Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Interview | Marc Braun, Scalable Capital

Entretien avec Marc Braun, Country Manager France chez Scalable Capital.


Dans un contexte où l’inflation fait rage, pourquoi la bourse plutôt qu’un autre moyen de lutter et protéger son épargne ?

La bourse est un moyen très intéressant de protéger son épargne à long terme. En effet, avec des taux d’inflation frôlant les 6%, la valeur réelle de l’argent dormant sur un compte en banque sera divisée par deux en l’espace de douze ans. La perte de pouvoir d’achat au fil des années est donc considérable. On pourrait presque parler de destruction de patrimoine. Le taux du livret A vient à nouveau d’être augmenté à 2%, mais cela ne suffit pas à compenser l’inflation qui a atteint 5.8% en juin 2022. Ainsi, les néocourtiers permettant d’investir facilement en bourse contribuent à résoudre cette problématique en rendant l’investissement simple pour protéger l’argent durement gagné par les Français. Beaucoup d’adeptes des néocourtiers démarrent avec des petites sommes, puis finissent par se constituer un début de patrimoine. En effet, les rendements sont souvent supérieurs aux moyens plus traditionnels d’épargner. Par exemple, le rendement moyen d’un ETF MSCI World au cours des 10 dernières années est de 11.65%, et celui du CAC40 de 6.36%.

À moyen terme, pour se constituer un patrimoine et prendre en main son avenir financier, il n’y a pas de meilleure alternative à l’investissement sur les marchés des capitaux. L’inflation a juste ajouté un sentiment d’urgence et apporte une nécessité à l’action. Chez Scalable Capital, nous observons actuellement un changement dans les habitudes. En effet, les Français se lancent de plus en plus à l’assaut des marchés !

Investissement VS trading, pouvez-vous nous expliquer la distinction entre ces deux notions ?

L’investissement et le trading sont des notions différentes mais, dans les esprits, très souvent confondues. L’investissement à long-terme (5-10 ans ou encore mieux, à 30 ans) et diversifié (par le biais des ETF qui représentent de l’investissement passif) ne peut pas être considéré comme du trading, (méthode court-termiste qui utilise les leviers de la spéculation). Investir revient à acheter et à conserver des titres avec un peu de rééquilibrage au fil du temps – on parle alors de « Buy and Hold ». Faire du trading, c’est chercher à tirer profit de la volatilité ou réaliser des gains dans l’optique de les réinvestir. Le trading implique une approche plus active de l’investissement, nécessitant beaucoup de temps et de connaissance, mais incluant généralement des risques. La plupart de nos clients investissent avec un objectif à long terme (65% des actifs de nos clients sont investis en ETF diversifiés). Notre client type entretient ainsi trois plans d’investissement avec des contributions en moyenne à hauteur de 470€ par mois.

De plus en plus de particuliers semblent disposés à investir, notamment depuis la crise sanitaire. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

En trois ans, l’Autorité des marchés financiers a recensé un peu plus de 1,1 million de nouveaux investisseurs sur les marchés d’actions. Pendant la crise sanitaire et ses confinements successifs, les Français ont dépensé moins d’argent et avaient plus de temps pour réfléchir à leurs placements. Le problème était toujours le même : l’argent dormant sur le compte courant perd en valeur de jour en jour, en raison des faibles taux d’intérêt et de l’inflation. Les jeunes d’aujourd’hui commencent à réaliser qu’ils doivent prendre en main leur avenir financier, notamment pour leur retraite. Un portefeuille peu onéreux en ETF leur convient ainsi très bien pour démarrer.

Les néocourtiers comme le Scalable Broker par exemple ont contribué à cette tendance avec un service simple et peu coûteux qui a ouvert la route vers les marchés des capitaux pour le grand public. Ces offres contribuent à donner à chacun les clés pour devenir investisseur. La combinaison de la simplicité d’utilisation et de faibles coûts a fait tomber les barrières de l’investissement en le démocratisant au plus grand nombre.

Quelles sont les tendances actuelles en matière d’investissement ?

Si nous regardons le comportement de nos investisseurs, nous remarquons que, globalement, ils placent deux tiers de leurs actifs (66%) en ETF. Près de deux tiers (64%) de cet argent investi en ETF est alloué à des ETF d’indices boursiers diversifiés, et 18% vont vers les investissements durables, de plus en plus plébiscités.

Le MSCI World SRI figure également parmi notre top 10 des ETF les plus utilisés. L’intérêt pour les investissements durables s’est considérablement accru ces dernières années. C’est en effet devenu une composante intégrante du portefeuille de nombreux investisseurs particuliers. Les cryptomonnaies sont elles aussi de plus en plus largement adoptées et ont réussi à s’établir dans le portefeuille diversifié des investisseurs particuliers. Nos clients, en particulier les plus jeunes, considèrent les cryptomonnaies comme une classe d’actifs à part entière et en font usage pour diversifier leurs portefeuilles. Une autre observation est que la part des femmes a fortement augmenté passant de 7% lors de notre lancement en Allemagne à plus de 24% aujourd’hui à travers nos différents marchés.

On constate un attrait de plus en plus prononcé pour les ETF, ces fonds qui répliquent l’évolution d’indices boursiers pour diversifier son portefeuille. Pourquoi cela ? Et comment l’expliquez-vous ?

Pour faire court, l’ETF est considéré comme l’outil le plus puissant pour diversifier ses placements de manière peu onéreuse.

Avec les ETF, on peut investir avec flexibilité dans presque tous les actifs, pays ou secteurs. Le but de la plupart des ETF est de répliquer la performance d’un indice de manière passive. Les titres sous-jacents de l’ETF sont publiés tous les jours par les émetteurs : cela signifie que les investisseurs ont toujours la connaissance et le contrôle sur les actifs qu’ils ont achetés. A contrario, l’investissement de manière active ne fonctionne pas vraiment. 93% des fonds d’actions gérés de manière active en France n’arrivent pas à battre leur benchmark sur 10 ans, et seuls 17% de ces fonds actifs arrivent à le faire sur un an. De nombreux investisseurs veulent se préparer pour l’avenir et épargner régulièrement des sommes fixes à partir de leur salaire. C’est ainsi que l’ETF s’est rapidement démocratisé, notamment chez les néocourtiers. Scalable Capital offre par exemple des plans d’investissement sur environ 1800 ETF. C’est là bien le signe d’une véritable tendance en matière d’investissement.

Les ETF sont également particulièrement prisés par de nombreux investisseurs particuliers en raison de la faiblesse des barrières à l’entrée, et du bon ratio risque-rendement. Quand il s’agit d’investir de petites sommes, les frais jouent un rôle d’autant plus important, c’est la raison pour laquelle de nombreux investisseurs choisissent les ETF. De plus en plus de personnes se rendent compte que leur retraite ne leur suffira pas et c’est la raison pour laquelle nous constatons un véritable engouement pour les ETF, en combinaison très souvent avec les plans d’investissement sans frais.

Jeudi 8 Septembre 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES