Quotidien future finance
              



Introduction en Bourse : un premier trimestre en hausse marqué par un brusque arrêt lié à la pandémie COVID-19


Face à la pandémie mondiale de COVID-19, les principales Bourses mondiales ont accusé en mars 2020 leurs pires baisses intra-journalières depuis la crise financière mondiale de 2008. Autre conséquence, la volatilité des marchés atteint ses plus hauts niveaux depuis la crise financière mondiale.



● Au premier trimestre 2020, 207 transactions ont été réalisées, permettant de lever 35,7 milliards de dollars, soit une hausse de 15,7 milliards de dollars (+78 %) par rapport au premier trimestre 2019
● L'activité soutenue du premier trimestre 2020 a été stoppée en mars par la pandémie de COVID-19
● En mars, les émissions en Asie-Pacifique ont représenté 58 % des fonds mobilisés et 79 % des transactions mondiales.

Un premier trimestre bien engagé mais fortement bousculé par la pandémie mondiale

Au niveau mondial, le premier trimestre 2020 est marqué par deux tendances successives.
D’une part, la dynamique positive observée au quatrième trimestre 2019 s’est poursuivie en janvier et février. Les investisseurs ont profité d’une meilleure visibilité sur les marchés en partie due à une vision plus claire sur le déroulement du Brexit suite aux élections britanniques et d’un léger relâchement des tensions commerciales mondiales. Dans ce contexte, le niveau d’activité des introductions en bourse (IPO) et des offres (FO) a été particulièrement soutenu dans les régions Amériques et Asie-Pacifique.

D’autre part, le marché des IPO (hors Asie-Pacifique qui lui reprenait timidement) s’est trouvé quasiment à l’arrêt en mars, du fait de la pandémie du COVID-19. Les émissions en Asie-Pacifique ont représenté 58 % des fonds mobilisés et 79 % des transactions mondiales au cours de ce même mois.

En dépit de cette crise, 207 transactions ont été réalisées au premier trimestre 2020 et ont permis de lever 35,7 milliards de dollars, soit une hausse de 15,7 milliards de dollars (+78 %) par rapport au premier trimestre 2019.

”Les perspectives pour le reste de l’année 2020 sont extrêmement incertaines. Cette volatilité devrait perdurer tant que les marchés ne parviendront pas à un consensus concernent les effets du confinement sur l’économie et la reprise après la levée de ces mesures” , explique Philippe Kubisa, Associé spécialiste des marchés de capitaux chez PwC .

Malgré les incertitudes, une reprise progressive dans la région Europe - Moyen-Orient – Afrique ?

En Europe, les émissions d’actions au premier trimestre 2020 ont été fortement entravées par la pandémie de COVID-19 et l’effondrement simultané des cours pétroliers, provoquant ainsi des fluctuations inédites (volatilité, niveaux de valorisation, positionnement des investisseurs, confiance des marchés). L’ampleur et la durée de la récession, ainsi que son impact sur l’environnement macroéconomique, restent encore inconnus. Les entreprises et les sociétés de capital-investissement ont été contraintes de reporter voire d’annuler leurs projets d’IPO pour la plupart.

Toutefois, le début du deuxième trimestre voit une légère reprise des introductions en Bourse sur les marchés en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique , dans les secteurs qui ont été les plus touchés par le ralentissement économique depuis la mi-mars.

“ Il semble néanmoins peu probable que l’on revienne à des volumes significatifs au cours du prochain trimestre. Les conditions de marché restent difficiles et il est possible que les fenêtres d’émission soient de courte durée. Néanmoins, cette vague probable de recapitalisation pourrait s’intensifier rapidement jusqu’à dominer l’activité d’émission dans la région EMEA au cours des deux prochains trimestres ”, conclut Philippe Kubisa.

Téléchargez l'étude (PDF 28 pages) ci-dessous


Chaineum : Neo Investment Bank
Laurent Leloup : Conférencier blockchain
HealthTech.Finance : HealthTech Investment Bank

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Lundi 4 Mai 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Newsletter quotidienne gratuite




Finyear - Daily News