Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Les cadres de demain : prêts au changement (AVARAP)


Etude AVARAP « les cadres à l’horizon 2025 ».



L’AVARAP, souffle ses 30 bougies : trois décennies à accompagner les cadres dans leur projet professionnel.
A cette occasion, l’association a souhaité faire le point sur l’avenir des cadres français. Une projection à laquelle se sont prêtés nos compatriotes en faisant partager leurs craintes, leurs espoirs et la façon dont ils se projettent d’ici 2025.
Quelques surprises à la clé

« Voici 30 ans que l’AVARAP existe. Au cours de cette période, elle a accompagné 14 000 cadres dans leur repositionnement professionnel avec comme objectifs qu’ils retrouvent la confiance en eux et qu’ils fassent un bilan exhaustif de leurs compétences pour mieux bâtir leur projet professionnel. Cette étude a pour objet de leur apporter un éclairage supplémentaire dans leur démarche. » déclare Bernard MAZURIER, président de l’AVARAP.

Le pragmatisme est de mise, mais quelques réticences vis-à-vis de l’entreprise

L’ensemble des cadres interrogés se dit globalement satisfait de sa situation professionnelle (75% d’entre eux) et de l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle (79%), mais quel critère majeur prend-il en compte ? Le niveau de rémunération remporte la palme, haut la main. En effet, il s’agit de la motivation principale des cadres (71% des réponses). Demie surprise en cette période de crise, certes. Mais où en sont les autres critères moins rationnels ? Ils arrivent loin derrière : la qualité de l’ambiance de travail (47% seulement des motivations), l’intérêt intellectuel (42%), l’accomplissement personnel (34%), et, soyons fous… les perspectives d’évolution de carrière (27%), la reconnaissance (25%), les valeurs éthiques de l’entreprise (13%), la qualité du management (12%), et la politique sociale de l’entreprise (11%). De quoi s’inquiéter ?

« Ces résultats sont une véritable surprise. Les cadres semblent satisfaits de leur sort. Mais cette satisfaction est l’arbre qui cache la forêt. Elle démontre surtout la fracture entre les cadres et l’entreprise. Elle révèle le manque de confiance que les cadres ont dans le rôle sociétal de l’entreprise. Pourtant, ce sont ces mêmes cadres qui bien souvent doivent appliquer les valeurs de leur entreprise et accompagner leurs équipes dans leur épanouissement personnel. Si pour eux, ils n’y croient déjà presque plus… », ajoute Chantal Lasocki, administrateur.

Un changement inéluctable : fatalité ou clairvoyance ?

Comment les cadres s’imaginent-ils dans 10 ans ? Peu de surprise en la matière. Pour 44% des cadres âgés de plus de 45 ans, ils auront une nouvelle fonction dans la même entreprise et 26% resteraient dans la même fonction et la même entreprise. Ce qui n’est pas le cas des moins de 45 ans, qui se projettent totalement dans le changement ; soit dans une nouvelle fonction dans la même entreprise (29%), soit dans une autre entreprise (28%).

Réalisme oblige ? 82% des cadres estiment que leur parcours sera jalonné de périodes de chômage, que la reconversion est inéluctable (changer de métier sera une nécessité pour 84% des cadres) et qu’enfin le multiculturalisme et l’expérience internationale ne seront plus optionnels (respectivement 74% et 65% qui les souhaitent).

Et le travail des cadres dans tout cela ? Ils l’ont bien compris, il va falloir qu’ils s’adaptent à de nouvelles formes de collaborations.
- Le travail en réseau, tout d’abord, continuera à se développer selon 92% des cadres. Même si, dans le même temps, 63% des cadres déclarent que l’individualisme prévaudra sur le collectif. Paradoxe du genre humain.
- Le temps partagé entre les entreprises se développera selon 68% des cadres, avec tout de même une approbation partagée (53% en faveur de ce type de travail et 47% contre).

Quelques inquiétudes demeurent.
Plus que la formation continue proposée par l’employeur, 82% des cadres jugent qu’ils devront s’auto-former, et 80% l’acceptent. Echec de l’employeur en la matière ?
Pire, encore, seuls 27% des cadres pensent que le dialogue social sera plus efficace (ce qu’ils déplorent à 92%).
Et enfin, 30% des cadres envisagent, avec regret, la disparition du statut de cadre dans une décade.

Quelles seront les qualités d’un cadre du futur ? Etre à la fois maître de son temps, de son stress, absorber une grande quantité d’informations, savoir à la fois travailler en groupe et être autonome, seront la panacée d’un cadre accompli. Qu’à cela ne tienne.

A propos de l’étude « Les cadres à l’horizon 2025 »
L’institut d’études Opinea (opinea.com) a dirigé cette enquête pour le compte de l’AVARAP.
Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de la population des cadres français. 400 interviews ont été menées, online, entre le 10 et le 25 octobre 2014.

A propos de l’AVARAP
Créé en 1984, l’AVARAP – une cordée pour l’emploi des cadres - est une association reconnue d’intérêt général. Elle accompagne les cadres en activité ou en recherche d’emploi en les aidant à rebondir et à construire leur projet professionnel en phase avec la situation économique.
L’AVARAP repose sur trois piliers :
1. des valeurs humaines et de bienveillance (ouverture, écoute, tolérance et solidarité)
2. une dynamique de groupe : un travail collectif (en groupe avec des animateurs – les parrains/marraines), d’une durée de 6 à 8 mois, avec deux phases principales : bilan personnel et professionnel approfondi et établissement d’un projet professionnel avec son plan d’actions. Au travail hebdomadaire s’ajoute un travail individuel, des formations et des exercices en ateliers.
3. une approche systémique issue de l’école Palo Alto: http://fr.wikipedia.org/wiki/École_de_Palo_Alto
Depuis sa création, 14 000 cadres ont participé à un groupe AVARAP.
L’AVARAP est présente à Aix-en-Provence, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Paris, Rouen et Toulon.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion
- la lettre digitale "GRC Manager" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/grcmanager

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres


Mardi 16 Décembre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News