Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News


              



La Chine, les États-Unis et les guerres commerciales


Analyse de Paul Markham, Gérant Actions Monde chez Newton Investment Management (BNY Mellon IM), consacrée à l'impact de l'actualité internationale sur les marchés actions.



Toutes choses étant égales par ailleurs, nous estimons que les États-Unis sortiront gagnants à court-terme de la guerre commerciale avec la Chine. Cependant, la récente mise en garde du président chinois Xi Jinping, qui a averti les influences extérieures de « ne pas dicter leur loi à la Chine », est significative car elle a cadré le débat dans le contexte du long-terme. L'histoire de la Chine en termes de croissance économique n'a pas été stable et uniforme, loin de là : son statut a alterné au gré des siècles, de la plus grande puissance mondiale il y a quelques centaines d’années au petit acteur la scène économique dans les années 1970, pour redevenir aujourd’hui une superpuissance mondiale. Il semble donc juste de dire que le pays bénéficie d’une stratégie à long terme quant à sa capacité à assumer une prééminence économique sur la scène mondiale. Il est vrai qu’à court terme, la Chine a peut-être perdu la bataille contre les États-Unis s’agissant des sanctions commerciales, mais elle pourrait encore gagner la guerre commerciale à plus long terme. D’après notre analyse, l’état d’agitation des marchés financiers autour des relations sino-américaines dominera l’année boursière en 2019.

Le fait que l'économie américaine perde progressivement son élan ne découragera pas le président américain. Au contraire, Donald Trump risque de devenir encore plus intransigeant. Il est possible que son approche résumée dans le titre du livre « L’Art du Deal » - c'est-à-dire faire pression pour obtenir plus que ce qu'il ne peut raisonnablement espérer - définira la suite des négociations commerciales sino-américaines, de sorte que pour l'instant, les bruits sur les marchés vont s'intensifier alors que tout produit ou bien chinois entrant ou sortant des États-Unis risque d’en pâtir dans un proche avenir. Les États-Unis ont les moyens de produire tous les articles qu'ils importaient de Chine, mais la question pertinente reste de savoir combien une telle décision finira par coûter aux consommateurs américains. Des questions se poseront quant à la rentabilité des entreprises américaines si la croissance marque le pas alors que les coûts augmentent. Si les prix induits par l'augmentation des coût de production des biens sur le marché américain sont répercutés sur le consommateur américain sans que les entreprises ne justifient cette hausse, nous pourrions assister à l’émergence d'un scénario de « stagflation » aux États-Unis. Si la perception du président américain perdant son impact positif sur l'économie progresse, il est tout à fait possible que ses opposants politiques fassent preuve de plus de zèle par rapport aux questions politiques et juridiques qui entourent Donald Trump actuellement.

En Europe

Pour l'Europe, il existe une hypothèse très sérieuse selon laquelle le cycle des taux commence à s'inverser aux Etats-Unis, avant même qu'il ne commence pour de vrai en zone euro. La réaction du gouvernement français face aux gilets jaunes semble indiquer que l'Union Européenne sera confrontée à une pression haussière sur son déficit budgétaire, ce qui ne sera pas facile compte tenu de son engagement à un processus de resserrement. Cette dynamique pourrait se poursuivre pendant un certain temps dans un contexte où les données économiques européennes ont continué à décevoir. Il est de plus en plus évident de constater une « japonisation » de l’Europe, c’est-à-dire la faiblesse démographique et le piège des taux d'intérêt bas qui ont enveloppé le Japon pendant deux décennies à partir des années 1990.

Le Brexit

La saga autour du Brexit poursuit son chemin, au grand dam de la population britannique, et prouve, s’il fallait encore des preuves, que l'UE continue d’ériger le Royaume-Uni en contre-exemple pour dissuader d'autres pays qui pourraient être tentés de quitter le bloc. La position précaire de la Première Ministre britannique Theresa May et l'instabilité politique intérieure qui en découle rendent la tâche de réaliser le Brexit encore plus ardue, et nous il y aura encore de nombreux revirements dans les prochaines semaines. Jusqu'à présent, le pari d’être couvert en dehors de la livre sterling et de se concentrer sur les entreprises étrangères présentes sur le marché britannique s’est avéré payant. Au cours des prochains mois, les actions britanniques pourraient présenter des points d'entrée attrayants en matière de valorisation si l'incertitude se répercute sur les niveaux de prix actuels.

Au Japon

Après avoir surperformé pendant une bonne partie de l’année 2018, un mouvement de vente significatif a touché le marché japonais au quatrième trimestre, l'aversion mondiale pour le risque ayant frappé le pays de plein fouet. Le pays est loin d'être à l'abri des forces économiques mondiales, mais avec des valorisations maintenant à leur plus bas niveau depuis plusieurs années, l’amélioration continue de la gouvernance d'entreprise et à l’heure où la Banque du Japon ne montre aucun signe de changement de cap avec sa politique monétaire très souple, nous continuons à trouver des opportunités intéressantes parmi les entreprises japonaises.

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in corporate finance & crypto finance.

----------------

Chaineum Capital Partners - Blockchain Investment Banking
Chaineum Capital Partners est une banque d'affaires indépendante spécialisée blockchain et technologies disruptives.
Chaineum Capital Partners is an independent advisory firm for the blockchain industry and disruptive technologies.
Corporate finance advisory & services: due diligence, valuation, ICO, STO, fundraising, capital raising, M&A.
France (Besançon - Paris) + Switzerland (Neuchâtel - Geneva) + Worldwide Partners.

Vendredi 22 Février 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News