Quotidien future finance
              



La pépite française PlayPlay lève 10 millions d’euros pour révolutionner la création de contenu vidéo


PlayPlay - la plateforme de création de vidéos nouvelle génération dédiée aux équipes marketing, communication et réseaux sociaux - annonce aujourd’hui un tour de financement de 10 millions d’euros en Série A mené par Balderton Capital avec la participation de PointNine et de Kerala Ventures. Grâce à cette levée, PlayPlay prévoit de recruter de nouveaux talents - développeurs et équipes produit (UX, UI, design) - pour relever les challenges techniques de sa roadmap ambitieuse des prochaines années, de renforcer son positionnement et enfin d’accélérer son expansion en Europe et aux Etats-Unis.



• A destination des équipes communication, marketing et réseaux sociaux, PlayPlay permet de créer des vidéos engageantes en quelques minutes seulement et sans compétences particulières.
• Chaque mois, plus de 300 clients - Decathlon, Orange, Safran, EDF, Crédit Agricole, Heineken… - créent sur la plateforme près de 40 000 vidéos.
• Menée par Balderton Capital, cette levée de fonds va permettre à PlayPlay de recruter de nouveaux talents, de renforcer son positionnement sur les marchés actuels et de continuer son internationalisation.

Révolutionner la création vidéo

Passée par Station F et désormais basée dans le centre de Paris, PlayPlay a été cofondée en mars 2017 par 3 anciens d’Eurosport - Thibaut Machet, Clément Moracin, Aurélien Dayres - partis d’un constat simple : la vidéo est le contenu le plus impactant et engageant pour communiquer sur les plateformes digitales. Cependant, ce format reste complexe et cher à produire, générant beaucoup de frustration au sein des équipes communication, marketing et réseaux sociaux.

PlayPlay permet donc de créer des contenus vidéos de haute qualité, très simplement et sans aucune compétence technique ni formation. La solution s’appuie sur trois différenciations majeures : l’extrême simplicité de la prise en main, la haute-qualité des vidéos et le storytelling. Via la plateforme, les marques peuvent couvrir de nombreux besoins éditoriaux pour s’adresser à leur communauté au travers de vidéos courtes, d’interviews collaborateur, de stories Instagram, de résumés d'événement etc. Les “playplays” sont ensuite distribués sur toutes les plateformes digitales : réseaux sociaux sites internet, intranet, newsletters ou encore écrans extérieurs.

Pour réussir son pari, PlayPlay s’appuie sur sa technologie de motion design, permettant aux utilisateurs de créer des vidéos à partir de zéro soit avec leur propre contenu soit en utilisant les millions de photos, vidéos et gifs libres de droits disponibles sur la plateforme. Les vidéos sont créées en quelques minutes grâce à une interface simplifiée à l’extrême et à la mise à disposition de centaines de formats vidéo prêts à l’usage.

Enfin, pour répondre à l’exigence des plus grandes marques et entreprises, PlayPlay offre une intégration très avancée de la charte client (police, couleur, logo, médias, musiques…) ainsi que des fonctionnalités exclusives pensées pour les grands groupes, comme le travail en équipe, la sécurité ou l’accès à des banques d’images et vidéos Premium. Une équipe est d’ailleurs dédiée à l’accompagnement des clients les plus importants.

Débutant à 200€, la solution repose sur un modèle d’abonnement mensuel avec une promesse attractive : pour le prix d’une vidéo faite par une agence, PlayPlay permet de créer des vidéos de façon illimitée pendant un an.

La startup compte actuellement 40 collaborateurs et plus de 300 clients (près de la moitié du CAC 40, ministères et collectivités, fédérations sportives, écoles de commerce…) répartis dans 14 pays dont la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne ou encore les Etats-Unis. Chaque mois, plus de 40 000 vidéos sont réalisées sur la plateforme.

La vidéo, un écosystème en plein boom

Selon de récentes études, la consommation de vidéos mobiles augmente de 100% chaque année et d'ici 2022, le trafic vers les vidéos en ligne devrait été multiplié par 15 par rapport à 2017. En moyenne, les publications de médias sociaux avec vidéo ont 48% de vues en plus et sont partagées 1 200% de plus que le contenu “texte et image” réuni.

“Aujourd’hui, la vidéo est le contenu partagé le plus viral sur les plateformes digitales mais reste cependant un contenu complexe et cher à produire. Notre mission est donc de rendre la création vidéo accessible à n’importe quel utilisateur, tout en garantissant un contenu hautement qualitatif et professionnel ainsi que le meilleur storytelling.” déclare Thibaut Machet, CEO et cofondateur de PlayPlay.

“PlayPlay est en train de redéfinir la façon dont les entreprises communiquent en combinant facilité de création, contenu professionnel et le résultat final, l’émotion. Balderton suit cette pépite depuis ses prémices et nous nous réjouissons de les accompagner dans leur croissance. Nous sommes particulièrement impressionnés par la qualité de l’équipe et par la rapide adoption de leur modèle par les entreprises.” se réjouit Rob Moffat, Partner chez Balderton Capital.

“Nous utilisons PlayPlay depuis 2018 et désormais la majorité de nos contenus partagés sur les réseaux sociaux est créée via leur plateforme.” affirme Alexis Bernard, Head of Social Media chez Crédit Agricole.

PlayPlay a actuellement étendu sa période d'essai gratuite d’une semaine à un mois pour aider les marques et les organisations à diffuser des messages essentiels au public en pleine période de confinement.

A propos de PlayPlay
PlayPlay est une plateforme de création vidéo permettant aux entreprises de produire des vidéos de haute qualité en quelques minutes. Créé en 2017 par Thibaut Machet, Aurélien Dayres et Clément Moracin, PlayPlay permet à n'importe quel utilisateur de créer une vidéo professionnelle en quelques minutes, prête à poster sur toutes les plateformes digitales. Interview, story, témoignage, agenda… chaque mois 300 clients créent plus de 40 000 vidéos sur PlayPlay.

A propos de Balderton
Balderton Capital est une société de capital-risque basée à Londres qui se consacre exclusivement à soutenir les meilleures sociétés technologiques fondées en Europe. Au cours des 20 dernières années depuis notre fondation, nous avons collaboré avec des centaines de fondateurs européens extraordinaires et levé huit fonds d’une valeur totale de plus de 3 milliards de dollars. Les fonds les plus récents sont Balderton VII, levé en novembre 2019 et dédié à l’early stage, et Liquidity I, le premier fonds de capital risque en Europe dédié au rachat de parts d’actionnaires historiques au sein des sociétés européennes de technologie à forte croissance, levé en octobre 2018. Nos sorties comprennent Betfair (FTSE: BET), Digital Surgery (Medtronic), Frontier Car Group (OLX Group), Magic Pony (Twitter), NaturalMotion (Zynga), Recorded Future (Insight Partners), Sunrise (Microsoft), Talend (NASDAQ: TLND) et Yoox Net-a-Porter (BIT: YNAP). Parmi son portefeuille actuel de plus de 90 entreprises figurent Aircall, Carwow, Citymapper, Contentful, Darktrace, Depop, GoCardless, The Hut Group, Kobalt Music, Nutmeg, Peakon, Prodigy Finance, Revolut, SOPHiA Genetics, Tessian, Vestiaire Collective, Vivino, Voi Technology, et Zego.



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Mercredi 13 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles