirigeants et d’équipes confrontés aux enjeux de l’absentéisme en leur proposant une approche proactive et volontaire, notamment dans le contexte de la longue absence. En 2017, souhaitant agir sur le tabou des vulnérabilités qui frappe encore le monde du travail, elle a créé le Prix de la Résilience professionnelle© et fondé l’association ENVIE2RESILIENCE pour promouvoir au plus près des actifs la résilience comme vecteur d’une nouvelle forme de performance globale mobilisable en temps de crise.

A propos de Moodwork, notre partenaire
Moodwork est né de la volonté de mettre en pratique les recherches scientifiques autour de la Qualité de Vie au Travail afin d’en faire bénéficier les salariés. Chercheurs, entrepreneurs et chefs d’entreprise travaillent conjointement pour développer une méthodologie et des outils pour améliorer le quotidien des salariés. Depuis janvier 2018, Moodwork accompagne plus de 100 000 salariés en France et en Belgique.
https://envie2resilience.org/


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Jeudi 8 Octobre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos